1. // Mondial 2014
  2. // Eliminatoires
  3. // Zone Europe
  4. // Malte/Italie

La Squadra veut prendre le large

Ce soir, l’Italie se déplace à Malte pour y affronter le dernier de sa poule. Tout cela pendant que la Bulgarie, 2e, se déplace au Danemark, 3e. L’occasion rêvée pour réaffirmer sa première place.

Modififié
0 40
C’est reparti pour les éliminatoires de la Coupe du Monde. Vendredi soir, l’Italie était exempte de match, tout comme l’Arménie. Cinq mois après leur dernier match officiel, une victoire 3-1 face au Danemark, les Italiens reprennent donc du service. Mais c’est une reprise en douceur. L’Italie va en effet affronter Malte, dernier de ce groupe B avec 0 point. Quatre défaites en quatre matches, 1 but marqué, 12 encaissés. Surtout, Malte reste sur une cinglante défaite 6-0 en Bulgarie, pas forcément la meilleure façon de préparer la rencontre face au leader du groupe. La Squadra compte actuellement 10 points (trois victoires et un nul), soit une longueur d’avance sur la Bulgarie. Mais attention : les Bulgares affichent un match de plus au compteur. Surtout, ce soir, la sélection de Lyuboslav Penev se rend au Danemark, un déplacement compliqué à négocier. En s’imposant à Malte et en comptant sur une contre-performance de la Bulgarie en terres danoises, l’Italie pourrait donc faire un immense pas vers la qualification au Mondial 2014. A ce stade-là des éliminatoires, ce ne serait pas de refus, n’est-ce pas Cesare ?

Hésitation tactique

Jeudi soir, l’Italie a disputé son deuxième match amical de l’année 2013. Après le nul obtenu en février aux Pays-Bas (1-1), les Azzurri ont également tenu en échec le Brésil (2-2), futur organisateur du Mondial. Des tests importants mais pas forcément significatifs, lorsque l’on connaît la tradition italienne lors de ses matches de préparation. Toutefois, ces rencontres, et notamment celle face à la Seleçao, ont donné quelques indications à Prandelli en vue du match contre Malte. Déjà, une chose avant toutes les autres : Balotelli est en feu. Très en forme depuis son arrivée au Milan AC, l’ancien buteur de City a confirmé son excellente tenue avec le maillot de la Nazionale, avec ce but somptueux inscrit face aux Brésiliens. Mario se sent bien, et, dans ces conditions-là, devient évidemment l’arme en plus pour le sélectionneur. Un c.t. qui a encore un dernier doute sur la formation qui entrera ce soir sur la pelouse. « J’ai encore une hésitation entre Giaccherini et Cerci, a-t-il assuré en conférence de presse. Cela changerait le schéma tactique : 4-3-1-2 ou 4-3-3. Je doute que nous soyons parfaitement prêts pour le 4-3-3, et puis, il faut comprendre quelle va être la tactique de Malte. Cela reste un match délicat : tout deviendra plus simple si nous réussissons à trouver des espaces » .

Des espaces, la Nazionale devrait toutefois en trouver, du moins si l’on se base sur la dernière prestation défensive de Malte, qui est tout de même 147e au classement FIFA, derrière des équipes comme Sainte-Lucie, le Turkménistan, la Barbade ou Saint-Kitts-et-Nevis. Une équipe de Malte qui n’a plus gagné un match d’éliminatoires à la Coupe du Monde depuis le 12 mai 1993, un succès 1-0 en Estonie. Depuis, Malte a enchaîné 41 défaites et 5 nuls lors des rencontres qualificatives pour la Coupe du Monde. Pourtant, malgré ces statistiques dingues, Prandelli préfère jouer la prudence. « Malte est mieux organisé que le Brésil, et ce n’est pas une offense pour le Brésil. Je répète que Ghedin, le sélectionneur maltais, travaille trois fois par semaine avec ses joueurs. Je vous assure que lorsque je parle de travail, je ne me moque de personne » a-t-il affirmé. Allez, arrête de faire genre, Cesare.

Ossature Milan-Juve

Dans cette équipe d’Italie, on remarque surtout que Prandelli s’appuie sur deux gros blocs. Celui de la Juve, et celui du Milan AC. La Juve est surtout présente sur la parte défensive, avec Buffon, Barzagli, Bonucci ou Chellini. Milan, en revanche, a renforcé sa présence sur le front de l’attaque, avec le duo Balotelli-El Shaarawy. Viennent s’ajouter Montolivo, Pirlo, Abate, le jeune De Sciglio, Marchisio, Giaccherini. En réalité, Prandelli pourrait même aligner dès ce soir un onze totalement milano-turinois : Buffon, Abate, Barzagli, Bonucci, De Sciglio, Marchisio, Pirlo, Montolivo, Giaccherini, Balotelli, El Shaarawy. Ce onze n’est pas forcément l’équipe la plus performante (il ne faut évidemment pas oublier dans cette équipe les Balzaretti, Maggio, De Rossi et autres Diamanti), mais c’est une formation largement présentable.

En s’appuyant sur deux blocs de deux équipes phares de la Serie A, Prandelli tente ainsi d’imiter le modèle espagnol, qui a fait ses grands succès sur l’ossature du Barça et des éléments du Real Madrid, les deux plus grands clubs du pays. La recette peut faire grogner les autres clubs qui se portent bien en Italie (le Napoli, la Lazio, la Fiorentina, l’Inter, la Roma, Catane) mais, tant que cela fonctionne, Prandelli insistera. Ce soir, le sélectionneur a l’opportunité de prendre une jolie avance en tête de ce groupe. Or, vu les équipes que l’on risque de retrouver lors des barrages (Espagne ou France, Belgique ou Croatie, Portugal…), mieux vaut s’assurer la première place, directement qualificative pour le Brésil. Le plus vite sera le mieux.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Après avoir coulé contre l'Espagne à l'Euro, ils ont vite reconstruis le bateau! Et pas une barquette, un Yacht. Pourvu que ce ne soit pas un Costa Concordia.
declaubianco Niveau : CFA2
C'est comme même fou comment Marchisio apporte un équilibre à ses équipes quand il joue! Autant Pirlo, De rossi, Montolivo c'est très technique et beau à voir jouer autant Marchisio apporte une rigueur tactique essentielle.
C'est vraiment un trvailleur de l'ombre, qui fait parfaitement la jonction entre l'attaque et la défense.
Je suis totalement d'accord avec toi, mais... "comme même" ? Sérieusement ?
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
Je n'ai jamais été fan de l'italie footbalistiquement parlant (victoires contre mes équipes, jouer très très défensif dans le passé, simulateurs, provocateurs etc), mais il faut avouer que cette nouvelle équipe et cette philosophie de jeu qu'elle propose (en plus des joueurs extraordinaires qui l'a compose) fait vraiment plaisir à voir jouer. Pendant l'euro, c'était un vrai régal (bon, à part la finale).

Qu'ils continuent, ils font honneur à leur maillot et au football moderne.
Note : 1
Message posté par declaubianco
C'est comme même fou comment Marchisio apporte un équilibre à ses équipes quand il joue! Autant Pirlo, De rossi, Montolivo c'est très technique et beau à voir jouer autant Marchisio apporte une rigueur tactique essentielle.
C'est vraiment un trvailleur de l'ombre, qui fait parfaitement la jonction entre l'attaque et la défense.


Oui, tu dois te souvenir qu'en 2006 à l'époque de Deschamps, beaucoup de commentateurs affirmaient que Marchisio représentait l'avenir de la Juve et de la Nazionale (bon, les mêmes citaient aussi Giovinco).
Ça fait plaisir de voir que certaines prédictions se réalisent. Si les mêmes pouvaient avoir raison sur les gamins issus du Pescara de l'année dernière et sur De Sciglio, il y a de quoi continuer à se régaler longtemps.
J'aimerais bien qu'un jour sorte le classement des simulations par équipe nationale, parce que franchement si l'Italie arrive première j'en serais étonné et j'assumerais, mais pour moi l'Italie associée automatiquement à simulation ça ne reste que des préjugés qui ont été colporté pas la jalousie du faible niveau français durant tant d'années.
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
@Bastos

Si tu ne regarde rien que le mondial 2006 (Match contre l'Australie) où la simulation donne le penalty et permet à l'Italie de rejoindre le dernier carrée tu verrais pourquoi l'Italie est considéré comme une "équipe de simulateur".

Attention, je ne dis pas que ce sont les seuls qui simulent ou que toute l'équipe simule, c'est juste qu'il n'y a pas de fumée sans feu, et dans le passé, cette équipe nationale plongeait quand même bien facilement, chose qui n'est pas autant le cas avec cette équipe beaucoup plus tranchante.

Donc pour beaucoup de matchs importants, des simulations dans la surface ou autre a amené cette réputation, mais je ne considère pas cette équipe à l’heure actuelle comme tel mais les réputations colles à la peau pendant un bout de temps en général.
Dans une équipe nationale bicéphale Juve / Milan, Pirlo représente la Juve et El Shaarawi et Balo représentent le Milan.

Si on m'avait dit ça il y a quelques années, je n'y aurais pas cru.
Ou alors j'y aurais cru, mais je n'aurais pas été content...
L'avenir de la squadra semble très rose, ils seront protagonistes en coupe du monde, et de toutes façons les blocs juve-milan ont toujours été gagnants (surtout bianconeri, remember 1982 & 2006), l'enjeu est de garder Pirlo à ce niveau d'ici juillet 2014 pour le reste y'a du bon, entre les titulaires (Buffon Barzagli Bonucci Chiellini Pirlo Montolivo Balotelli Shaarawy Marchisio De Rossi) les promesses (De Sciglio, Verratti, Cerci, Candreva, Ogbonna voire Immobile et Insigne) et le grand retour de Giuseppe Rossi, ça va le faire !
declaubianco Niveau : CFA2
"Quand même" désolé grossière faute d'inatention.
Re david, oui il y a weiss et quintero qui sont très bon.
Nerazzurro Niveau : CFA2
Message posté par FCB Stern des Südens
@Bastos

Si tu ne regarde rien que le mondial 2006 (Match contre l'Australie) où la simulation donne le penalty et permet à l'Italie de rejoindre le dernier carrée tu verrais pourquoi l'Italie est considéré comme une "équipe de simulateur".

Attention, je ne dis pas que ce sont les seuls qui simulent ou que toute l'équipe simule, c'est juste qu'il n'y a pas de fumée sans feu, et dans le passé, cette équipe nationale plongeait quand même bien facilement, chose qui n'est pas autant le cas avec cette équipe beaucoup plus tranchante.

Donc pour beaucoup de matchs importants, des simulations dans la surface ou autre a amené cette réputation, mais je ne considère pas cette équipe à l’heure actuelle comme tel mais les réputations colles à la peau pendant un bout de temps en général.


C'était en 1/8è de finale, donc c'était pour aller en 1/4. Et il faut avouer que c'était une belle simulation. Simuler fait partie du jeu, c'est comme mettre un but de la main. Après tout, tout le monde se branle* sur le but de Maradona.

C'est vrai que les italiens avaient cette réputation dans le passé, avec des joueurs comme Ravanelli, bien connu en France, ou Pippo Inzaghi. Mais tous les joueurs, de toutes nationalités, simulent (Valbuena, Drogba, Busquets, Neymar, Cristiano Ronaldo, etc... à l'heure actuelle). Dire que c'est une spécialité italienne, c'est encore ce putain* de racisme anti-italien présent dans le foot français.

Et puis, on en parle de la simulation de Thierry Henry contre le Portugal qui permet à la France d'aller en finale lors de ce même Mondial 2006 ?
nononoway Niveau : CFA
Message posté par bastos
J'aimerais bien qu'un jour sorte le classement des simulations par équipe nationale, parce que franchement si l'Italie arrive première j'en serais étonné et j'assumerais, mais pour moi l'Italie associée automatiquement à simulation ça ne reste que des préjugés qui ont été colporté pas la jalousie du faible niveau français durant tant d'années.


J'ai toujours trouvé ça lourd, bourré de préjugé, limite footix de dire ça des joueurs italiens.

Puis vint le mondial 2006 où, malgré la belle histoire, ils ont obtenu 2 faits de jeu majeurs par roublardise assumée (Grosso vs. Socceroos; Materazzi vs. France). Je trouve pas ça fort glorieux. C'était d'autant plus triste face à l'Australie qui n'a rien fait pour mériter ça (contrairement à Zidane qui s'est laissé prendre au jeu).
Quand même,les français qui accusent le italiens de simuler…Oui,ils se sont servis de toutes les armes qu’ils avaient,à une époque,mais niveau compétition internationale,je me souviens du plongeon de Thierry-Henri,lors d’une demi finale contre le Portugal en Coupe d’Europe,et tout le monde l’avait trouvé génial(pour ne pas parler de la main la plus commentée de ces dernières années…
À la dernière coupe d’Europe,il ne me semble pas que l’on puisse les accuser de telle chose,les italiens...
nononoway Niveau : CFA
Message posté par Nerazzurro


C'est vrai que les italiens avaient cette réputation dans le passé, avec des joueurs comme Ravanelli, bien connu en France, ou Pippo Inzaghi. Mais tous les joueurs, de toutes nationalités, simulent (Valbuena, Drogba, Busquets, Neymar, Cristiano Ronaldo, etc... à l'heure actuelle). Dire que c'est une spécialité italienne, c'est encore ce putain* de racisme anti-italien présent dans le foot français.


C'est ridicule de parler de racisme. Les équipes et joueurs italiens étaient connus pour ça dans les années 90 et début 2000. Le "plongeon" s'est généralisé depuis, les gens qui ne suivent pas le foot gardent ces généralités en tête. (Et les Anglais c'est des gros durs, et les Allemands sont pas techniques, etc. etc.)
@ Nerazzuro

Sorry!Commentaire croisé…!
Yaya-letour Niveau : CFA2
4-3-3, 4-4-2, 3-5-2, 4-3-1-2, Cesare Prandelli n'est pas de ceux qui ne jurent que par un système de jeu..
L' Italie a le milieu de terrain le plus complet au monde, alternant avec puissance phyisque (De Rossi), technique (Marchisio) et précision (Pirlo). La défense italienne est bien trop sous-évaluée et l' attaque est très prometteuse. Si Balotelli continue sur sa lancée, autant vous dire que l'Italie sera aussi redoutable que l'Espagne en 2014, gare à eux!
nicolino57 Niveau : CFA2
Message posté par nononoway

Puis vint le mondial 2006 où, malgré la belle histoire, ils ont obtenu 2 faits de jeu majeurs par roublardise assumée (Grosso vs. Socceroos; Materazzi vs. France). Je trouve pas ça fort glorieux. C'était d'autant plus triste face à l'Australie qui n'a rien fait pour mériter ça (contrairement à Zidane qui s'est laissé prendre au jeu).


Le sempiternel débat de Zidane vs Materazzi...

Pour reprendre tes deux exemples :
- contre l'Australie, la simulation est là, le nier serait ridicule. Cependant, pour recontextualiser le truc, Materazzi se prend un carton rouge non mérité en milieu de match (il tacle Zambrotta il me semble). Malgré l'infériorité numérique, les Australiens ne se montrent à aucun moment dangereux.

- Puis Zidane / Materazzi... Je ne comprends toujours pas comment est-ce possible qu'il soit admis par l'immense majorité des Français, que Materazzi soit le coupable dans l'affaire. Le gars se prend un coup de boule quoi. Outre le fait que le genre de mots qu'il a dit soient courants sur un terrain de foot (loin de moi l'idée de les défendre), mais le mec se prend un coup de boule quoi! Euro 2004 : Poulsen est infect avec Totti, l'insulte, le charge. En réponse, pas intelligente certes, Totti lui crache dessus. Résultat, rouge -mérité- pour Totti. Mais, contrairement au cas Materazzi, tout le monde (que ce soit en France ou en Italie)était unanimement d'accord sur la responsabilité unique de Totti, sans jamais souligner les provocations de Poulsen. Deux poids, deux mesures ?
Sinon, dans le même match, y a quand même une simulation qui amène à un pénalty, mais pas du côté qu'on pourrait croire.
Si il suffit de simuler pour gagner 4 coupe du Monde, mais qu'attendons nous!!

Sinon Zidane vs Materazzi, celui qui a raison est partit avec la coupe, l'autre a été stupide et nous en a privé.
C'est pas du racisme, juste une rivalité. On s'est souvent affrontés dans des matches importants, on est pays voisins, nos deux langues se ressemblent énormément, culturellement et au niveau du mode de vie on est le pays le proche des Italiens et vice-versa, on est les pays de la gastronomie, du luxe, de la mode, du vin. Bref c'est juste une rivalité.
Apparemment je dois être sacrément de mauvaise foi, puisque je distingue entre la simulation c'est à dire faire croire à un contact et s'écrouler par terre, et ensuite aller s'empaler sur un mec parce qu'il fait une erreur de jugement. Pour moi l'action de Grosse c'est la deuxième catégorie, le défenseur australien tacle sans toucher ni le ballon ni Grosso, je suis d'accord, mais en faisant ça il empêche Grosso de passer qui lui va s'empaler joyeusement sur lui. Alors appeler ça une obstruction si vous voulez, mais pas une simulation. Après je suis d'accord que si l'arbitre ne siffle ce n'est pas abhérent non plus.

Après Materazzi en finale le mec l'a insulté tout le match, mais bon j'ai pas l'impression qu'il y a simulation sur le coup de tête.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 40