En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Match amical
  3. // Italie/Brésil (2-2)

La Squadra rattrape la Seleção

Match amical, oui, mais match spectaculaire entre l'Italie et le Brésil. La Seleção a mené 2-0 à la pause grâce à Fred et Oscar, mais l'Italie est revenue au score en seconde période grâce à De Rossi et Balotelli (2-2). Les deux équipes se retrouveront en juin, pour la Coupe des confédérations.

Modififié
Italie - Brésil 2-2
Buts : De Rossi 54', Balotelli 57' / Fred 33, Oscar 42'


Une mi-temps de chaque côté. La première pour le Brésil, la seconde pour l'Italie. Au final, un score nul de 2-2 relativement logique sur l'ensemble de la rencontre même si, au nombre d'occasions, notamment en seconde période, la Squadra Azzurra aurait mérité un petit quelque chose en plus. Surtout, les Italiens ont fait preuve d'une sacrée réaction d'orgueil, remontant deux buts à une équipe brésilienne qui avait semblé bien en place en première période. Plus rapide, plus pimpante, la Seleção a mérité son avantage à la pause, grâce aux buts de Fred et Oscar, inscrits dans le dernier quart d'heure. Mais au retour des vestiaire, changement de musique. Prandelli modifie son schéma tactique, fait entrer deux joueurs, et l'Italie change de visage. De Rossi, puis un bijou de Balotelli permettent aux finalistes de l'Euro 2012 de revenir à hauteur des Brésiliens. L'Italie aura l'occasion d'inscrire un troisième but, encore par Balotelli, mais vont trouver un super Júlio César sur leur route. À croire que le Brésil est un véritable tabou pour la Nazionale. Tabou, oui : cela fait 31 ans que la Squadra n'a plus battu le Brésil, et cette série va se poursuivre, au moins jusqu'au mois de juin, lorsque les deux sélections s'affronteront en match inaugural de la Coupe des confédérations. Or, vu le match plaisant et plein d'entrain que nous ont proposé les deux équipes ce soir, on a déjà hâte d'y être.

La folle accélération de Neymar

Pas de grosses surprises du côté de la Squadra. Le onze est quasiment un onze type, hormis la titularisation sur le côté gauche de la défense du tout jeune Milanais De Sciglio et de Giaccherini au milieu de terrain. Côté brésilien, Scolari tente un 4-4-3 avec un trio d'attaque Neymar-Hulk-Francis Perrin. Enfin, Fred. Le début de match est équilibré. Les deux formations s'affrontent sans retenue, avec la ferme intention de rapidement ouvrir le score. Ce sont les Brésiliens qui frappent les premiers, avec un coup de canon de Neymar bien boxé par Buffon. À peine le temps de voir le ralenti que la Squadra répond, par une frappe puissante de Balotelli déviée en corner par Júlio César. Les deux anciens potes de l'Inter... L'Italie est bien en place, et Pirlo semble inspiré, à en croire ses ouvertures millimétrées et ses feintes dans le rond central. C'est d'ailleurs des pieds du milieu de terrain turinois que part l'ouverture téléguidée vers Maggio, qui se retrouve seul face à Jules César, mais foire son face-à-face.

Et la Seleção, dans tout ça ? Le quintuple champion du monde se montre avec un coup franc de Fernando, et un tir de Hernanes. Mais c'est sur leur première réelle action construite que les Brésiliens font mouche. Bonucci prolonge un centre de la gauche directement dans les pieds de Fred, qui trompe Buffon d'une reprise du plat du pied. L'ouverture du score libère les hommes de Scolari, qui se mettent à accélérer, enfin. La Nazionale a pourtant l'occasion d'égaliser immédiatement par Balotelli. Loupé. On pense que la première mi-temps va se terminer sur ce score de 1-0. C'était sans compter sur l'accélération dingue de Neymar, qui se fait tout le terrain en vitesse, avant d'offrir un caviar à Oscar, qui bat Buffon d'un extérieur du pied. Au bon souvenir de Chelsea-Juventus. 2-0 à la pause. Dur pour l'Italie.

Orgueil azzurro

En seconde période, Prandelli décide de changer. Le sélectionneur italien lance Cerci et El Shaarawy en lieu et place de Pirlo et Osvaldo. Et le match change immédiatement de physionomie. Les vice-champions d'Europe sont plus agressifs et plus déterminés. La conséquence est immédiate. En trois minutes, les Azzurri reviennent de nulle part et égalisent. C'est d'abord De Rossi, sur corner, qui dévie juste ce qu'il faut le ballon au fond des filets. Trois minutes plus tard, le chef-d'œuvre de la soirée. Les Brésiliens perdent le ballon dans leur moitié de terrain, Balotelli s'empare du ballon, avance, voit Júlio César légèrement avancé, et invente une merveille de frappe enveloppée qui vient se loger dans la lucarne. La tête de Mario juste après son but ressemble à celle d'un gamin dans la cour de recré qui sait qu'il vient d'en faire une belle.

La rencontre est de plus en plus ouverte et plaisante. Les Brésiliens ont immédiatement une bonne balle pour reprendre l'avantage, mais Hulk marche sur le ballon et laisse filer une jolie chance. On va d'un but à l'autre : à la sortie d'un cafouillage dans la surface, Balotelli se retrouve seul face à Júlio César, mais cette fois-ci, le portier de QPR remporte son duel. Image sympa, quelques minutes plus tard, lorsque l'on voit les deux anciens compères discuter des deux actions précédentes. « Bien joué ton arrêt » / « Salaud le but que tu me mets » . Scolari fait tourner à son tour, avec les entrées de Kaká et de Diego Costa. Les nombreux changements cassent légèrement la dynamique du match, et hormis un pétard de Hulk puis un tir de Balo dévié en corner par Dante, plus grand-chose à se mettre sous le chicot. On en reste là. 2-2. Juste. Rendez-vous en juin pour la revanche.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Bon pied, Bony