1. //
  2. //
  3. // Caen-PSG

La solitude du coureur de fond

Contre Arsenal, Edinson Cavani a marqué au bout de 42 secondes de jeu avant de croquer quatre occasions franches qui offrent un écho terrible à ses manqués observés contre Metz. Pourtant débarrassé de l’ombre de Zlatan Ibrahimović et propriétaire du poste que lui confère son numéro de maillot, le Matador continue d’avaler les kilomètres et d’entretenir le débat autour de son niveau. Malgré tout, il fallait lui laisser sa chance loin du Suédois. Le vrai procès de Cavani se tiendra en mai, à l’heure des bilans. D’ici là, envoyons-lui de l’amour.

Modififié
3k 50
La vidéo a tourné en boucle mardi soir. Les réseaux sociaux sont en général sans pitié dans ces moments-là. On y voit Luis Suárez, un autre Uruguayen né en 1987, opérer un contrôle de la poitrine suivi d’une volée dans la lucarne du portier du Celtic Glasgow lors de la démonstration offensive du Barça (7-0). Dans la foulée, le montage met en lumière la même situation de jeu, mais avec Cavani. Sauf que le Parisien rate son contrôle et fouette le vent et non le cuir lors de sa reprise de volée manquée à la sortie d’un appel pourtant parfait. Une comparaison qui fait mal pour un joueur acheté 64 millions d’euros au Napoli en 2013. Contre Arsenal, d’aucuns estiment qu’avec Luis Suárez placé dans les mêmes conditions que Cavani, le PSG l’aurait largement emporté. L’avantage d’une telle fiction, c’est qu’on ne le saura jamais. Suárez n’est pas au PSG, au contraire de Cavani. Et pour la première fois depuis son arrivée en France, Cavani va être placé à son vrai poste – celui d’avant-centre – dans une équipe qui aura pour objectif de lui apporter des bons ballons.

Au fond, son boulot est simple : la coller au fond. Un sentiment qu’il apprécie, comme il le racontait dans un interview à retrouver dans le SoFoot numéro 139 : « Savoir que je vais être l’avant-centre du PSG me donne de la confiance et de la force. » Auteur de 83 buts et onze passes décisives en 152 matchs depuis son arrivée au PSG, le joueur de vingt-neuf ans a de belles statistiques pour un mec qui a joué 95% du temps à un poste qui n’est pas le sien et dans une équipe qui jouait surtout pour Zlatan Ibrahimović. Cet été, les dirigeants parisiens étaient face à un choix cornélien : se séparer d’Ibra, en fin de contrat, et tenter de le remplacer ou miser enfin sur Edinson Cavani en pointe. Dans un club qui anticipe tout, Ibrahimović aurait été remplacé par un crack. Mais au PSG, rien n’est simple, alors Ibra est parti, Cavani est resté avec, comme doublure, Jean-Kevin Augustin, un enfant de la maison, et Jesé, un tatoué amateur de Trace TV. Le message est donc clair : Edinson Cavani est l’arme offensive numéro 1 du PSG. Et surtout la seule. Mais quand le joueur connaît des problèmes de finition, c’est tout le club de la capitale qui tousse. C’est le risque.

Sa maladresse a bon dos


Mais après Arsenal, le Matador a reçu des messages de soutien de la part de ses coéquipiers. Il y a d’abord eu Thomas Meunier, joyeux drille, sur les ondes de RMC : « Personne ne doute de ses qualités. Sur le premier but qu’il met, un attaquant sur dix aurait pu la mettre dedans. Il fait toujours les bons appels, les bons mouvements. C’est l’attaquant parfait. Manque de pot, pour l’instant, ça va un peu moins bien. Mais on connaît tous ses qualités. » Le président Nasser Al-Khelaïfi a lui aussi tenu à maintenir sa confiance en son numéro 9 : « Je dis toujours la même chose, j'ai confiance en Edi. C'est l'un des meilleurs attaquants au monde. Il va marquer, je ne m'inquiète pas. » Enfin, Unai Emery a glissé sa petite phrase aussi : « Le plus important pour moi, c'est de se procurer des occasions. Il a inscrit un grand but, il s'est procuré beaucoup d'occasions. C'est la première étape. Après, avec la confiance, le travail, tu vas mettre des buts. »


Il y a plusieurs grilles de lecture à donner à ces sorties médiatiques. La première, c’est que le garçon s’est quand même procuré cinq occasions franches par ses appels tranchants, son sens du placement, et ses coéquipiers mesurent le travail abattu par le grand brun en restant persuadés qu'il va payer. La seconde, c’est que le PSG n’a pas trop le choix de se passer d’Edinson Cavani puisqu'il est l’arme offensive numéro 1 du club, et quasiment la seule. Di María et Lucas ne sont pas des buteurs, Verratti, Matuidi, Thiago Motta, Rabiot et Krychowiak sont des milieux qui ne marquent pas ou très peu, Ben Arfa n’est pas encore dans le rythme et Jesé reste un mystère. En gros, le Matador sert de parapluie à la misère offensive du PSG et il a bon dos. Se focaliser sur les ratés de Cavani, c’est passer sous silence ceux de Di María et l’absence de poids offensifs de Lucas, voire Pastore, trois recrues qui ont coûté, quand même, plus de 140 millions d’euros au club. Edinson Cavani est maladroit. Oui, parfois. Mais Edinson Cavani ne doit pas être la seule menace offensive du club et, sur ce point, on ne peut rien lui reprocher.

Le pari d’Emery


L’avantage d’avoir engagé Unai Emery, c’est sa capacité à redonner confiance à son attaquant. Les deux hommes sont des bourreaux de travail et le football est un sport où la fumisterie est rarement récompensée. En installant Cavani en pointe pour une saison, sans réelle concurrence, le PSG a fait un double pari : celui d’optimiser enfin les qualités du buteur de Salto après un exil de trois ans sur le côté gauche dans un premier temps, et couper le cordon avec Zlatan Ibrahimović, souvent décevant en Ligue des champions, dans un second temps. L’un n’allant pas forcément de pair avec l’autre. Cavani a peut-être plein de défauts, mais il aime le but : « Être avant-centre, vivre pour le but, le sentir, c’est quelque chose que je porte dans mon sang. Après, un attaquant a besoin de temps, d’expérience, parce qu’on vit beaucoup de sensations » , lâchait-il dans nos colonnes. Là où certains « 9 » sont des tueurs, Cavani est plutôt un sentimental. Il marche à l’affect. Aux sensations. Le PSG gagnera-t-il la Ligue des champions avec « Edi » ? Bonne question.

Une chose est sûre, ça n’a pas été le cas avec Ibrahimović à son top et dans une équipe qui jouait exclusivement pour le Suédois. Autant essayer autre chose après quatre échecs de rang en quarts de finale. Comme Emery, Cavani a besoin de temps avant de passer devant le tribunal. Impossible de juger le garçon après quatre matchs cette saison. Oui, l’homme a un passif « maladresse » au PSG depuis son arrivée, mais la donne a changé. En gros, on remet les compteurs à zéro. Et cette fois, il n’y aura plus d’excuse en fin de saison. Et c’est valable pour tout le monde. On va enfin savoir. C’est à la fois risqué et excitant. Avec de l’amour, de la patience et un peu plus de réussite et/ou de justesse, Cavani (re)deviendra ce tueur (napolitain). Pour ce faire, il faut insister avec lui. Insister. Insister. Le laisser courir, presser, faire des appels et accepter que l’homme rate des buts tout en sachant qu’il en marquera aussi des dizaines d’autres. Et puis on pardonne toujours à un homme qui se confesse. Mardi, à la sortie d’une zone mixte où tout le monde l’attendait, Cavani a visé juste : « Oui, c’est une responsabilité que j’assume. J’ai eu trois ou quatre occasions nettes. Mais de l’autre côté, il y a un gardien qui n’a pas forcément envie que je marque. Ce sont les choses du football. Mais, ce qui compte ce soir, c’est que tout reste calme entre nous. C’est important. Toute l’équipe travaille beaucoup pour s’améliorer et changer les choses. » Parce que l’histoire serait tellement belle si Cavani faisait franchir au PSG le fameux palier qu’Ibra n’a jamais réussi à tutoyer, lui.



Par Mathieu Faure
Modifié

Dans cet article

Note : 1
Cœur avec les doigts Edi, Di Maria est nul aussi mais personne ne dit rien.
Message posté par YNWA#
Cœur avec les doigts Edi, Di Maria est nul aussi mais personne ne dit rien.


Di Maria a été recruté pour ses passes décisives, mais si personne ne transforme ses offrandes...

J'espere que ça va revenir pour Cavani sinon il risque de voir débarqué Bacca au mercato d'hiver...

D'ailleurs des infos sur Luis Muriel? j'ai vu quelques match et il m'a l'air d'être un vrai tueur devant le but avec la Sampdoria
Note : 2
J'aurai toujours du mal à comprendre la violence des critiques qui s'abattent sur Cavani. Vous noterez que je ne parle pas des critiques en elles-mêmes, mais de leur violence.

Il ne se passe plus un match du PSG sans que je vienne lire dans les commentaires des partisans parisiens l'insulter de "chèvre" et autres noms d'oiseaux (la chèvre est un très bel oiseau, arrive bientôt l'heure de sa migration).

Les réussites exceptionnelles de joueurs comme Messi, Suarez ou Ronaldo ont fait oublier à beaucoup que le football n'est pas un sport voué à fournir constamment des prestations parfaites. Elles font oublier que le football est un sport qui vit par l'intermédiaire des occasions gâchées et que c'est justement des échecs que naissent les plus grands plaisir. La réussite constante anesthésie le plaisir, en tout cas très largement.

Lorsque je lisais le fil d'actualité après le match que je n'avais pas vu, je pensais voir Cavani rater des occasions toutes faites... et non. A chaque fois, son geste décisif arrive après une course de 20-25 mètres, il se retrouve dos au but ou parallèle à celui-ci... il faudra se poser un jour la question : Cavani est-il bon de la tête ou est-ce simplement que ses têtes sont les seuls occasions qu'il négocie sans avoir du courir un marathon avant de frapper le ballon ?

Je me souviens de Ferguson qui avait demandé à Rooney de ménager ses efforts pour se mettre à marquer plus souvent : Cavani devrait peut-être essayer la même chose.
Mais serait-il encore Cavani ?

Bref, demander de lui qu'il marque à chaque frappe est une folie. Il ne fait pas partie de cette caste très restreinte des tueurs à gages du football, mais il est juste à côté.
Et heureusement qu'on voit encore des joueurs rater, ça les rend plus humains.
rare exemple d'un article de sofoot avec une chute qui me parle...
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Note : 1
La situation du Z et celle de Cavani n'ont rien à voir.
Le Z devait assumer à lui tout seul la création du PSG, outre la finition.
Et pour l'instant, ça a donné des stats et une influence dont Cavani ne peut même pas rêver.
Cavani doit juste finir les actions, avec une ligne de 3 MO derrière lui, et se plante lamentablement. Alors, évidemment, il a la même excuse que Blaise "il se déplace beaucoup, il court beaucoup, il a mouillé le maillot donc il est pas critiquable".
Je suis pas un anti Cavani, et je suis convaincu qu'il est meilleur que ce qu'il a montré l'autre jour, mais pour le connaitre depuis Palerme, je doute un peu du fait qu'il soit capable d'emmener le PSG au titre final de LDC.
Puis d'ailleurs, j'ose même pas imaginer les critiques hallucinantes qu'aurait reçu un Zlatan s'il avait livré le match de Cavani face à Arsenal.
Note : 1
Du "grand format" que j'ai vu, j'ai été surtout irrité par les ratés de Di Maria.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu'il se trouvait dans l'axe du but, contrairement à Cavani et parce qu'il a pêché par égoïsme, contrairement à Cavani.
Frenchies Niveau : CFA
ouais mais le edi de naples avait 25 ans ...
désormais il en a presque 30
c'est plus tellement la même limonade hein !
confiance ou pas
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 1
C'est déjà bien qu'il n'ait pas pris un jaune pour sa célébration douteuse ce coup-ci.. Vu le contexte il pourrait éviter et se mettre au DAB, comme tout le monde.
Je vais vous dire ce que j'aime, en fait c'est un tueur. Un véritable tueur. Froid, hygiénique, méthodique et minutieux. Un vrai professionnel.
Note : 1
@Georges

J'ai beaucoup défendu Ibrahimovic sur ce forum et j'espère que les suiveurs remarqueront qu'on ne remplace pas quelqu'un comme ça du jour au lendemain, d'un claquement de doigts.

Dans le fond, je suis complètement en accord avec toi lorsque tu dis que cette exigence était déplacée tant ses performances étaient déjà majuscules, et je pense que certains regretteront d'avoir tiré la tête en le voyant jouer plutôt qu'en profiter pleinement. Nous avons aussi déjà pas mal échangé sur sa prétendue absence dans les grands rendez-vous qui frise parfois (pas toujours) la vue de l'esprit.

Mais je vais tout de même ressortir mon argument phare concernant l'exigence folle qui venait se poser sur les épaules du suédois : il ne récoltait que ce qu'il semait.
En étant d'apparence aussi arrogante, en n'étant guère avare sur l'auto-satisfaction, il créait un sentiment dommageable, mais humain, "d'espérance de chute". Et, forcément, les critiques venaient s'abattre sur lui avec aussi peu de nuances que ses exercices de mise en valeur personnelle.

Alors, oui, il y a des gens comme toi et moi qui pensons que Zlatan Ibrahimovic est déjà à la hauteur de ce qu'il raconte (je ne suis gêné que lorsque ses sorties sont d'attributs publicitaires).
Mais il ne peut pas symboliquement passer pour une "victime" des critiques qui s'abattent sur lui.
Étrangement, les critiques omettent quelques menus détails :
Les occasions, Edi se les procurent en grande partie tout seul.
Il est donc toujours dans des positions pas évidentes.
Comme lorsqu'il est à la lutte avec son défenseur pour récupérer une passe mal assurée pour s'arracher et réussir à dépasser Ospina (qui sort un match de BONHOMME). Résultat il a le but vide, certes, mais il est à deux doigts de tomber.

Certes, l'occasion sur le ballon piqué est pour sa gueule. Mais à coté il plante une magnifique tête décroisée que n'aurait pas renié un Trezegol.

En fait, il devrait arrêter de presser comme un malade et finir par se procurer toutes ces occasions compliquées. Il devrait faire comme Alexis Sanchez, créditer d'une meilleure note alors qu'il a rien branler du match. Il devrait juste être présent sur les ballons tranquilles, et on dirait de lui que c'est un monstre d'efficacité.


Au final, ce mec facture 30 buts par saison.
Dennis_Bergkamp Niveau : District
Note : 1
Message posté par Georgesleserpent 2.0
La situation du Z et celle de Cavani n'ont rien à voir.
Le Z devait assumer à lui tout seul la création du PSG, outre la finition.
Et pour l'instant, ça a donné des stats et une influence dont Cavani ne peut même pas rêver.
Cavani doit juste finir les actions, avec une ligne de 3 MO derrière lui, et se plante lamentablement. Alors, évidemment, il a la même excuse que Blaise "il se déplace beaucoup, il court beaucoup, il a mouillé le maillot donc il est pas critiquable".
Je suis pas un anti Cavani, et je suis convaincu qu'il est meilleur que ce qu'il a montré l'autre jour, mais pour le connaitre depuis Palerme, je doute un peu du fait qu'il soit capable d'emmener le PSG au titre final de LDC.
Puis d'ailleurs, j'ose même pas imaginer les critiques hallucinantes qu'aurait reçu un Zlatan s'il avait livré le match de Cavani face à Arsenal.


"Assumer à lui tout seul la création du PSG, outre la finition"

Pas d'accord du tout ! Ibra a des qualités et un jeu différents, il décroche beaucoup mais il faut reconnaitre que l'équipe jouait à 300% pour lui. En joueur exceptionnel qu'il était, il nous a régalé de grosses frappes, de gestes et d'inspirations géniales, etc, je le reconnais volontiers. Mais il a eu souvent des occasions en or en poussant le ballon dans les filets.

Pas Cavani. Il a une intelligence et une générosité hors norme. Rien à voir avec Matuidi qui brasse beaucoup pour rien. Les occasions qu'il rate face à Arsenal, il se les crée, souvent à bout de course. Et il n'a pas à pousser le ballon au fond du plat du pied.

"Puis d'ailleurs, j'ose même pas imaginer les critiques hallucinantes qu'aurait reçu un Zlatan s'il avait livré le match de Cavani face à Arsenal."

Dans un match où la créativité offensive du PSG fut assez limitée, je doute que Zlatan s'eut créé les mêmes occasions que Cavani. À moins d'une frappe de porc de 30m, je pense qu'il aurait été transparent. Enfin dans tous les cas, ce n'est pas comparable !
@Dennis_Bergkamp

Zlatan Ibrahimovic est un joueur à l'intelligence unique et c'est pour ça qu'il est apprécié en Italie. En plus d'être intelligent, il possède également une élégance et une qualité technique rarement aperçus chez un joueur de sa corpulence.

Je n'ai pas honte de le dire : il est très largement un des plus beaux joueurs que j'ai vu de ma vie.

Je trouve ainsi ton commentaire un peu réducteur, mais ce n'est pas un reproche car Ibra avait un rapport très ambigu avec le jeu, étant parfois un attaquant de surface et se transformant à d'autres occasions comme le dépositaire du jeu.

Il phagocytait certes la balle, mais il n'était pas rare de le voir débuter les actions comme ici : https://www.youtube.com/watch?v=WOMV7Yv … nel=Ligue1
A noter qu'il commence l'action, mais est assez mobile pour la terminer à la fin.

Ibrahimovic est un joueur complet, dans le sens le plus pur du terme.
Le réduire à un attaquant finisseur sachant aussi frapper de loin est réducteur et annihile une grande partie de ce qui le rend unique et extraordinaire.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : National
Note : 1
Message posté par Dennis_Bergkamp
"Assumer à lui tout seul la création du PSG, outre la finition"

Pas d'accord du tout ! Ibra a des qualités et un jeu différents, il décroche beaucoup mais il faut reconnaitre que l'équipe jouait à 300% pour lui. En joueur exceptionnel qu'il était, il nous a régalé de grosses frappes, de gestes et d'inspirations géniales, etc, je le reconnais volontiers. Mais il a eu souvent des occasions en or en poussant le ballon dans les filets.

Pas Cavani. Il a une intelligence et une générosité hors norme. Rien à voir avec Matuidi qui brasse beaucoup pour rien. Les occasions qu'il rate face à Arsenal, il se les crée, souvent à bout de course. Et il n'a pas à pousser le ballon au fond du plat du pied.

"Puis d'ailleurs, j'ose même pas imaginer les critiques hallucinantes qu'aurait reçu un Zlatan s'il avait livré le match de Cavani face à Arsenal."

Dans un match où la créativité offensive du PSG fut assez limitée, je doute que Zlatan s'eut créé les mêmes occasions que Cavani. À moins d'une frappe de porc de 30m, je pense qu'il aurait été transparent. Enfin dans tous les cas, ce n'est pas comparable !


Bah justement, tu penses pas que justement, si le PSG a autant de mal à la création, c'est parce que Zlatan n'est plus là ?

Parce que le Z, quoique vous puissiez en dire, représentait une part importante de la création au PSG.
Je suis d'accord pour dire que pour qu'il ait un tel rôle, il faut que ses coéquipiers lui fassent confiance et s'appuient beaucoup sur lui, mais il est incontestable que lorsqu'il était au PSG, il jouait d'une part le rôle d'un relais au milieu, et d'autre part il créait des décalages.
Ceci outre le fait qu'il réquisitionnait une attention particulière chez les adversaires, ce qui libérait énormément d'espaces pour ses coéquipiers.
On peut se demander d'ailleurs si les performances moyennes de Matuidi en ce début de saison ne découlent pas d'un "effet Nocerino", c'est à dire des joueurs qui, lorsqu'ils étaient associés au Z, étaient très bons, et qui, dès lors que le Z s'est barré, sont redevenus quelconques. S'applique aussi à Muntari, Emanuelson, Boateng et autres.

Donc forcément, maintenant qu'il n'est plus là, il faut que les milieux s'adaptent et apprennent à jouer avec un 9 plus classique.
Mais je n'ai aucun doute quant au fait qu'avec le Z sur le terrain, le PSG aurait eu beaucoup plus de facilités à la création.

Maintenant, le problème de ce paradigme est que, dans les gros matchs, il était impossible au Z d'assurer à la fois la création et le poids sur les défenses.
Message posté par Algiers
Les réussites exceptionnelles de joueurs comme Messi, Suarez ou Ronaldo ont fait oublier à beaucoup que le football n'est pas un sport voué à fournir constamment des prestations parfaites. Elles font oublier que le football est un sport qui vit par l'intermédiaire des occasions gâchées et que c'est justement des échecs que naissent les plus grands plaisir. La réussite constante anesthésie le plaisir, en tout cas très largement.

C'est assez lunaire et hors de propos.

On a tous conscience de l'imperfection des choses, ce n'est d'ailleurs pas la question concernant Cavani ou Di Maria.

Rien à voir.
Message posté par Algiers
Lorsque je lisais le fil d'actualité après le match que je n'avais pas vu, je pensais voir Cavani rater des occasions toutes faites... et non. A chaque fois, son geste décisif arrive après une course de 20-25 mètres, il se retrouve dos au but ou parallèle à celui-ci... il faudra se poser un jour la question : Cavani est-il bon de la tête ou est-ce simplement que ses têtes sont les seuls occasions qu'il négocie sans avoir du courir un marathon avant de frapper le ballon ?

J'ai une question moi aussi.

Quand on ne voit pas un match de foot, à quoi bon en parler, surtout si c'est pour dire des conneries?

En première mi temps, il est ou Cavani? Devant ou dans sa propre moitié de terrain?

Pour le savoir faut avoir vu le match et se rendre compte que ce n'est pas un problème d'efforts dans le repli.

Message posté par Algiers
Bref, demander de lui qu'il marque à chaque frappe est une folie. Il ne fait pas partie de cette caste très restreinte des tueurs à gages du football, mais il est juste à côté.
Et heureusement qu'on voit encore des joueurs rater, ça les rend plus humains.

Prétendre que nous supporters parisiens, attendions d'un joueur qu'il ne loupe rien, c'est une connerie.

On sait qu'on est cons mais quand même.

Cavani lui-même le reconnait et le dit qu'il n'est pas assez efficace. Cherche pas plus loin.

Plutôt que cette espèce de recul philosophique qui ne veut rien dire. C'est du délire.
KleinePickArt Niveau : Loisir
Note : 2
Message posté par bartisol
Une contrepetrie est cachée dans le titre de cet article sachez la découvrir


Le fourreur de cons ?
Moi la raison pout laquelle je defend ce joueur est simple. Il n'est pas perdu sur le terrain, il est moins affuté certe mais sa qualité est encore visible.

Rappelons nous qu'il y a peu Benzema etait dans une situation similaire. Et après confiance et travail celui-ci est maintenant dans les 5 meilleurs 9 de la planète. Et pourtant il a toujours été un surdoué techniquement parlant..

Donc patience. Edinson demontrer un désir réel d'apporter à l'equipe. Ca sera recompensé sous peu.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 50