1. //
  2. // Barrage aller
  3. // Lyon/Real Sociedad (0-2)

La Sociedad met deux claques à l'OL

Les bijoux à la Sociedad sont comme le facteur : ils sonnent toujours deux fois. Vainqueurs 2 à 0 sur la pelouse de Gerland suite à deux buts exceptionnels de Griezmann et de Seferović, les Basques condamnent les Rhodaniens à l'exploit au match retour en vue d'une qualification pour la phase de poules de la C1. Les Lyonnais sont encore groggys...

Modififié
0 111
Les belles histoires s’écrivent avec plus ou moins de panache. Quand il s’agit de fêter son retour au pays, l’enfant de Mâcon, Antoine Griezmann, n’y va pas de main morte. Pendant que Carlos Vela tartine le caviar, le jeune Français, espagnol d’adoption depuis son exil à San Sebastián via Bayonne en 2006, sort le Ruinart. Parfaitement servi par son compère, ami et voisin mexicain, « Grizi » suspend le temps, s’élève en l’air à l’entrée de la surface et balance un ciseau parfait dans les dents d’un Anthony Lopes sans réaction. Parfaitement construit, magnifiquement conclu, le but est au moins aussi joli que l’histoire du gosse à qui les centres de formation français – dont celui de l’OL - ont tourné le dos. Pour l’Olympique lyonnais, malmené par le onze basque tout au long de la rencontre, le récit est moins réjouissant. Fébriles défensivement à l’image d’un Miguel Lopes affligeant en première période, les Rhodaniens, battus 2 à 0 à Gerland, vont devoir aller cravacher à Anoeta pour disputer une nouvelle fois la phase de poules de la Ligue des champions.

Le bijou de Griezmann

L’OL à deux têtes a entamé tranquillement son pèlerinage en Ligue 1 avec deux victoires en autant de rencontres. Mais là où, face à Sochaux, les plaies les plus béantes ont le temps de cicatriser, face à une équipe aussi vive et tranchante que la Real Sociedad, l’infection n’est jamais loin. Séduisante offensivement (sur le papier), avec une paire Gourcuff – Grenier qui fonctionne et un Lacazette en confiance, l’équipe rhodanienne fait froid dans le dos lorsque l’on s’attarde sur sa ligne défensive. Élément le plus fébrile d’un quatuor déjà peu rassurant, Miguel Lopes souffre d’entrée de jeu face à un Antoine Griezmann affuté. Positionnés assez haut sur la pelouse, les joueurs de Rémi Garde multiplient les passes latérales, tentent de solliciter les créateurs et de toucher Lacazette, sans toutefois se procurer d’occasions sérieuses. Finalement, la seule inquiétude de Claudio Bravo fait suite à un coup franc joué à deux entre Gourcuff et Grenier, la passe du premier permettant au second d’enrouler une frappe juste au-dessus de la cage espagnole. C’était le dernier frisson lyonnais. C’est l’heure du show basque. Impeccables en phase de contre, les coéquipiers de Xabi Prieto jouent vite et bien. Peu de touches de balle, de la verticalité et de l’audace. Le tout avec, devant, un attaquant grand mais extrêmement mobile, en la personne du jeune Seferović. C’est d’ailleurs le Suisse d’origine bosnienne qui file un caviar que Vela catapulte sur le poteau au quart d’heure de jeu. Avertissement sans frais des Espagnols qui ouvrent le score quelques minutes plus tard sur le bijou d’Antoine Griezmann. À la ramasse, les Rhodaniens ne réagissent qu’à la demi-heure de jeu, par l’intermédiaire de Gourcuff, qui pousse Bravo a une bonne parade. Les coéquipiers de Steed Malbranque trouveront bien le moyen de râler pour un pénalty non sifflé, le problème est ailleurs et n’a pas de sifflet à la bouche. Déçu, Gerland espère que celui-ci sera réglé par Rémi Garde à la pause.

Le show Seferović, la barre de Gonalons

À voir les onze Lyonnais de retour sur la pelouse bien avant les Espagnols, on dirait presque que les Rhodaniens vont le faire. Ils vont muscler un peu le jeu et arrêter de faire la touche de trop. Le rêve se prolonge le temps d’une talonnade de Gourcuff pour un centre de Bedimo et d’une tête de Gonalons sur un corner de Grenier. Puis la rencontre retrouve son rythme normal. Moins pressants qu’en premier mi-temps, car devant au score et plus fatigués, les Basques jouent les coups à fond. Lancé une nouvelle fois dans la profondeur, ce diable de Seferović déborde et trouve Zurutuza dans la surface. Le Franco-Espagnol ne parvient pas à tromper Lopes, mais l’image témoigne une nouvelle fois de la fébrilité de l’OL dans le secteur défensif. Paradoxalement, ce n’est pas sur une erreur de marquage ou de couverture que les hommes de Garde vont craquer, mais suite à un nouveau bijou. À trente mètres des buts suite à une bonne combinaison entre Griezmann et Prieto, Seferović envoie une demi-volée surpuissante dans les cages d’un Anthony Lopes pas décisif. Deux buts de dingue à zéro, l’odeur de frites a laissé la place à une odeur de jeudi soir dans les travées de Gerland. Et comme si la supériorité de la Sociedad ne suffisait pas, la malchance et la barre transversale se mettent sur la route de Maxime Gonalons, auteur d’un nouveau coup de tête puissant. Inspiré par Miguel Lopes, Inigo se déchire à son tour et offre une occasion de but que les Lyonnais ne convertissent pas. Vainqueurs aux points, les Basques entrevoient le KO lorsque Milan Biševac, dépassé par Carlos Vela, rejoint les vestiaires après un deuxième carton jaune. Sonnés, les Lyonnais frôlent la correctionnelle à la 87e minute. Pardo a la balle de phase de poules de C1, mais sa frappe en sortie de crochet est sauvée sur sa ligne par Fofana. Deux buts dans le buffet, un carton rouge et, surtout, le sentiment désagréable d’être tombé sur plus fort que soi. La soirée est difficile pour l’OL. Le réveil le sera tout autant.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le match était pas encore terminé sur mon streaming que le résumé était déjà sortit, vous faites fort les mecs !
Nerazzurro Niveau : CFA2
C'est génial, Aulas va fermer sa grande gueule !
"LA PUTAIN DE SA MEEEEEEEEEEEEEEEERE" Clément Grenier
francis_kuntz Niveau : Loisir
»Lyon, vive la crise» (So Foot)

Francis Kuntz, en direct de la cérémonie des quenelles d'or
la Real bien au-dessus de Lyon. C'est pas le gros cul de Gomis qui aurait changé quelque chose, je vous vois arriver les gens qui veulent se payer Aulas...
2 buts improbables... C'est encore faisable au retour, mais faudra être plus entreprenant !
Ce Lopes là... Quelle faille. Il a rien fait de bon, pas une passe, pas un centre. Ils peuvent dors et déjà réactiver la piste Corchia.
C'est bien, les lyonnais auront entendu au moins une fois la musique de la ligue des champions cette année.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
autant la main mise-suisse sur le jeu au 1er tour pouvait etre du a un deficit de préparation, ici les espagnols sont en retard.
et c'est le seul endroit. dans la lecture du jeu ils ont toujours donné l'impression d'avoir une seconde d'avance sur les lyonnais. que ce soit sur les contres ou défensivement.
comme en plus ils etaient present aux duels et marquent 2 buts magnifiques, il reste a se dire que lyon ne se detruira pas la saison comme souvent le 3eme club francais en se faisant laminer dans les poules de LdC. c'est deja ça. le reste, ils le joueront a la playstation...
bravo a la sociedad
Mou-rinho Niveau : CFA
Message posté par SERO-ASA
Ce Lopes là... Quelle faille. Il a rien fait de bon, pas une passe, pas un centre. Ils peuvent dors et déjà réactiver la piste Corchia.


Si il a fait au moins 3 passes clé à la Sociedad dont une passe décisive.
Il faudra qu'ils écoutent très attentivement la musique au match retour alors.
Limite venir que pour ça et l'écouter pendant 1h30, chacun son casque sur le terrain.
Comme ça ils la connaîtront par coeur et ils pourront la chanter toute l'année, jusqu'à la date de la finale.
Ca fera un petit cadeau pour Aulas.
C'est beau, heureusement qu'il y a que deux équipes dans cette Liga BBVA.
La hype lyonnaise, on en reparle ou la discussion de l'après-midi est close?

Rude, mais tellement attendue cette défaite... (je pourrais dire que je l'avais prédit, mais personne sur ce forum ne peut le vérifier)

Ils peuvent malheureusement déjà prévoir une participation en Europa League!
ToxikCheese Niveau : Loisir
Bah... rien a dire... ils nous ont fait l'amour pendant 1h30...

On n'a pas été bons mais pas horrible non plus, ils sont justes plus fort... le retour va être rude !

Et pui quels buts !

Et puis Benzia doit vite apprendre à faire des appels et lever la tête, le Lyonnais le plus mauvais se soir

Bon match de GOurcuff, de Bedimo et c'est à peu pres tout...

Bravo la Real Sociedad... Merci aux clubs français de ne pas jouer le jeu en coupe d'Europe... A nous l'Europa Ligue, disons que c'est comme un 2eme Maribor ! La suite, on la connait !

Je prédis aussi une allusion à peine caché de JMA sur le dopage en Espagne : "Il peuvent courir à fond pendant 93min nanana"
Davethesith Niveau : Loisir
Lyon redescend sur terre ! Et une spéciale dédicace à la presse qui tirait des conclusions après 2 journées de Ligue 1...
Note : 1
Sans l'argent de la LDC : mercato terminé et Aulas va devoir refourguer Gomis à Newcastle
penser à offrir une playstation à JMA !!!!!!!!!!!!!!!

dans le c.. lulu !!!
Ronaldo McDonald's Niveau : CFA2
Vaut mieux gagner la LDC a la playstation que perdre en barrages
Licha aux Emirats, Gomis en CFA ... Superbe gestion de JMA cette année, rien à dire. 1-3 au retour, ça reste plausible, mais autant dire que les 20 millions d'€ sont plus proche de l'anus que de la poche.
fernandollorientais Niveau : CFA
Bon, on va pas enfoncer le clou. L'OL est à sa place en Europa League. Techniquement et collectivement, ils étaient nettement en dessous.

Ca me fait pas particulièrement plaisir de dire ça, mais mais le 3e de liguain n'a pas grand chose à faire en C1.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 111