1. //
  2. // Modène
  3. // Interview Hernán Crespo

« La situation en Italie est terrible »

Après avoir planté plus de 300 buts sur l'ensemble de sa carrière, Hernán Crespo a raccroché les crampons en 2012. Depuis l'été 2015, il est désormais entraîneur, à Modène, en Serie B italienne. L'occasion de faire le point sur sa carrière de joueur, où l'on croise Batistuta, Veron, Ortega, Cassano, Nesta, Terry ou encore Baresi.

Modififié
2k 59
Il fait -4 degrés à Modena, mais plusieurs personnes se rendent à côté du stade Alberto Braglia pour assister à l’entraînement de l’équipe locale. Le ciel bleu et le soleil aident à supporter la température rude de la journée, même s'il est 11h du matin. Une heure avant, Hernán Crespo, actuel entraîneur de Modena, mais surtout ancien attaquant de River Plate, Parme, la Lazio, l'Inter, le Milan, Chelsea et le Genoa, réfléchit sur sa carrière, vingt ans après son arrivée en Italie. L'Italie, définitivement sa terre d'accueil...

Qu’est-ce que fait un Argentin ici, dans le Nord de l’Italie ?
C’est vrai ça, qu’est-ce que peut bien faire un Argentin ici, depuis si longtemps ? (rires) Je suis arrivé en 1996, et petit à petit, j’ai commencé à m’adapter à la culture et à la mentalité italienne. C'est quelque chose qui m’attirait, que j’aimais bien et où je me sentais très à l’aise. Et maintenant que je ne joue plus, j’ai au moins la satisfaction que tout le monde en Italie me reconnaisse pour les choses que j’ai bien faites en tant que footballeur.

Au fait, la culture italienne et la culture argentine ont plusieurs points communs…
Oui, tout à fait. Quand je suis arrivé ici, j’ai vu des choses qui malheureusement étaient en train de se perdre en Argentine.

Comme quoi par exemple ?
En Argentine, parfois, tu signais un contrat et finalement tu ne touchais que 25% de la somme convenue, les gens ne respectaient pas leurs engagements.
Mes parents m’ont toujours appris la valeur des mots, d’un contrat signé. En Argentine, parfois, tu signais un contrat et finalement tu ne touchais que 25% de la somme convenue, les gens ne respectaient pas leurs engagements, etc. Quand j’arrive en Italie, je découvre la régularité des paiements, l’ordre quoi. J’avais pensé qu’avec le temps, l’Argentine pouvait s’approcher de ce qu'était l’Italie, mais finalement, il s'est passé le contraire (rires). Aujourd’hui, la situation en Italie est terrible, et ça fait mal.

Tu parles de l’échec de Parme ?
Oui, je souffre beaucoup de cette situation. Quand j’entraînais l’équipe B, j’avais vu qu’il y avait des difficultés, mais je ne pensais pas que les choses puissent se terminer de cette façon. Pour moi, c’était incroyable que de telles choses se passent ici en Italie, à un haut niveau, surtout parce que l’échec du club était confirmé à moitié du championnat, et aussi car ce n’était pas qu’un problème de foot, mais aussi la perte d'un emploi pour plusieurs personnes.


Tu sens que tu as une dette envers Parme, le premier club qui t’a fait confiance en Italie ?
Non, je ne dois rien à personne, j’ai lutté pour me faire une place dans le foot, et j’ai réussi. Mais j’aime l’Italie à la folie, je voyage dans tout le pays, et les gens m’aiment bien. Donc je garde beaucoup de beaux souvenirs dans tous les clubs où j’ai joué. Évidemment, avec Parme, on avait gagné la Coupe de l'UEFA, la Coppa Italia et la Supercoppa en l'espace de trois mois. C'était très spécial, car Parme n’avait jamais remporté un seul titre au cours son histoire. Mais je n’oublierai jamais le fait d'avoir été capocannoniere (meilleur buteur de la Serie A) avec la Lazio, lors de la saison 2000-01.

Youtube

Est-ce que tu avais déjà pensé à devenir entraîneur ?
J’ai toujours envisagé la possibilité d’entraîner, et je me suis familiarisé avec ce nouveau métier comme je l'ai fait pour devenir footballeur, par le travail. En tant que joueur, peut-être que je n’étais pas le plus rapide, ni le meilleur dans le jeu aérien, mais j’ai quand même marqué plein de buts, parce que j’étudiais beaucoup mes adversaires.

Tu es en train de dire que tu n’avais pas vraiment de talent ?
Non, ce n’est pas ça. Évidemment, il y a toujours une part de talent, mais il faut la travailler et la développer. À plusieurs occasions, je restais à l’entraînement et je demandais à mes coéquipiers de me faire des centres, pour essayer de marquer dans toutes les situations possibles.
C'est l'étude constante de mes coéquipiers et de mes adversaires qui m’a permis de voir le foot à 360 degrés et de me transformer en entraîneur.
Je n’avais pas un talent hors du commun, donc j’ai travaillé sur moi-même – beaucoup sur les penalties, parce que je n’étais pas bon pour les tirer - et j’ai étudié le jeu de mes coéquipiers, et surtout de mes adversaires. C'est cette étude constante qui m’a permis de voir le foot à 360 degrés et de me transformer en entraîneur.

En tant que footballeur, tu t’inspirais de quel joueur ?
Mon modèle, c'était Marco van Basten. Élégant, rapide, agile, grand buteur et en même temps joueur collectif. Génial quoi ! Après, j’aimais beaucoup la finition de Romário, la classe de Francescoli, l’instinct de Lineker… Je les regardais et à partir de là, j’ai forgé mon jeu. En fait, il n’y avait pas de grand buteur en équipe nationale d’Argentine dans les années 80, quand j'étais jeune. L’Argentine ne pas disposait d’un « nueve » , d'une référence en attaque, jusqu’à l’arrivée de Batistuta.

Tu crois que ta carrière en équipe nationale aurait été différente sans la concurrence de Batistuta ?
Je ne sais pas. Peut-être qu’on s’est motivés l’un l’autre. Quand j’ai débuté avec l’Argentine, il y avait Batistuta et Caniggia, donc ce n’était pas facile. Mais finalement, j’ai quand même réussi à démontrer ma valeur, et j’ai eu la satisfaction personnelle d’avoir marqué un style. Aujourd’hui, tous les avants-centres en Argentine sont comparés à Batistuta ou à Crespo. Et ça, ça nourrit mon orgueil, évidemment.


Avec le maillot de l’Argentine, c’est quoi ta plus grande déception ? Ne pas avoir passé les poules en 2002, ou être éliminés par l’Allemagne en 2006 ?
Les déceptions sont toujours grandes. En 2006, on a été éliminés aux tirs au but, ça fait mal, mais c’est le foot quoi. En plus, en Allemagne, il y avait un grand écart générationnel entre les joueurs. Par exemple, Messi n’était pas encore Messi, et Mascherano n’était pas encore Mascherano. Donc, il ne s’agissait pas d’une équipe mature. En revanche, en 2002, l’équipe était prête à gagner.

Youtube

Qu'est-ce qui s’est passé alors en 2002 ? Javier Zanetti a dit que ce match face à la Suède (dernier match de poule, ndlr) aurait pu se terminer sur le score 5-1…
Tout à fait ! Mais c’est le foot quoi. On rate un penalty, et moi, je marque le but égalisateur à la 88e minute. Mais pendant tout le match, le ballon ne voulait pas rentrer. Et finalement, on fait 1-1 et on est éliminés. Je suis convaincu que si l’Argentine était passée, on aurait fait une grande Coupe du monde, parce c’était une grande équipe.

Une grande équipe avec le meilleur entraîneur ?
À ce moment-là, Bielsa, c’était l’idéal pour nous, sans doute. En plus, on sortait de l'ère Passarella, où il n’y avait pas trop de cohésion, et les joueurs qui avaient les cheveux longs ne pouvaient pas aller en équipe nationale. Bielsa, il nous a donné beaucoup de confiance.
En revanche il n’a pas gagné beaucoup de titres dans sa carrière…
J’ai aimé travailler avec Bielsa. Mais dans certaines situations, je n’étais pas d’accord avec ses méthodes.
Je crois que si tu ne gagnes pas, il y a une raison. Bielsa a marqué une tendance, une façon de travailler avec plein d’idées intéressantes et innovantes, et j’ai aimé travailler avec lui. Mais dans certaines situations, je n’étais pas très d’accord avec ses méthodes, et peut-être que c’est pour ça qu’il n’a pas remporté les titres qu'il aurait mérités.

Qu'est-ce que tu as utilisé de Bielsa, en tant qu’entraîneur ?
La capacité et la méthodologie pour améliorer le joueur, au niveau individuel. Dans tous les exercices qu’il faisait, il y avait l’objectif d’améliorer les caractéristiques du footballeur. Mais il laissait aussi de l’espace au talent inné du joueur.

Dans ta carrière, t’as marqué plus de 200 buts. Quand tu étais à Parme et à la Lazio, il y avait un certain Juan Sebastián Verón, qui t’a fait pas mal de passes décisives…
Je dis toujours que Sebastián, c’était le meilleur joueur de l’avant-dernière passe : il te mettait en condition de faire la passe décisive et il faisait jouer mieux ses coéquipiers. En fait, quand j’ai joué avec lui, j’ai réalisé mes meilleures saisons en tant que buteur.


C’était sur un centre de Verón que tu as marqué un but de fou avec le talon, contre la Juve. Et ce n’est pas le seul dans ta carrière…
Chaque centre qui arrive des côtés, c’est un problème qu’il faut résoudre. Plusieurs fois, le ballon n’arrive pas exactement où tu veux, donc tu n’as pas vraiment beaucoup de temps pour penser à comment frapper. Mes buts du talon venaient de quand j’anticipais le défenseur au premier poteau, mais le ballon n’arrivait pas où je pensais, et donc c’était une solution d’instinct.

Youtube

Tu te rappelles la première fois que tu l’as essayé ?
Oui, c’était à Parme, pendant un entraînement : j’avais anticipé le défenseur au premier poteau, mais le ballon arrivait un peu derrière, donc je la touche avec la pointe du pied et je rate. À ce moment-là, je me suis dit que je pouvais utiliser le talon, pour mettre le ballon au deuxième poteau, que le gardien ne couvrait pas du tout (il se déplace en même temps pour expliquer le mouvement). J’avais compris que si je tournais la cheville, je pouvais changer la direction du ballon, évidemment ce n’était pas si facile… (rires), c’était dans l’improvisation du moment. En une saison à Parme, j’ai marqué 4 buts comme ça…

Tout ça après avoir commencé plutôt mal à Parme : pendant ta première saison, tu as eu des problèmes d’adaptation…
Oui, mais il faut savoir que rien n'est facile dans le foot, comme dans la vie. Quand tu évolues à haut niveau, c’est toujours dur, pour plusieurs raisons. Il y a eu plein de grands joueurs, avec beaucoup de talent, qui n’ont pas réussi à démontrer toute leur valeur, car ils n’ont pas travaillé sur eux-mêmes.
Ortega, ton coéquipier à River Plate, Parme et en équipe d’Argentine, c’est l'un de ces joueurs ?
Je crois qu'Ariel aurait pu faire quelque chose de plus grand dans sa carrière.
Si tu vois un match d’Ortega quand il a 17 ans et un match quand il en a 36, tu vois le même joueur.
C’était un footballeur extraordinaire, mais il n’a pas vraiment progressé dans son jeu : si tu vois un match d’Ariel quand il a 17 ans et un match quand il en a 36, tu vois le même joueur. Mais il a quand même fait une très belle carrière.

Est-ce qu'un joueur comme Antonio Cassano est le Ariel Ortega italien ?
C’est différent. Je crois qu'Antonio sait qu’il a gâché son talent, mais je ne sais pas si Ariel le sait. Cependant, je crois qu'Ortega a eu une carrière meilleure que celle de Cassano. Il a quand même joué trois fois la Coupe du monde…


Le défenseur le plus difficile à passer dans ton parcours d’attaquant ?
(Il soupire) Là, je peux t'en citer plusieurs : Samuel, Terry, Maldini, Nesta... Mais je n’ai jamais ressenti autant de fierté qu'après avoir été marqué par Franco Baresi, après toutes les fois où j’avais regardé les matchs de Van Basten et du Milan AC, c’était un honneur d'être marqué par Baresi. Et je peux t’assurer qu’en vrai, il me semblait encore plus grand que quand je le regardais à la télé (rires).

Propos recueillis par Antonio Moschella, à Modène
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

"Tu sens que tu as une dette envers Parme, le premier club qui t’a fait confiance en Italie ?
Non, je ne dois rien à personne, j’ai lutté pour me faire une place dans le foot, et j’ai réussi"

Merci pour ce beau et sincère moment d'honnêteté. Affreusement rare.
Toute son interview transpire la sincérité, le fait qu'il ne réfléchit pas à préserver les sensibilités ou les égos des uns et des autres. C'est mille fois plus intéressant que les interviews langue de bois.
J'aime beaucoup le passage sur Ortega, d'ailleurs.
MacchiaGobbo Niveau : CFA2
"les joueurs qui avaient les cheveux longs ne pouvaient pas aller en équipe nationale"

??????
Romario, Francescoli, Lineker.. Hernan a du goût.
pierrot92 Niveau : CFA2
Message posté par MacchiaGobbo
"les joueurs qui avaient les cheveux longs ne pouvaient pas aller en équipe nationale"

??????


Redondo a mis sa carrière internationale entre parenthèse quand Passarella était sélectionneur car il n'a pas voulu se couper les cheveux, si ma mémoire est bonne. C'est peut-être pas le seul, j'en sais rien.
Message posté par MacchiaGobbo
"les joueurs qui avaient les cheveux longs ne pouvaient pas aller en équipe nationale"

??????


Redondo en a fait les frais...quelle stupidité.

Belle interview, merci.
Zvonimir Savicevic Niveau : DHR
C'est Passarella qui voulait plus de chevelus, d'ailleurs Caniggia, ou Redondo ont refusé de se couper les tifs et ils étaient plus convoqués. Du lourd.
Zvonimir Savicevic Niveau : DHR
On a répondu en même temps :-)
Erf, vous êtes trop rapides -)
J'étais relativement jeune à l'époque où Crespo était au sommet de son art et accéder aux matchs des différents championnats européens n'était pas aussi simple qu'aujourd'hui.

Mais j'ai l'impression que durant la période 1995 - 2005, il y avait beaucoup plus de supers joueurs, éparpillés dans bien plus d'équipes différentes. Sans parler de la classe ou du charisme naturel des joueurs, où là pour le coup, on en trouve quasiment plus un seul dans le football d'aujourd'hui.

Hernan Crespo ?

Ca me renvoie à l'époque de Veron, Giggs, Batistuta, Shevschenko, Maldini, Samuel, Seedorf, Ronaldo, Nesta, Zidane, Del Piero, Zanetti, Scholes, Beckham, Hierro, et des dizaines d'autres.

Difficile de comprendre cette impression d'appauvrissement du talent dans le football. Cela vient-il du fait que les 2 extraterrestres éclipsent tous les autres et minimisent leurs performances ?
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Sans pitié avec Ortega. Mais ça me fait, d'une certaine manière, plaisir de lire ça. J'ai toujours eu ce sentiment d'inachevé avec ce joueur.
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
Message posté par MacchiaGobbo
"les joueurs qui avaient les cheveux longs ne pouvaient pas aller en équipe nationale"

??????


Eh ouais mec, passarella avait mis au placard de l'équipe argentine les joueurs aux cheveux longs ou qui refusaient de les couper d'où l'embrouille notamment avec Redondo à l'époque.

C'est en voyant ces vidéos que je me rends compte que j'suis plus tout jeune :(
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
Message posté par EternaJuve
J'étais relativement jeune à l'époque où Crespo était au sommet de son art et accéder aux matchs des différents championnats européens n'était pas aussi simple qu'aujourd'hui.

Mais j'ai l'impression que durant la période 1995 - 2005, il y avait beaucoup plus de supers joueurs, éparpillés dans bien plus d'équipes différentes. Sans parler de la classe ou du charisme naturel des joueurs, où là pour le coup, on en trouve quasiment plus un seul dans le football d'aujourd'hui.

Hernan Crespo ?

Ca me renvoie à l'époque de Veron, Giggs, Batistuta, Shevschenko, Maldini, Samuel, Seedorf, Ronaldo, Nesta, Zidane, Del Piero, Zanetti, Scholes, Beckham, Hierro, et des dizaines d'autres.

Difficile de comprendre cette impression d'appauvrissement du talent dans le football. Cela vient-il du fait que les 2 extraterrestres éclipsent tous les autres et minimisent leurs performances ?


biensûr y'avait des joueurs magnifiques et des équipes mortelles dans tous les championnats...

maintenant c'est le règne du real-barca-bayern... si tu joues pas dans ces clubs, c'est que tu n'as pas d'ambition dixit leurs fans
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
Message posté par EternaJuve
J'étais relativement jeune à l'époque où Crespo était au sommet de son art et accéder aux matchs des différents championnats européens n'était pas aussi simple qu'aujourd'hui.

Mais j'ai l'impression que durant la période 1995 - 2005, il y avait beaucoup plus de supers joueurs, éparpillés dans bien plus d'équipes différentes. Sans parler de la classe ou du charisme naturel des joueurs, où là pour le coup, on en trouve quasiment plus un seul dans le football d'aujourd'hui.

Hernan Crespo ?

Ca me renvoie à l'époque de Veron, Giggs, Batistuta, Shevschenko, Maldini, Samuel, Seedorf, Ronaldo, Nesta, Zidane, Del Piero, Zanetti, Scholes, Beckham, Hierro, et des dizaines d'autres.

Difficile de comprendre cette impression d'appauvrissement du talent dans le football. Cela vient-il du fait que les 2 extraterrestres éclipsent tous les autres et minimisent leurs performances ?


y'avait moins de joueurs stéréotypés, les championnats avaient tous des particularités qu'aujourd'hui on retrouve moins avec l'avènement du foot mondialisé

même les joueurs brésiliens ressemblent de plus en plus à des joueurs européens dans leurs caractéristiques
Message posté par pierrot92
Redondo a mis sa carrière internationale entre parenthèse quand Passarella était sélectionneur car il n'a pas voulu se couper les cheveux, si ma mémoire est bonne. C'est peut-être pas le seul, j'en sais rien.


Batistuta aussi au début mais il s'est ravisé par la suite.
Sinon Crespo, Batistuta et Bielsa sur la même photo, je ne sais pas si le foot était mieux avant mais en tout cas c'était déjà magnifique. Avec en point d'orgue, cette sorte de "dream match" Europe contre le Reste du Monde avec Batistuta et Ronaldo en attaque https://www.youtube.com/watch?v=xrauTpVVyDY
Du temps de Crespo c'était déjà le foot mondialisé. Mais c'est vrai que l'élite ne se résumait pas à trois clubs.
Arsanal et les cochonnets roses Niveau : Loisir
Moi aussi j'ai cette impression de "baisse de niveau globale" depuis la fin des années 90.

1 Pour prendre un exemple concret (et être raccord avec l'article), je ne pense pas qu'actuellement il y ait autant d'avant-centre de très haut niveau qu'il y a 10-15 ans. A l'époque tu avais: Ronaldo, Henry, Crespo, Klose, Inzaghi, Raul, Van Nistelrooy, Kluivert, Batistuta, Anelka, Trezeguet ou Vieri. Et à un niveau en-dessous Pauleta, Hasselbaink, Heskey, Morientes... Aujourd'hui, tu as qui en AC: Suarez, Benzema, Lewandowski, Ibra, Muller et Rooney (on peut débattre sur le fait que ces 2 derniers soient AC ou 2nd attaquant).

2 En terme d'équipes nationales, mises à part l'Espagne, la Belgique et l'Allemagne, je ne vois aucune équipe bien meilleure que celles d'il y a 10-15 ans. C'est le cas a fortiori pour la France, le Brésil, l'Angleterre, le Portugal et l'Italie.

3 Pour en revenir au 1, cela doit être due à l'évolution du foot actuelle qui fait la part belle aux ailiers remplissant plusieurs des rôles du football des années 2000: mélange de finisseur, dyanmiteur, passeur (en gros un mélange de 9-10-ailier)... D'où les surhumains qu'on a actuellement: Messi, CR, Neymar, Ribéry, Robben, Di Maria, Bale, Hazard... Qui ont remplacé à la fois les 9, les 10 et 2nd attaquants (Zidane, Rivaldo, Ronaldinho, Del Piero, Bergkamp, Djorkaeff, Wiltord...) et les milieux offensifs des années 2000.
Ronniesheva Niveau : Ligue 2
Message posté par pierrot92
Redondo a mis sa carrière internationale entre parenthèse quand Passarella était sélectionneur car il n'a pas voulu se couper les cheveux, si ma mémoire est bonne. C'est peut-être pas le seul, j'en sais rien.


d'ailleurs on peut légitimement se demander ce qu'aurait fait l'argentine en 98 avec redondo en plus dans l'entrejeu... sinon 2002, regrets éternels... quelle magnifique équipe c'était
Ronniesheva Niveau : Ligue 2
Message posté par Cepseudonymeestdéjàpris
Sans pitié avec Ortega. Mais ça me fait, d'une certaine manière, plaisir de lire ça. J'ai toujours eu ce sentiment d'inachevé avec ce joueur.


même chose pour gallardo je trouve
Je pense que vous faites plutôt dans la nostalgie les gars (mais moi aussi je préférais la période dont vous parlez).

Le niveau est moins homogène qu'il y a 10 ans, c'est ce qui donne cette impression là. Aussi bien au niveau des clubs que des joueurs. Il y a 10 ans, 10 équipes pouvaient gagner la LdC, et pour le ballon d'or j'en parle même pas. Ca rendait la période plus intéressante.

A côté de ça, j'ai le sentiment que les confrontations Real-Barça-bayern de ces dernières ont montré un niveau technique jamais atteint auparavant.
Hier à 22:10 317€ à gagner avec Italie & Serbie 2
Hier à 14:48 Huntelaar de retour à l'Ajax ? 29 Hier à 10:56 Un match suspendu à la suite de l'agression d'un juge de ligne 8 Hier à 10:25 Arda vers Arsenal ? 36
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 09:22 De la cocaïne Messi découverte au Pérou 12 mercredi 22 mars Le missile en lucarne de Podolski 17 mercredi 22 mars Quand Kylian Mbappé va aux cages 19 mercredi 22 mars Une réforme de la réglementation des transferts ? 21
mercredi 22 mars SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France mercredi 22 mars Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 20 mercredi 22 mars Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 108 mercredi 22 mars L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 43 mercredi 22 mars Une vidéo anti-Wenger embarrassante 38 mercredi 22 mars Un lob soyeux au Chili 2 mercredi 22 mars Rooney de plus en plus proche d'Everton 43 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 20 mardi 21 mars La praline de Novick 5 mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 30 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 41 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 11 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 20 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 18 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 7 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38 jeudi 9 mars Neymar chambre le PSG 17 mercredi 8 mars Jérémy Mathieu se lâche dans les vestiaires 27 mercredi 8 mars Sergi Roberto abat le PSG 8 mercredi 8 mars Neymar relance tout ! 3 mercredi 8 mars Le penalty de Messi ! 2 mercredi 8 mars Kurzawa se troue pour Barcelone mercredi 8 mars Le but de Suárez d'entrée 1 mercredi 8 mars Eric Thomas détruit la FFF 2 mercredi 8 mars Everton veut retenir Lukaku à tout prix 2 mercredi 8 mars La Juventus bouillante sur Tolisso 47 mercredi 8 mars Mourinho aime Mbappé 49 mercredi 8 mars Christopher Aurier en garde à vue 35 mercredi 8 mars Un match caritatif entre des légendes françaises et italiennes 11 mercredi 8 mars BT fait monter les droits TV de la Premier League 17 mercredi 8 mars Les Parisiens discutent du match retour avec des pizzas 25 mercredi 8 mars Le président de Palerme se fait tatouer le blason du club 6 mercredi 8 mars Isco intéresse Paris 28 mercredi 8 mars Chapecoense gagne en Copa Libertadores 9 mercredi 8 mars Le Bayern trolle encore Arsenal 75 mercredi 8 mars Les Bleues remportent la She Believes Cup 13 mercredi 8 mars Pronostic FC Barcelone PSG : jusqu'à 1100€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions 8 mardi 7 mars Dortmund se positionne sur Lacazette 45 mardi 7 mars Deux rescapés de Chapecoense retenus en Copa Libertadores 3 mardi 7 mars Le Munich 1860 maintient son boycott médiatique 9 mardi 7 mars Le Roi Bendtner rejoint Rosenborg 20 mardi 7 mars Les réformes proposées par la FA jugées insuffisantes 11 mardi 7 mars Huit ans de prison pour l'ancien président de la fédé du Salvador 11 lundi 6 mars Carlo Tavecchio réélu à la Fédération italienne 9 lundi 6 mars Au Monténégro, zéro but en cinq matchs 8 lundi 6 mars Il marque sur la remise en jeu 2 lundi 6 mars Des fans foutent le bordel en D8 anglaise 11 lundi 6 mars Un arbitre belge sauve un joueur 7 lundi 6 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 28e journée 3 lundi 6 mars Chapecoense revient en Copa Libertadores 3 dimanche 5 mars 296€ à gagner avec Barcelone - PSG & Dortmund - Benfica 4 dimanche 5 mars Verratti a désormais sa chanson au Parc 25 dimanche 5 mars La chaude ambiance du PAOK 23 dimanche 5 mars Un entraîneur autrichien viré pour trafic de coke 6 dimanche 5 mars Dries Mertens, un buteur qui a du chien 7 dimanche 5 mars Modrić sort sous l'ovation du public d'Eibar 8 dimanche 5 mars Les Pays-Bas, c'est le Brésil ! 9 dimanche 5 mars Mathias Pogba marque au bout de 48 secondes dans le derby de Rotterdam 7 dimanche 5 mars Des supporters du Benfica lancent un siège sur un gardien 3 dimanche 5 mars Coman bientôt définitivement au Bayern 33 dimanche 5 mars Deux golazos en deux minutes à Cruz Azul 1 samedi 4 mars Bientôt la vidéo dans le football anglais ? 4 samedi 4 mars Les futures séances de tirs au but se joueront-elles au tie-break ? 14 samedi 4 mars Guardiola a Yuri Berchiche dans son viseur 19 samedi 4 mars Bientôt des caméras sur les arbitres amateurs anglais? 1 vendredi 3 mars Le foot français pleure son Kopa 3 vendredi 3 mars Un gardien se prend une douche de (faux) billets 2 vendredi 3 mars Un supporter passe un test de langue pour acheter des tickets 6 vendredi 3 mars Les joueurs argentins en grève 3 vendredi 3 mars Les joueuses suédoises remplacent leur nom par des citations 5
2k 59