Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Liverpool/ManCity (1-1)

La série de City a une fin

Reina aurait dû être expulsé en première période, mais non. City, largement dominateur, était parti pour s’assurer une victoire dès la demi-heure de jeu, mais non. La faute à Lescott. Joe Hart a même assuré l’essentiel dans une fin de rencontre, où City réduit à 10, a souffert. Résultat: match nul (1-1).

Modififié
Liverpool / Man City : 1-1
Buteurs : Lescott (33’ csc) pour les Reds. Kompany (32’) pour les Citizens

Les matches se suivent et ne se ressemblent pas pour Liverpool. Plutôt ternes pour la réception du leader City, les Reds ont donné l’impression de n’inquiéter Manchester que sur des malentendus, genre des coups de billard à cinquante bandes (double contre favorable de Kuyt à deux mètres de la ligne du but de Hart), genre une volée ratée de Downing qui se transforme en centre tendu pour le même Kuyt, genre l’égalisation des pensionnaires d’Anfield, tout simplement, issue d’une frappe écrasée hors-cadre d’Adam mais remise en jeu et dans son propre but par Lescott, plutôt gauche avec son pied droit. Le malentendu s’est poursuivi dans le dernier quart d’heure lorsque Balotelli s’est vu montrer la porte du vestiaire par un arbitre bien sévère (bousculade d’enfant, deuxième carton jaune pas franchement mérité). A 10 contre 11, les Reds ont évidemment montré un peu plus les crocs. A 10 contre 11, c’est tout de suite un peu plus simple. Mais les hommes de Dalglish n’ont pas réussi à mettre ce deuxième but qui aurait sans doute eu une saveur très amère pour les Citizens, sauvés en fin de rencontre par les arrêts de l’impressionnant Joe Hart (double parade extra sur une tête de Carroll et le rebond de Suarez, une claquette sur une volée cette fois-ci cadrée de Downing).



Amer, malgré ce point du match nul conservé en infériorité numérique, City peut l’être car il n’oubliera probablement pas la 19ème minute, lorsqu’Enrique effectue une passe cata en retrait. Reina sort lui aussi en catastrophe aux devants d’un Agüero qui avait bien senti le coup. Le portier espagnol, en dehors de sa surface, sauve la patrie… du haut du bras. Faute non sanctionnée par Mister Atkinson, le mauvais homme au sifflet de l’après-midi. A ce moment du match, Liverpool ne voyait aucun cuir, baladé par les séquences de conservation grande classe du milieu citizen, qui s’est amusé à retourner un Jordan Henderson encore très décevant et un Charlie Adam moins tranchant qu’à l’habitude. David Silva, vraiment très facile depuis le début de saison, trouvait Kun Agüero les yeux fermés mais l’Argentin se montrait moins inspiré qu’au mois d’août dans ses choix (des crochets qui ne passent pas et un duel à six mètres contre Reina perdu). En dépit d’une domination dans le jeu, c’est pourtant sur coup de pied arrêté que City débloquait la rencontre. L’omniprésent Silva déposait au premier poteau un corner sur la tête de Kompany, qui décroisait et trouvait la lucarne opposée, malgré la tentative impossible de block sauce rubgy, les bras levés de dirty Kuyt, dépassé au duel. Deux déceptions cependant. Ces séquences maîtrisées de possession du ballon n’aboutissaient que trop rarement sur une frappe vers Reina d’une part et, d’autre part, Samir Nasri fut invisible dans cette domination, planqué sur son côté gauche, inutile et avare de toute accélération malgré un Gaël Clichy en jambes qui ne demandait qu’un compère d’aile. City peut donc se dire ce soir qu’il a bien perdu deux points à Anfield, Balotelli pour le prochaine rencontre et surtout perdu l’occasion d’assommer ses poursuivants.

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Lyon retrouve Lisandro