En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

La Serie A 2017 en chiffres

Marek Hamšík a rejoint Maradona dans le cœur des Napolitains, la Juve continue de dégommer tous les records possibles et imaginables, le départ de Francesco Totti a fait verser des hectolitres de larmes à Rome et la VAR a transformé le championnat en vidéodrome géant. Soit un bon condensé de ce que nous a offert la Serie A en 2017. Vivement l'année prochaine.

Modififié
8827. Comme le nombre de jours qui se sont écoulés entre la première apparition de Francesco Totti sous le maillot de l’AS Roma, le 28 mars 1993, et celui de ses adieux à l’Olimpico, le 28 mai 2017. Il Capitano devient ainsi le premier joueur à prendre part à vingt-cinq saisons de Serie A. Au moment d’écrire ces lignes, nous débutons donc, selon le calendrier romain, le neuvième mois de l’année 24 après FT.

Vidéo

96. Comme le nombre de points pris par le Napoli de Maurizio Sarri en 2017. Personne n’a fait mieux en Serie A, puisque même la Juventus d’Allegri plafonne à 90 points. Un total que les Azzurri pourront porter à 99, s’ils l’emportent ce vendredi à Crotone, pour le compte de la 19e journée du championnat.

6. Soit le nombre de matchs qu’il a fallu à Paulo Dybala pour atteindre la barre des dix pions lors du début de l’exercice 2017-2018. Il est le premier joueur à atteindre aussi vite ce total en Serie A, du moins depuis 1996 et qu’Opta surveille tout ça de près. Un chiffre à rendre fou de jalousie Nolan Roux.

29. Départ canon toujours, l’Inter a inscrit 29 points lors des onze premières journées de l’exercice 2017-2018, un record dans l'histoire du club depuis l’instauration de la victoire à trois points en 1994.

0. Comme, à l’inverse, le nombre de point dont disposait Benevento après ses quatorze premières rencontres de Serie A de son histoire. Les Stregoni ont ainsi pulvérisé le précédent record que le Manchester United cuvée 1930-1931 avait établi à 12 matchs. Et c'est peu dire qu'ils ont mis du cœur à l'ouvrage, puisque les Giallorossi ont laissé filer trois fois le nul dans le temps additionnel, soit trois points potentiels qui leur tendaient les bras. Heureusement qu’un petit Milan était là pour leur éviter de finir la phase aller fanny...


16. En égalisant à la dernière seconde face à l’AC Milan pour Benevento, Alberto Brignoli est devenu le premier gardien à trouver le chemin des filets en championnat depuis seize ans. Une folie que la Serie A attendait depuis avril 2001, date à laquelle Massimo Taibi, le portier de la Reggina, avait crucifié d’un coup de casque l'Udinese (1-1).

Le but du gardien de Benevento Alberto Brignoli vs Milan (03/12/2017)

194. En millions, la somme dépensée par l’AC Milan lors du dernier mercato estival. De quoi effacer le ticket de caisse de la Juve la saison précédente, estimé à 161 millions d’euros. Ce qui n'empêche pas les Rossoneri de déprimer à la onzième place du classement. L’argent, le bonheur, tout ça...


41. Comme le nombre de matchs où la défaite est restée à la porte de l’Allianz Stadium. La Juventus avait enchaîné dans son antre 38 victoires et 3 nuls entre le 23 août 2015 et le 14 octobre dernier. Ce jour-là, c’est la Lazio qui a donc caché son piège sous sa veste pour tromper la vigilance des agents de sécurité et faire tomber l’invincibilité des Bianconeri.

15. Soit le nombre d’années durant lesquelles les Laziali n’avaient pas connu le succès contre les Turinois. Autant dire qu’au moment de braquer la Juve en octobre, les Romains n’avaient pas vraiment une gueule de suspect.


49. Comme le nombre d’années passées par la SPAL au purgatoire, champion de Serie B 2017 et promu cette année. 1968 : le Vietnam, les hippies, la révolution sexuelle et la naissance de Paolo Di Canio.

3. Comme le nombre de « fils de » dans l’effectif de la Fiorentina, avec Ianis Hagi, Federico Chiesa et Giovanni Simeone. Plus qu’à recruter trois Zidane, deux Puel, un Justin Kluivert, un Kephren Thuram, un Benjamin Stambouli, un Thibault Giresse et un Rivaldinho et le compte sera bon.

32 506 647. Comme le nombre de lectures sur YouTube pour « Dance like the Papu » où Gli Autogol et DJ Matrix mettent à contribution Alejandro "Papu" Gómez, le capitaine de l’Atalanta, et ses pas chaloupés. Des « papinades » pour un Ballon d’or, des « papunades » pour un disque d’or.

Vidéo

13. Comme le nombre d’ultras de la Lazio interdits de stade pour avoir fait circuler une photo détournée d’Anne Frank portant le maillot de leur ennemi romain. Mais également le temps passé en minutes pour réfléchir à ce projet et en heures pour réaliser ladite provocation sur Photoshop et en secondes pour savoir qu’on a affaire à des génies.


2. Comme le nombre de roues du véhicule que ce supporter de Crotone a trimbalé dans les travées d’Ezio-Scida. En double file.


116. Comme le nombre de pions inscrits par Marek Hamšík sous le maillot du Napoli. Soit un de plus que le Dieu Maradona, resté bloqué à 115. Le Slovaque a fait tomber le record de Diego avec style, dans un San Paolo en fusion face à la Sampdoria, le 23 décembre dernier. Captain Marek, tu n’es pas de notre galaxie.


44. Soit le nombre de matchs consécutifs où la Juventus a planté au moins un but en Serie A. Un record. Entre une défaite au Milan le 22 octobre 2016 (0-1) et un nul face à l’Inter le 9 décembre dernier (0-0), les Juventini ont toujours réussi à faire trembler les filets au moins une fois en championnat.

25. Comme le nombre d'années qu'il a fallu à la Juve pour se rendre compte qu'elle avait engendré une sœur jumelle, la Juventus Bucarest, un club roumain créé en 1992. En revanche, cela n'a pas traîné pour que les Bianconeri originels interdisent à leurs imitateurs d'utiliser leur nom et leur logo. Pas de solidarité qui tienne entre Vieilles Dames.


19/08. À peine installée, à peine utilisée. C’est lors du match d’ouverture du championnat opposant la Juventus et Cagliari que l’arbitrage vidéo a été utilisé pour la première fois en Serie A. La VAR fut alors demandée par l’arbitre pour déterminer si Alex Sandro avait bien fait faute dans la surface sur Diego Farias. Penalty pour les Sardes, mais Buffon, très critique de l’arbitrage vidéo après la rencontre, détourne. Le jour où la Terre sera envahie par une armée de robots, Gigi sera là pour les claquer en corner.

59 878 111. Comme le nombre de « vaffanculo » prononcés au coup de sifflet final du match Italie-Suède. Soit un par Italien moins Ventura. Un cri de douleur qui résonne encore dans tous les stades de Serie A à l’heure actuelle.



Par Adrien Candau et Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9