Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Salzbourg-Nice

La Seri sur le gâteau

Après une première saison pleine chez les Aiglons, Jean-Michaël Seri s’affirme un peu plus comme un taulier de l’OGC Nice. Et si c’était lui la clé de voûte du milieu niçois ? Portrait d’un mec discret et exemplaire, qui a franchi les étapes pas à pas.

Modififié
Après l’enveloppé de Younès Belhanda qui s’écrase sur le poteau, il est là pour placer la deuxième lame. Vendredi dernier, à l’Allianz Riviera, Jean-Michaël Seri a scellé la victoire niçoise contre l’OL (2-0). La récompense d’un match plein au milieu de terrain. Ses coéquipiers lui sautent dessus pour le féliciter. L’Ivoirien lève les bras au ciel. Comme à chaque fois qu’il marque, la célébration reste feutrée, à l’image de l’homme : discret mais précieux. Depuis la saison dernière, le jeu niçois est unanimement salué. Nampalys Mendy s’est ouvert les portes de Leicester. Les médias braquent les projecteurs sur Vincent Koziello – l’étudiant en fac d’anglais, sa bouille et son bac scientifique mention très bien en poche. Reste Jean Michaël Seri. Moins médiatisé, mais l’un des joueurs les plus utilisés en L1 en 2015-16 (38 apparitions dont 35 titularisations), pour sa première saison au Gym. Un régulateur tactique et technique ; une vision du jeu et une vitesse d’exécution parmi les meilleures du championnat.

Débuts en neuf et demi et bagarre générale au Ghana


Jean Michaël Seri a grandi à Yopougon, une des dix communes qui découpe Abidjan. Un quartier populaire de la capitale économique de Côte d’Ivoire, terrain de bataille lors de la crise politico-militaire en 2011. C’est à cette époque que le joueur se révèle parmi les meilleurs du championnat national. Formé au sein de l’académie Cyrille Domoraud, le natif de Grand-Bereby débute à Africa Sports avant de rejoindre en 2010 l’ASEC Mimosas, l’autre grand club d’Abidjan. Sébastien Desabre, son entraîneur de l’époque, se rappelle un « gars très à l’écoute, avec un état d’esprit irréprochable » . On annonce l’espoir comme un neuf et demi/dix. « La première année, il n’a pas beaucoup joué, note Sébastien Desabre. Je l’ai replacé plus bas, face au jeu, c’était sa meilleure place. La deuxième saison, il a explosé. » Le coach rembobine ce match amical au Ghana, transformé en mêlée générale, où il avait dû se défendre aux côtés de son joueur face à des supporters descendus en masse sur le terrain ceinture à la main. « On s'était enfermés dans le vestiaire » , lâche Desabre.

En fin de contrat à l’ASEC, l’espoir est repéré par le FC Porto. Direction le Vieux Continent, à l’âge de vingt et un ans. Chez les Dragons, l’espoir ivoirien enquille une grosse dizaine de matchs avec la réserve. Seri signe ensuite à Paços Ferreira pour trouver du temps de jeu en première division portugaise. Il forge sa place de titulaire lors de la deuxième saison, sera élu meilleur joueur du club de la banlieue de Porto en 2014-15 et considéré comme l’une des révélations de la Liga Sagres. Le moment où Claude Puel flaire le bon filon pour attirer le milieu qui pousse les portes de sa sélection.

« Avant, il était dans l’ombre de Yaya Touré »


« Des fois, les joueurs qui arrivent en Europe ont l’impression de stagner. Lui, il sert d’exemple » , explique Julien Chevalier, actuel responsable de la formation de l’ASEC, qui est resté en contact avec le Niçois. Quelques semaines après des débuts convaincants au Gym, le petit gabarit (1m68, 65kg) endosse le maillot de l’équipe nationale pour la première fois au Maroc (0-1), en octobre 2015. Il incarne le renouvellement de la génération dorée après le sacre des Éléphants lors de la CAN 2015. « Avant, il était dans l’ombre de Yaya Touré. Il s’est imposé comme titulaire indiscutable en sélection » , complète Julien Chevalier. « Professionnel » , « humble » , « ambitieux » , les louanges ne manquent pas à son propos.


Les éloges ? « Je n’en tire pas de satisfaction, parce que je suis quelqu’un qui écoute beaucoup plus les critiques que les éloges. Ce sont elles qui te permettent de t’améliorer. En te basant sur ce que tu fais de positif, tu ne progresses jamais » , déclarait l’intéressé en août dernier pour le média ivoirien Sportif 225. Un gars simple qui ne fait pas parler de lui en dehors du terrain, « même s'il sait déconner de temps en temps » , note Sébastien Desabre. Pas pour rien qu’il tient Xavi pour modèle. « Xavi a cette capacité de calmer le jeu, non pas par la voix, mais par ce qu’il fait avec le ballon. Il est réfléchi, joue simple mais juste, ne perd pas de ballon, analyse l'intéressé. Quand il prend une décision, les décalages se créent. C’est cette personne qui m’inspire. » Révélé en Ligue 1 avec Claude Puel, Jean-Michaël Seri a confirmé sa place de titulaire avec Lucien Favre. Et celui qui vient d'être papa pour la deuxième fois ne semble pas près de quitter le onze niçois. Sauf évidemment pour disputer la prochaine Coupe d’Afrique.

Par Florian Lefèvre Tous propos recueillis par FL, sauf ceux de Jean-Michaël Seri, tirés du site Sportif 225
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou mercredi 20 juin Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 49 mercredi 20 juin Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 mercredi 20 juin La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain