Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le joueur de la journée

La sensation Oscar

S’il ne mettait pas des doublés quand il en avait envie, Messi aurait pu être le joueur de la journée. S’il n’avait pas été le chanteur du mythique « Thong Song » , Isco aurait pu être le joueur de la journée. Auteur d’un doublé pour son premier match en Ligue des champions, le jeune Oscar a bien failli offrir la victoire à Chelsea. Et c’était beau.

À Stamford Bridge, quelques mois après le triomphe des Blues en Ligue des champions, on n’a toujours pas fini de faire la fête. Pour le retour des Londoniens en C1, après leur succès à Munich en mai dernier, le speaker se fait un petit kiff. « Petr Čech, champion d’Europe  » , « John Terry, champion d’Europe » , assène t-il, comme si tout le monde avait oublié. Les fans se prennent au jeu, mais trois joueurs présents sur la feuille de match se font zapper. Branislav Ivanović, suspendu lors de la finale, ainsi qu’Eden Hazard et Oscar, les deux nouveaux venus. Bien décidé à connaître les mêmes honneurs que ses partenaires, le Brésilien s'est mis sur son 31 pour sa première sortie européenne. Roulez jeunesse, il faut que ça pète.

Les débuts du gamin

On attend souvent les premières des joueurs sud-américains sur le Vieux Continent pour émettre un très européo-centré « vrai jugement » sur sa qualité. Titularisé pour la première fois depuis son transfert coûteux vers Chelsea (32 millions d’euros), Oscar a eu l’honneur de faire ses débuts dans le onze des Blues en Ligue des champions. Il paraît que Roberto Di Matteo « attendait le bon moment pour le faire débuter » . C’était le bon. Il est 19h45 à Londres, l’heure pour la gueule de bambin et le corps de lâche d’Oscar de se fritter avec la Juventus. Les premières minutes sont classiques. Les Turinois bloquent tous les espaces, le Brésilien s’adapte. Dans un marquage quasi-individuel sur Pirlo, Oscar le morpion emmerde considérablement le maestro italien. Ce n’est que le début. Le gamin met des coups, en prend beaucoup, aussi. Si Hazard aime déjà combiner avec Torres, le Belge commence à bien s’entendre avec le Brésilien. Les échanges de passes font d’aileurs déjà fantasmer les supporters des Blues. Pas plus que cette frappe, venue un peu de nulle part, que Bonucci dévie assez pour qu’Oscar, pour son premier but en Ligue des champions, se paye le luxe de battre Gianluigi Buffon. Costaud.

Mais quel but, bordel !


Mais ce n’est que le début. Deux minutes plus tard, Oscar arrête le temps. Servi par Ashley Cole, le Brésilien mystifie Bonucci et Pirlo d’un contrôle orienté devenu grand pont, et balance une caresse pleine d’amour dans la lucarne d’un Buffon impuissant. Cole, qui n’avait trouvé mieux à dire que « wow, il a l’air jeune » lors de l’arrivée de son partenaire, affiche un sourire incrédule du genre « wow, il a l’air bon » . Premier joueur à inscrire un doublé contre la Juventus depuis Hakan Sükür en 2003, et premier à inscrire un doublé pour son premier match de C1 depuis Smertine, Oscar résume tranquillement au micro de Chelsea TV, avec son sac d’écolier sur les épaules : « Je cherchais juste à me mettre en position de frappe et à m’éloigner de Pirlo.  » Connu pour son hygiène de vie irréprochable et pris sous l'aile de Ramires et les cheveux de David Luiz, le gamin prévient : « Je ne marque pas toujours des buts comme ça. » Heureusement, quelque part…

À voir : le résumé de Chelsea/Juventus

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom