Le journal de Zlatan

Cette semaine, Zlatan a marqué sur pénalty contre Bastia, a pris un carton rouge face à Valence et a été jaloux de Beckham. Si le Suédois prenait la plume pour raconter ses impressions, voilà ce que cela donnerait. Ou pas.

20 20
Cher journal,

Quelle semaine de merde. Déjà, tout a commencé par une rencontre contre Bastia, notre vingtième match contre la Corse cette saison. Évidemment, nous avons gagné, mais Zlatan n’a pris aucun plaisir. Le seul moment que j’ai apprécié, c’est la première heure de jeu, lorsque j’étais assis sur le banc, et que j’ai pu jouer à Angry Beurres sur le portable de Jallet. C’est la version charentaisen du jeu. Sauf que là, au lieu de lancer des oiseaux sur des cochons, tu dois balancer du beurre demi-sel sur des sardines crues. Bizarre. Hormis cela, je suis entré en jeu pour marquer sur pénalty, histoire de me dégourdir les jambes. J’ai failli mettre une Panenka à Landreau, pour lui montrer comment on fait, mais je me suis dit qu’avoir les cheveux blancs à 33 ans était déjà suffisamment humiliant. Sinon, à Bastia, pas mal Khazri. Entré en jeu à la 80e, carton jaune à la 82e, but à la 83e. Dans le jargon, Zlatan appelle ça « faire une Cassano » . Sauf que le cœur de Khazri est en bonne santé.

Après ce match tout nul, deuxième déception de la semaine. On m’annonce un déplacement à Valence. Zlatan s’attendait à découvrir les paysages de la Drôme, et voilà qu’il se retrouve en Espagne avec les bouffeurs de tapas. Mais bon, ce n’est évidemment pas ça le pire. Avec le Paris Saint-Germain, nous avons disputé un match de Ligue des Champions face à une équipe de charité. Et je te l’ai déjà dit, Zlatan n’aime pas les pauvres. Déjà, c’est qui ce type là, Rami ? Le mec a commencé par me mettre un gros tacle, je l’ai insulté en suédois, et il a baragouiné une réponse. Putain, j’ai eu l’impression de parler à Grosminet. Ou à Taz, le diable de Tasmanie. En tout cas, un personnage de dessin animé, mais certainement pas un être humain. Bref, avec le PSG, nous avons marché sur les compatriotes du Docteur Fuentes. Quelle équipe de nullos. Sérieusement, c’est ça le plus grand championnat du monde ? Laisse-moi rire. Ça joue mieux au FK Balkan…

Bon, il y en a un, à Valence, qui m’a particulièrement énervé. C’est le petit Chicanos là, Guardado. Déjà, le mec ressemble à une gogo-danseuse brésilienne, avec en prime la coupe de cheveux des nanas que Papus et Clément croisent à Château Rouge. Comme j’ai eu un peu de pitié pour lui, à la fin du match, j’ai voulu l’aider à enlever ses protège-tibias. Mais il a mal compris, et a cru que je voulais lui faire une « Ruffier-Lovren » . Du coup, Tagliavento a mis un carton rouge à Zlatan. J’ai très bien vu la peur dans ses yeux au moment de sortir le rouge. Il s’est demandé s’il allait revoir ses enfants, si son geste allait avoir des conséquences. Zlatan lui a murmuré qu’il ne lui ferait pas de mal, mais lui a fait promettre, en contrepartie, de mettre un carton rouge à Balotelli en Serie A. Comme ça, juste pour faire chier Mario et pour le voir sortir du terrain en insultant Allegri et en faisant des doigts d’honneur à San Siro.

Le reste de la semaine aussi, a été pourri. Au Camp des Loges, tous les objectifs étaient braqués sur Monsieur Slip. Zlatan a pourtant tout fait pour attirer l'attention. Il s’est garé devant l’entrée du parking réservé aux joueurs, il a mis un gros taquet à Gaméreau, sa victime préférée, il a même mis un écarteur de narines en hommage posthume à Nenê. Bref, rien n’y a fait. Les photographes ont continué de photographier monsieur Victoria dans son petit collant moulant. Ce faux-cul est même allé signer des autographes à la fin de l’entraînement. Putain, on sent vraiment qu’il a tout appris à Hollywood. Même la technique du mec qui fait semblant d’être passionné par une équipe qu’il ne connaissait même pas il y a une semaine. Je suis d’ailleurs surpris qu’il n’ait pas encore déclaré qu’il a réalisé un rêve en signant à Paris. Zlatan n’avait pas hésité à le faire, lui.

Bon, je vais te laisser, cher journal. Ce soir, pas de match. Nous jouons dimanche soir contre Sochaux. Quel suspense, je me demande vraiment si nous allons nous imposer dans l’enfer du stade Bonal. Du coup, ce soir, je vais en profiter pour me mater Milan-Parme, la crête-party. D’ailleurs, j’ai trouvé à qui me faisaient penser Balo et El Sharaawy. Ensemble, on dirait Miss Prizzy et Charlie le Coq. Oui, Zlatan a acheté le DVD des Looney Tunes à ses fils, et alors ? A bientôt.

Z.

NB : Franchement, Pistorius, bien vu l’excuse du cambrioleur. Je suis étonné que Gourcuff ne l’ait pas utilisé lorsqu’il se faisait victimiser la nuit par Ribéry et Nasri.

PS : Et voilà. On va se traîner le surnom des Dalton pendant le reste de la saison. Et vu la tête que je fais sur cette photo, j’aurais largement mérité celui d’Averell.



Ceci est évidemment une fiction. Toute ressemblance avec des faits réels et avérés serait fortuite. Enfin, pas tant que ça.

Eric Maggiori
Journalducalembour.com Niveau : DHR
Pour le coup entre Beckham le rouge et le péno y avait mieux à faire.

Noémie aurait assuré elle ;)
Note : 1
Mouais, un peu décu par rapport à la semaine derniere je dois dire..... Mais sympa tout de même ! en attendant 18h et la fin de journée ca fait toujours sourire !
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
Note : -1
Alala la petite pique sur Landreau « J’ai failli mettre une Panenka à Landreau, pour lui montrer comment on fait » ca ramène pas mal de souvenirs d'un coup ca! Bonne édition.
Note : 1
Chapeau pour le 1er paragraphe.
Mais personne n'est dupe : ta coke n'est pas coupée Eric Maggiori.
"mais je me suis dit qu’avoir les cheveux blancs à 33 ans était déjà suffisamment humiliant"

Elle passe crème celle-là !!
Partenaires
Trash Talk basket Vietnam Label Le kit du supporter
20 20