1. //
  2. // LIGUE 2 – 3E JOURNÉE
  3. // AUXERRE/ORLÉANS

La seconde jeunesse de l'AJ Auxerre

À la fête en ce début de saison de Ligue 2, Auxerre s'appuie sur de nombreux joueurs issus de son centre de formation. Une recette qui avait fait la gloire de l'AJA, mais qui a été peu à peu délaissée, entraînant la chute sportive et financière. Et paradoxalement, c'est au moment où les figures emblématiques du club sont parties qu'Auxerre revient à ses premières amours et veut exporter son savoir-faire à l'étranger.

Modififié
42 16
Jean-Claude Hamel n'est quasiment plus là que les soirs de match. Usé moralement et physiquement par son passage à la présidence, Gérard Bourgoin se ressource tranquillement chez lui. Les passages de Guy Roux, eux, constituent désormais un petit évènement. Une page s'est tournée à Auxerre depuis le rachat du club par PLP (Paris Luxembourg Participations), en avril 2013. Les visages ont changé, mais jusqu'à aujourd'hui les résultats sont loin de ceux de l'AJA à l'apogée de son triumvirat historique. Arrivé à la tête d'un club en difficulté en Ligue 2, Guy Cotret, le président, a vécu une première saison pleine qui a bien failli se terminer par une relégation en National (16e).

Des recrues imposées à Bernard Casoni, un coach avec lequel il n'a jamais entretenu de bonnes relations, une communication en opposition avec le niveau réel de l'équipe et des promesses non tenues : en 2013-2014, Guy Cotret s'est trompé de route… avec l'équipe professionnelle. Car derrière la saison calamiteuse des pros, le cru de l'an passé n'est pas aussi catastrophique que ça pour le club ajaïste. En point d'orgue, une victoire en Gambardella le 3 mai dernier (2-0 face à Reims). Le premier succès du club dans la prestigieuse compétition de jeunes depuis 2000. Comme un symbole du retour à ce qui a fait sa gloire : la formation.

Du Minitel à la 4G


Depuis le départ de Guy Roux, en 2005, l'incorporation des jeunes issus de la célèbre « Pyramide » (le bâtiment du centre de formation) a été peu à peu délaissée. Jacques Santini, mais surtout Jean Fernandez ont préféré acheter à l'extérieur (et souvent cher) ce qu'ils avaient sous la main, avec l'assentiment de leur président. Une politique qui a coulé l'AJA et ses finances. Sans argent et avec de vrais talents sous la main, le club icaunais est donc revenu à une recette qui avait fait son succès. Mais sous l'impulsion de Jean-Marc Nobilo, directeur du centre de formation depuis juin 2013, la vieille soupe a été « revisitée » . « C'est comme si l'AJA, club avant-gardiste, avait été l'un des premiers à inventer le Minitel. Ça a bien fonctionné, mais aujourd'hui on en est à la 4G, expliquait l'ancien coach du Havre dans l'Yonne Républicaine. On ne peut plus fonctionner comme ça, à la louche. On est obligé d'avoir un concept, de la méthodologie, des critères d'analyse, du profilage, de la projection. C'est presque scientifique.  »

Base du concept mis en place et qui a déjà porté ses fruits, en s'appuyant toutefois sur ce qui avait été fait avant, l'évaluation permanente. À chaque entraînement ou match, le joueur est évalué par son coach. Les meilleurs éléments sont distingués afin d'augmenter la motivation. Une méthode rationnelle qui succède à un procédé plus empirique et qui permet de sortir des jeunes capables de renforcer quasiment immédiatement l'équipe première. Bernard Casoni, puis surtout Jean-Luc Vannuchi en ont profité. Ce dernier a intégré cet été dans le groupe pro quatre vainqueurs de la Gambardella : Kilic, Fumu-Tamuzo, Berthier et Lenogue. Et les trois premiers ont joué ou joueront en Ligue 2 cette saison. «  C'est une volonté et une coutume ici. Je l'ai toujours fait, déclare l'entraîneur auxerrois. Il y a cette étiquette formation qui existe, qui est réelle et concrète. Il y a du bon travail qui est fait et il faut qu'on le valorise au-dessus.  »

Basile Boli joue les VRP


La valorisation de sa formation. Voilà l'autre cheval de bataille de l'AJA nouvelle version. Flambant neuf et parmi les plus fonctionnels d'Europe, le nouveau centre de formation a coûté dix millions d'euros et son coût de fonctionnement est d'environ cinq millions annuels. Alors Auxerre veut vendre son savoir-faire dans des pays émergents du foot. Les dirigeants se sont rendus plusieurs fois au Moyen-Orient, des délégations venues des quatre coins du monde ont visité les installations et remmené au passage quelques cartons de Chablis. La direction a même embauché Basile Boli pour le « développement international des activités de formation » et pour « développer des liens pour reconstruire d'autres centres de formation en Europe, en Chine, au Qatar.  » Un projet bien (trop ?) ambitieux pour un club de Ligue 2 dont le salut ne passera que par une remontée en Ligue 1. Et ça commence par la réception d'Orléans ce vendredi. Moins sexy que la Chine, mais encore plus essentiel.

Par Axel Bougis
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Syr_Odanus Niveau : CFA
Auxerre mais aussi l'Ajax, la Juventus, l'AC Milan et plus récemment Barcelone sont de parfaits exemples qui démontrent qu'une formation pointue des jeunes paye.

Beaucoup de clubs comme Lens ou Nancy feraient bien de s'en souvenir...
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 1
Très bon article, la situation est très bien résumée. Vous oubliez juste la nomination de Pierre "l'enfant du rock" Lescure, à un poste qui reste visiblement à déterminer.
M'enfin, il arrive en remplacement d'un membre de Bygmalion, alors on prend.

On a supporté les conneries de Bourgoin "usé par la présidence" ? sérieusement? On parle d'un mec qui disait l'année de la descente aux supporters de "mettre la pression aux joueurs dans la rue".
Le mec est resté 2 mois président de la ligue avant de gicler. Quand on voit le niveau de celui qui l'a remplacé et squatte le poste depuis 12 ans...

Allez l'AJA !!!!!
@Syr Odamus

Ouai t'as raison, regarde l'effectif de Lens et Nancy, ils sont constelles d'internationaux jeunes.
Kondogbia, Thorgan Hazard et Varane ils sortent d'ou?

Dans les effectifs actuels: Gbamin, Bourigeaud, Cyprien, Lusinga, Guillaume, Jeannot (parti a Lorient) sont quasiment tous internationaux en jeunes.
Mou-rinho Niveau : CFA
Lens et Nancy, c'est vraiment pas les premiers club auxquelles j'aurais penser pour parler d'un club non formateur.
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Message posté par M.Manatane

On a supporté les conneries de Bourgoin "usé par la présidence" ? sérieusement? On parle d'un mec qui disait l'année de la descente aux supporters de "mettre la pression aux joueurs dans la rue".
Le mec est resté 2 mois président de la ligue avant de gicler. Quand on voit le niveau de celui qui l'a remplacé et squatte le poste depuis 12 ans...


Ahah, ouais, quel gros con celui-là.
Cette année de descente justement, il ne criait pas sur les toits que l'AJA jouait l'Europe avec un effectif vraiment léger ? Et qu'il voulait vendre Ndinga 8-10M à Aulas qui a logiquement refusé ? J'ai d'ailleurs eu la vague impression que cet excès de zèle n'a pas été innocent dans la descente du club...

Bon, en tous cas, il semblerait que l'AJA ait enfin les yeux en face des trous. J'espère que le club va se refaire une santé pour revenir en L1 d'ici deux/trois ans !
L'AJA le mérite, c'est le football qui représente la France !
stig_tofting Niveau : District
Message posté par Syr_Odanus
Auxerre mais aussi l'Ajax, la Juventus, l'AC Milan et plus récemment Barcelone sont de parfaits exemples qui démontrent qu'une formation pointue des jeunes paye.

Beaucoup de clubs comme Lens ou Nancy feraient bien de s'en souvenir...


juve et milan club formateur????????????
Message posté par Syr_Odanus
Auxerre mais aussi l'Ajax, la Juventus, l'AC Milan et plus récemment Barcelone sont de parfaits exemples qui démontrent qu'une formation pointue des jeunes paye.

Beaucoup de clubs comme Lens ou Nancy feraient bien de s'en souvenir...


Je pense que tu ferais bien d'étudier d'avantage l'effectif de Nancy...
Message posté par Syr_Odanus
Auxerre mais aussi l'Ajax, la Juventus, l'AC Milan et plus récemment Barcelone sont de parfaits exemples qui démontrent qu'une formation pointue des jeunes paye.

Beaucoup de clubs comme Lens ou Nancy feraient bien de s'en souvenir...



Mardi soir en coupe de la ligue Nancy a aligné 8 joueurs formés au club sur les 11 titulaires. Les exemples des clubs que tu cites, à part Auxerre, sont vraiment à mettre à part vu qu'ils ont les arguments financiers pour conserver ces jeunes, les prêter et ensuite les faire jouer en équipe première.

Des clubs comme Auxerre, Lens, Nancy et tant d'autres en L1 ou L2 sont voués à former des jeunes et à les voir partir à 22-23 ans parce que des plus gros leur proposent un meilleur challenge sportif ou un plus gros salaire.

Et les moyens pour les former ne sont pas les mêmes : Monaco vient d'investir 30 millions d'euros dans son centre de formation (qui est déjà performant d'ailleurs), peu de clubs en Europe peuvent se permettre un tel investissement...
La venue de Basile Boli est du pur opportunisme. Le type vient sur les bons conseils de Lamido (Bygmalion, l'UMP tout ça tout ça ...) juste pour se refaire une santé financière après ses déboires judiciaires en Côte d'Ivoire et sa entreprise fantôme en Floride. C'est ce qu'on appelle "repartir sur de bonnes bases", c'est sûr.
Note : 2
Bah oui, la Juve forme des jeunes et en prête aux autres clubs pour qu'ils s'aguerrissent. Suffit de voir Berardi, Zaza, Marrone...

Bref, ça fait plaisir un article sur l'AJA. Allez, cette année ça va le faire !!
Sochaux Stern des Ostens Niveau : Ligue 1
En plus Auxerre a recruté intelligemment ! Les Gragnic, les Puygrenier et le malgache de Créteil sont des valeurs sûres de L2 qui sauront entourer les jeunes. (bien sûr on oublie pas ceux qui sont déjà là comme Boly, Ramos ou N'dong).
Auxerre ça redevient crédible, si bien sûr ils continuent sur cette lancée.
Le petit Kilic est tres tres bon techniquement ...

Tamuzo est rapide, malheureusement sans Sammaritano il n'y a personne au milieu pour lancer les ailiers ...

Allez l'AJA !
un dernier recrutement intelligent pour palier l'absence longue durée de Samma et on est bons!!!
Enfin un article sur l'AJA putain.

Sinon gare à ne pas s'enflammer mais y'a moyen qu'on soit enfin back into the game!

Allez l'AJA!!!
Syr_Odanus Niveau : CFA
Message posté par stig_tofting


juve et milan club formateur????????????


Nancy n'était sans doute pas le bon exemple, mais la Juve et Milan ont dominé l'Europe avec une équipe composée d'une majorité de joueurs du cru: Baresi, Costactrta, Maldini, Donadoni, Simone, Conte, Del Piero, Tacchinardi, Rossi...
L'Ajax des Davids, Kluyvert, De Boer brothers, Overmars, Seedorf...

Et puis les exemples de Xavi-Iniesta-Messi-Piqué-Busquets-Puyol-Valdes à Barcelone.
La malédiction de l'article sofoot a encore frappé
Cet article est d'un optimisme et d'une enflammade dignes d'un marseillais. Déjà c'est pas parce que Bourgoin n'est plus là que tout est rose dans la direction. Un administrateur a même été impliqué dans l'affaire Bigmalion ... Et l'embauche de Boli ressemble quand même à un bel emploi fictif ...

Ensuite, la chronologie me paraît mal expliquée dans l'article. L'AJA a payé 3 saisons à la suite les conneries de Jean Fernandez (l'homme qui a acheté et payé des joueurs médiocres/faibles à prix d'or, en mettant la formation au 2nd plan). A son départ, l'AJA s'est retrouvé avec des joueurs faibles, surpayés et sans jeunes. Ca coïncide avec le retour de Bourgoin aux affaires effectivement. Mais, ce n'est pas un choix de la direction de l'époque de se retrouver avec les 2nds couteaux de Fernandez et aucun jeune joueur valable... Auxerre a subi sa politique sportive en mettant des rustines pour limiter la casse et en serrant les fesses pour ne pas descendre en national. Sans un rond, sans un jeune joueur prometteur (à part N'tep vendu pour équilibrer les comptes), comment faire ?
La direction n'est pas à mettre en cause dans les résultats sportifs des dernières années. Il faut juste y voir un trou générationnel de bons jeunes à l'AJA.

Enfin, à propos des jeunes. Là encore, il faut pas trop s'enflammer sur le renouveau de la formation. De tous temps il y a eu des temps forts et faibles à la formation. Il semblerait qu'on soit dans un temps fort à la suite d'un temps faible. Tant mieux ! Mais attention avec les conclusions du type "j'ai des bons jeunes joueurs parce que mon centre et mes formateurs sont bons".
Je veux dire par là que la possession d'un beau centre avec un personnel de qualité (Nobilo en tête) aide évidemment à attirer des pépites. Mais c'est avant tout le potentiel intrinsèque d'un joueur recruté qui booste ou non un centre de formation. On ne fait pas d'un mulet un cheval de course !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La colère du Trap' (n°48)
42 16