En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Qualifications 2014
  2. // Russie / Portugal (1-0)

La Russie prend une option

Choc du groupe F et bonne occasion de prendre de l'avance dans la course au mondial brésilien. La Russie s'impose 1-0 et chippe seule la tête du groupe.

Modififié
Russie-Portugal : 1-0
But : Kerzhakov (7e) pour la Russie.

Dans une rencontre qui constituait la finale aller du groupe F pour la première place et le voyage au Brésil, les Russes ont fait les choses dans l'ordre : agresser les Portugais, marquer, défendre, tenir et l'emporter. Pragmatiques et efficaces. En face, le Portugal a fait tout l'inverse : rater son entame, dominer sans conclure, s'agacer et perdre. Aux hommes de Capello les trois d'avance et la confiance. Aux hommes de Paulo Bento le plaisir de cravacher juste derrière.

Kerzhakov d'entrée

Au stade Loujniki, le match démarre sous la pluie, la Russie démarre fort, ses joueurs pressent haut. Dès la sixième minute, Kerzhakov, le frondeur du Zénith, est lancé en profondeur par Shirokov sur un enchaînement express à une touche de balle. Il se retrouve étonnement seul face à Rui Patricio, et le trompe. Pepe et Bruno Alves était bel et bien à l'ouest. Le Portugal réagit, mais vainement. Ronaldo frappe sur Akinfeev dans la foulée, une tête d'Hélder Postiga passe juste au-dessus de la cage russe. La partie est rythmée. Bruno Alves place une tête rageuse sur un coup franc de Miguel Veloso, Akinfeev la repousse. Encore. Le Portugal insiste, Nani se démène et multiplie les centres inoffensifs. La Russie de Capello répond collectivement, défend bien, presse et place ses petits contres, tranquille. Nani, encore, en a marre de centrer alors il frappe fort, complètement au-dessus. Un petit contact entre Ronaldo et Ignashevitch donne lieu à une chute de CR7 trop grosse pour être vraie. Pepe, à 80 mètres du fait de jeu, s'excite. Normal, il n'a rien vu. Kerzhakov dévisse complètement sa frappe et le scénario ne change pas. Nani, qui visiblement en a vraiment marre, superbement servi par une talonnade de Ronaldo, pousse cette fois le défenseur qui était à la lutte avec lui dans la surface. Faute sifflée. Sur coup franc, Kerzahkov frappe successivement dans le mur et à côté de la cage portugaise. Quelques minutes plus tard, Ronaldo frappe le sien au milieu et sur Akinfeev. Le bon moment pour siffler la mi-temps.

Le Portugal n'y arrive pas

En seconde période, les joueurs de Paulo Bento ont décidé d'attaquer, non plus à trois, mais à cinq ou six joueurs. Cela fonctionne un peu mieux, par moment. Ronaldo reprend un centre malin de João Pereira mais sa tentative passe à côté. Les Russes sont moins incisifs à la récupération et une petite attaque-défense s'installe. La frappe de João Moutinho est trop écrasée pour être prise au sérieux. Capello remplace alors sa seule pointe par Yeshchenko, oui, un défenseur. Paulo Bento fait donc entrer un attaquant supplémentaire, Silvestre Varela. Le hic, c'est que les occasions ne viennent toujours pas, la folie ne prend pas et les Russes quittent même leur temps faible en fin de match pour poser quelques petites banderilles. La rencontre se termine, à eux la bonne affaire.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 7 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9