1. // Les restes du monde

La Russie passe à l'ouest

Une nouvelle saison de Premier League redémarre en Russie dans quinze jours. Elle durera 18 mois, le temps de faire la bascule vers un rythme à l'occidental, avec des journées courant de l'été au printemps.

Modififié
0 6
Le 12 mars prochain, les seize clubs de l'élite russe vont démarrer une saison interminable, qui ne prendra fin qu'au milieu du printemps 2012. La raison : pour espérer gagner en visibilité et en compétitivité sur le plan européen, la Premier League locale souhaite désormais fonctionner sur un rythme occidental, avec un début de championnat à la fin de l'été, une trêve hivernale et un épilogue en mai. Pour cette saison de transition, il y aura en fait deux phases. D'abord un championnat régulier à seize, les équipes disputant toutes trente rencontres jusqu'en novembre prochain, puis une deuxième phase avec deux groupes de huit, les premiers de la saison régulière s'affrontant pour le titre et les places européennes, les équipes de la seconde moitié de tableau luttant pour ne pas descendre (deux relégations).

Le grand favori de cette formule inédite reste bien évidemment le Zénith Saint-Pétersbourg, impressionnant champion sortant. Hormis son incident de parcours en tour préliminaire de la C1 face à l'AJA en août, l'équipe coachée par Luciano Spalletti a réussi une dernière saison exemplaire, faisant la course en tête de bout en bout et finissant à bonne distance de ses poursuivants. Avec un effectif inchangé (les internationaux Malafeev, Anyukov, Zyryanov, Denisov, Bystrov, Shirokov et Kerzhakov, les Portugais Bruno Alves, Fernando Meira et Danny) et de l'expérience en plus, il n'y a aucune raison pour qu'elle ne fasse pas preuve encore de la même domination.

Son plus grand rival devrait encore être le CSKA Moscou, qui repart également avec un effectif sensiblement similaire à celui de l'an dernier. Keisuke Honda et Vagner Love font figure de têtes de gondole de l'animation offensive. A la recherche d'un premier titre depuis dix ans, le Spartak (coaché par Valery Karpin) peut compter sur son prolifique buteur brésilien Welliton et sur deux néo-internationaux argentins en défense : Nicolas Pareja, débarqué l'été dernier de l'Espanyol, et Marcos Rojo, récent transfuge de l'Estudiantes. En revanche, les deux autres clubs moscovites, le Lokomotiv et le Dynamo de Kevin Kuranyi, ne semblent pas en mesure de viser le titre. Le seul autre outsider crédible est le Rubin Kazan, champion 2008 et 2009, troisième en 2010. A noter qu'il est le seul club des quatre en lice en 16e de l'Europa League à s'être fait sortir, éliminé par Twente (0-2 ; 2-2). C'est le Zénith qui affrontera les Hollandais en 8e, tandis que le Spartak défiera une autre formation batave, l'Ajax. Le CSKA jouera sa qualification contre Porto.

L'attraction Roberto Carlos

Au rayon des curiosités sinon, il faudra surveiller la performance du Spartak Nalchik, qui avait effectué un impressionnant début de saison dernière avant de rentrer dans le rang. On pourra également s'intéresser au Terek Grozny. D'abord parce que le club est dirigé par le très trouble Ramzan Kadyrov, président tchétchène, ancien chef de guerre et proche de Poutine. Ensuite parce que le nouvel entraîneur est un certain Ruud Gullit, qui n'avait pas été à la tête d'une équipe depuis son échec – un énième – aux Los Angeles Galaxy en 2008. Enfin c'est l'inconnu Anzhi Makhachkala, à l'extrême sud-ouest du pays, sur les bords de la Caspienne, qui a réalisé le coup le plus étonnant sur le marché des transferts en enrôlant Roberto Carlos, 37 ans, qui a fui les Corinthians où il était menacé de mort. Le responsable de cette venue est le nouveau président du club, Suleyman Kerimov, une des premières fortunes de Russie, qui n'a pas hésité à proposer au latéral gauche brésilien un pont d'or de 9 millions d'euros sur deux ans et demi.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aller en Russie pour éviter des menaces de mort... pas hyper judicieux.
R.Carlos quittera le club a la fin de la saison au plus tard.Lorsqu'il se rendra compte que jouer les derniers roles dans le championnat russe n'est pas si marrant.(meme avec un salaire aussi important).
Pour le titre ,cela se jouera entre Zenith et le Cska,derriere il y a presque personne pour suivre la cadence.


ps:Au cska ,en plus de Honda et de Love,il y a un jeune ivoirien,successeur de Drogba en selection,c'est le jeune Doumbia.
C'est un peu le même systèm qu'en Suisse...pas inédit donc.
Ensuite comment vous calculer 18 mois si ça commence en mars pour s'achever au milieu du printemps...ça fait au plus 14 mois!
Tas surtout Dzagoev au CSKA, un futur tout bon.
@ari gold

dzagoev ca fait pas mal de temps qu'il est au club.on l'a annoncé comme le futur crack,mais l'année derniere il n'a pas existé,alors qu'il y a 2ans il avait fait une superbe saison (en C1 aussi).

un autre joueur qui sera sans doute un futur grand,jano ananidze (spartak moscou)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Rossi trahit la patrie
0 6