Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Groupe A
  3. // Russie/République Tchèque (4-1)

La Russie en démonstration

Il va falloir compter avec les Russes. Les coéquipiers d'Arshavin ont démonté une triste équipe tchèque, et affiché de superbes dispositions dans le jeu...

Modififié
Russie/République Tchèque : 4-1

Buts : Dzagoev (x2), Shirokov et Pavlyuchenko pour la Russie. Pilař pour la Rép. Tchèque.

Russie-Tchéquie, et les fractures affluent. La demi-finale de l’Euro 1960, le quart de 76 (en aller-retour avant le tournoi à quatre) ; les onze finales de championnat du monde de hockey quand les deux équipes s’appelaient encore l’URSS et la Tchécoslovaquie. Le Printemps de Prague, les tanks. Le match de poules de 96, la finale de hockey du Mondial 2010 entre République tchèque et Russie convertis au marché. Les Russes en 4-3-3 qui vont jouer la contre-attaque et les coéquipiers de Plašil qui prennent vite leurs marques et veulent se payer les gars d’Advocaat.

Pas le meilleur moyen pour en venir à bout. Kadlec et Rosický ont beau se démener, au début du match, les Russes mettent le nez à la fenêtre deux fois : Kerzhakov (8e) et Dzagoev (13e). La troisième est la bonne : après un centre de Zirianov, Dzagoev glisse le ballon dans le but après que Kerzhakov a frappé de la tête sur le poteau (1-0, 15e). La Russie a accumulé un surplus de confiance. Elle est invaincue depuis quatorze matchs et sa victoire en Italie, avant l’Euro, l’a encore boostée. La Reprezentace se rue à l’abordage (Pilař, 23e ; Selassie, 30e) et se fait punir en contre. Archavine ouvre dans l’espace pour Shirokov qui trompe Čech (25e). Kerzhakov manque d’un rien un semblant de break définitif sur un centre de Zirianov (33e). Les Tchèques sont dominateurs, stériles et candides…


Au retour des vestiaires, la Tchéquie reprend la possession du ballon et se montre efficace d’emblée. Un service lumineux de Plašil dans l’axe déchire l’arrière-garde des Russes, Pilař élimine Malafeev (1-2, 52e). Les Russes réagissent aussitôt et Kerzhakov, par quatre fois, manque de peu le cadre (62e, 64e, 68e, 70e), la seconde sur une passe diabolique d’Archavine. Le pressing russe fait quelques dégâts en contre. Après que Sélassie, d’une reprise impossible et excentrée (72e), et Rosický, d’une frappe sèche bloquée par Malafeev (74e), ont entretenu l’espoir, les demi-finalistes du dernier Euro vont tuer le suspense en trois minutes. Dzagoev exploite une bonne diagonale de Pavlyuchenko (79e) avant que ce dernier ne batte de nouveau Čech. Le gars du Lokomotiv fixe la défense centrale tchèque et expédie une grosse frappe sous la barre (81e). La Russie, qui n’avait jamais entamé un Euro (le dernier non plus) par une victoire, s’ouvre déjà la porte des quarts après le nul de la Pologne et de la Grèce (1-1) et cette victoire. La Russie était, a priori, un des bons outsiders de ce tournoi, elle l’est encore plus a posteriori, après ce succès somme toute logique et imparable…

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
À lire ensuite
L'Ukraine à forte tête