Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Roma-Inter (1-1)

La Roma tient l'Inter à distance

Grâce à la rage de dernière minute de Nainggolan, la Roma accroche le match nul face à l'Inter (1-1). Un partage des points qui profite donc largement à la Roma, puisqu'elle garde l'Inter à distance au classement, à 5 points exactement.

Modififié

AS Roma 1-1 Internazionale Milan

Buts : Perišić (52e) pour l'Inter // Nainggolan (83e) pour la Roma

C'était censé être la grosse affiche de cette 30e journée de Serie A, une rencontre au sommet, déterminante pour la course à l'Europe. Au lieu de ça, on a eu le droit à une guerre des tranchées. Et alors qu'on a longtemps cru que l'Inter allait renouer avec son classique 1-0, la Roma, ou plutôt Radja Nainggolan en toute fin de rencontre, ont trouvé la ressource pour faire tomber l'immense Handanovič. De ce match nul, c'est donc la Roma qui sort gagnante, puisqu'elle garde l'Inter à cinq points au classement. Ça sent bon pour l'Europe.

Échiquier


Une frappe de Perotti au-dessus de la transversale, une autre de Ljajić dans les bras de Szczęsny, un centre tir de Perišić qui ne trouve personne, un but malicieux mais hors jeu de Salah et un nouvel arrêt monstrueux d’Handanovič sur une reprise de volée d’El Shaarawy. C’est à peu près tout ce que la première période a accouché de bon. Sinon, la mise en route entre le troisième et le cinquième de Serie A, avec pourtant deux équipes quasiment types, est longue et fastidieuse. Certes, El Shaarawy a des bonnes jambes, Digne couvre bien son couloir, Perotti touche du ballon, Éder multiplie les appels, Medel fait les bonnes fautes, Ljajić est inspiré, mais la plupart des actions sont avortées avant la fin, faute de concentration, de mouvement et d’adresse dans le dernier geste. Et au final, la stratégie et l’assise défensive prennent largement le pas sur l’envie et l’animation offensive. Une manière édulcorée de dire que la première période était plutôt chiante. Avec un léger avantage pour la Roma tout de même, qui s’est montrée plus volontaire et menaçante que l’Inter.

Handanovič > Szczęsny


Heureusement pour les entraîneurs, les spectateurs, les téléspectateurs, ceux qui vont devoir monter le résumé de ce match, la seconde période gagne en intensité. La preuve : El Shaarawy lâche sa première frappe à peine une minute après avoir regagné le terrain. La seule raison pour laquelle le score reste vierge désormais se nomme Samir Handanovič, toujours entre le ballon et sa ligne de but. Un détail primordial quant à l'issue de la rencontre, car sur le même genre d'occasion, mais pour les Nerazzurri, une frappe croisée à l'entrée de la surface à l'issue d'un contre, Szczęsny se troue face à Perišić. 0-1.


Et si le score en reste là jusqu'à la 83e, la raison se nomme encore une fois Samir Handanovič. Quand il n'arrête pas les tronches à bout portant de Džeko, les mines de Salah et d'El Shaarawy, c'est Džeko lui-même qui balance ses occasions en tribune. Et c'est finalement un tacle rageur de Nainggolan à dix minutes du terme qui permet à la Roma de recoller au score. 1-1. La Roma a même l'occasion de prendre l'avantage en toute fin de match par l'intermédiaire de Džeko qui aurait pu détourner ce ballon dans les cages de l'Inter, mais la poisse le poursuit toujours. Bref, la fin de match à l'avantage de la Roma n'est pas franchement esthétique, mais c'est un vrai bon point à prendre. Et ce n'est pas Spalletti, tout sourire au coup de sifflet final, qui dira le contraire.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom
    jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25