1. //
  2. // 21e journée

La Roma se rapproche, Milan fait des folies

Intéressante 21e journée de Serie A. En s'imposant 3-1 sur la pelouse du Hellas Vérone, la Roma revient à six points de la Juve, tenue en échec hier soir par la Lazio. Le Milan de Seedorf est tout fou à Cagliari : mené 1-0 pendant tout le match, il s'impose finalement 2-1 grâce à deux buts dans les cinq dernières minutes. 0-0 pour l'Inter face à la lanterne rouge, Catane.

Modififié
0 20
Une fois n'est pas coutume, la Roma remercie aujourd'hui la Lazio. Grâce au match nul obtenu par les Biancocelesti hier soir face à la Juventus, la Roma avait l'occasion aujourd'hui de se rapprocher du leader. Opération réussie, grâce à un succès pas forcément brillant, mais ô combien important. Car aller s'imposer sur la pelouse du Hellas n'est pas donné à tout le monde. Depuis le début de la saison, seul le Chievo (dont c'est aussi la pelouse) et le Napoli y sont parvenus. On peut désormais ajouter la Roma à cette liste. L'équipe de Rudi Garcia s'impose 3-1, avec, entre autres, un énorme Gervinho, auteur d'un but et d'une passe décisive. L'Ivoirien a clairement été le détonateur d'une Roma parfois poussive. D'abord en fin de première période, sur une percée solitaire qui amène le but de Ljajić. Puis en seconde période, alors que le Hellas avait entre-temps égalisé par Hallfreðsson, avec un but qui ne doit rien à personne. En fin de match, les Romains plantent même un troisième but sur pénalty par Totti. Un pénalty relativement généreux concédé pour une faute sur Torosidis dans la surface (qui en a rajouté).

Bref, ce succès est loin d'être le plus brillant de la Roma sous Rudi Garcia. Mais une grande saison passe aussi par ce genre de victoires. Une victoire difficile, sur un terrain tout aussi difficile, qui rappelle notamment ce succès de la Roma sur la pelouse de l'Udinese en début de saison (1-0, but de Bradley en fin de match alors que l'Udinese avait dominé). Or, si la Roma veut réellement aller titiller la Juventus, il faudra gagner ce genre de match, parfois de cette manière-là. Rudi Garcia l'a d'ailleurs affirmé après la rencontre : « Si la Juve a un coup de mou, nous les rattraperons. » Oui, la Roma y croit, et elle a raison. Certes, six points, c'est encore beaucoup. Car la Juve a concédé un nul, d'accord, mais un nul décroché à l'extérieur et à dix contre onze. Difficile de parler d'une contre-performance. Les Romains vont donc devoir s'accrocher, et continuer de gagner, semaine après semaine. Avec, notamment, un derby romain dans deux semaines qui s'annonce déjà bouillantissime. Car, que ce soit clair : la Lazio n'a pas vraiment apprécié le fait de faire une fleur à sa cousine honnie, ce week-end.

Six équipes pour la cinquième place

Avant de parler de ce Milan AC devenu dingue en Sardaigne, un focus sur deux équipes qui ne paient pas de mine, mais qui se retrouvent ce soir à un point de la zone Europe. Il s'agit de Parme et du Torino. Les deux formations sont actuellement à égalité de points, et ont poussé le vice jusqu'à s'imposer sur le même score, aujourd'hui. Un succès 1-0 obtenu à domicile, face à l'Atalanta pour le Torino (but de Cerci sur pénalty), et contre l'Udinese pour Parme (but d'Amauri). Conséquence immédiate : grâce au match nul concédé par l'Inter face à Catane, les deux équipes se retrouvent à une petite longueur de la cinquième place et rejoignent au classement le Hellas Vérone. Parme aligne là un quatrième succès consécutif, tandis que le Toro n'a perdu qu'une seule fois lors des dix dernières journées, et c'était... contre Parme. Pour le moment, la plupart des observateurs pensent que ces deux formations vont s'écrouler dès qu'elles vont affronter un cador du Calcio. Peut-être. Mais en attendant, elles sont bien là, et elles comptent quatre points d'avance sur le duo Lazio-Milan, deux concurrents pour la cinquième place.

Une cinquième place qui est encore occupée par l'Inter. Mais pour combien de temps ? Les Nerazzurri sont en pleine crise. Aujourd'hui, ils n'ont pas été capables de venir à bout de Catane à domicile, avec un triste 0-0. Il s'agit là d'un petit exploit puisque, depuis le début de la saison, les Siciliens n'avaient pas pris le moindre point à l'extérieur (10 matchs, 10 défaites, costaud). Et encore, ils se sont créé deux grosses occasions et auraient pu s'imposer. Ce n'aurait pas été un scandale. Et l'Inter ? Mais où est passée l'Inter ? Hormis une barre transversale et quelques opportunités pour le duo Milito-Palacio, l'Inter n'est que l'ombre d'elle-même. Les statistiques font mal : les Interisti n'ont remporté qu'un seul de leurs neuf derniers matchs de championnat (le derby face au Milan AC) et, en 2014, ils n'ont pris que deux points (sur douze) et inscrit qu'un seul but (Nagatomo contre le Chievo). Bref, Erick Thohir, nouveau président du club, avait de quoi faire la tronche en tribunes. D'autant qu'un succès aurait fait beaucoup de bien, après l'imbroglio Vučinić-Guarín vécu cette semaine. Et tiens, en parlant de Juventus-Inter, ce sera justement l'affiche de la semaine prochaine. Pas très rassurant pour Mazzarri.

Le Pazzo Milan

Venons-en au Milan AC. Qui a évidemment signé la prestation folle de la journée. Cette semaine, Clarence Seedorf a connu sa première désillusion en tant que coach, avec une élimination en Coupe d'Italie face à l'Udinese. À la 87e minute du match face à Cagliari, il se voyait déjà en train de justifier en conférence d'après-match la première défaite de son Milan AC en championnat. Mais à cette providentielle 87e minute, un joueur de Cagliari, Cabrera, a envie de changer l'histoire. Il commet une faute de main un peu débile à l'entrée de la surface, alors que son équipe mène 1-0 depuis la 28e minute et a résisté aux offensives milanaises pendant toute la rencontre. Le coup franc est une offrande pour Balotelli, qui fusille le portier sarde et remet Milan sur les bons rails. Mais Seedorf ne veut pas s'arrêter là. Sur son banc, il incite les siens à continuer d'attaquer, et à ne pas se contenter du nul. Message reçu par le plus fou des fous, Antonio « Pazzo » Pazzini. L'attaquant, entré en cours de jeu, inscrit le but de la victoire deux minutes plus tard, lorsque l'horloge affiche la 89e minute. Un retournement de situation inespéré, qui offre finalement à Seedorf sa deuxième victoire en deux matchs de championnat. Et Milan, non loin de la zone de relégation il y a deux semaines, se retrouve incroyablement à cinq points de la zone Europe. Pour le beau jeu, en revanche, on verra plus tard.

Diamanti, rester pour marquer

Il y avait également deux matchs importants dans le bas de tableau. Sampdoria-Bologne et Livourne-Sassuolo. La Sampdoria a longtemps cru à une victoire « facile » face à Bologne. Les joueurs de Mihajlović ont ouvert le score à l'heure de jeu par Gabbiadini, décidément très en forme depuis le début de l'année 2014. Bologne a reçu un coup sur la tête, et sa 17e place au classement semblait signifier que les Bolognais ne reviendraient pas dans le match. C'est là qu'intervient la belle histoire. Pendant toute la semaine, on a parlé du transfert de Diamanti au Guangzhou Evergrande, où il aurait dû rejoindre Marcello Lippi. Vendredi, des médias ont même annoncé que c'était signé. Finalement, Diamanti était bien là aujourd'hui, maillot de Bologne sur les épaules. Et à la 90e minute, lorsque M. Guida offre un pénalty à l'équipe de Ballardini, c'est lui qui pose le ballon, et qui se charge de transformer la sentence. Un but précieux qui permet à Bologne de rester hors de la zone de relégation, et qui fera certainement comprendre aux dirigeants de Bologne que le club ne pourra pas survivre en Serie A sans son attaquant.

Enfin, Livourne a remporté le match des relégables face à Sassuolo. Les Livornesi n'ont pas mis longtemps à tuer tout suspense, puisqu'après 26 minutes, ils menaient déjà 3-0 grâce à des buts de Greco, Paulinho et Benassi. À la demi-heure de jeu, Berardi sur pénalty a redonné un peu d'espoir à Sassuolo, mais cette fois-ci, pas de retournement de situation comme lors du match face au Milan AC. Livourne s'impose 3-1 et revient à un point de Sassuolo, premier relégable. Ces deux-là lutteront jusqu'au bout pour le maintien, c'est une certitude. Mais le fait de gagner ce genre de match couperet va forcément donner de l'espoir à Livourne, qui restait sur neuf matchs sans la moindre victoire. Le Catane-Livourne de la semaine prochaine, soit le dernier contre l'avant-dernier, vaudra au moins aussi cher.

Les résultats :

Napoli - Chievo 1-1
Raùl Albiol 88' / Sardo 18'

Lazio - Juventus 1-1
Candreva 27' / Llorente 60'

Hellas Vérone - AS Roma 1-3
Hallfreðsson 49' / Ljajić 45', Gervinho 60', Totti 82'

Torino - Atalanta 1-0
Cerci 60'

Sampdoria - Bologne 1-1
Gabbiadini 62' / Diamanti 90'

Inter - Catane 0-0

Cagliari - Milan 1-2
Sau 28' / Balotelli 87', Pazzini 89'

Livorno - Sassuolo 3-1
Greco 4', Paulinho 11', Benassi 26' / Berardi 28'

Parma - Udinese 1-0
Amauri 35'

Fiorentina - Genoa, ce soir, 20h45

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pjanic aime le PSG ? Garcia a donc décidé de laissé Pjanic sur le banc. Faut pas l'énerver le Rudi.
Rien de transcendant pour le Milan ... Je reste perplexe vis à vis de "l'effet Seedorf" même si il faut lui laisser le temps
Les 2 clubs de Milan font quand même peine à voir... Petite larmichette.
Fossa Dei Leoni Niveau : District
Antonio Pazzini?! T'es tu sérieux là?!!
Giampaolo suffira...
Où l'on apprend que c'est fou de gagner 2-1 contre Cagliari ...
Le handball est un sport créé par les allemands, qui se joue à 7 contre 7 et à la fin ce sont les français qui gagnent :)
Donnie_Brasco Niveau : CFA2
Milan peine a se retrouver mais ils gagnent des points pour l'instant avec cet efectif limite.
Antonio Pazzini? Je veux bien que beaucoup d'italiens se nomment Antonio (merci la pub pour le thé froid), mais ici, c'est Giampaolo Pazzini.
Y'a tant de refoulés que ça aux bunga bunga pour que l'invasion de -1 reprenne ?
Message posté par Slibard
Y'a tant de refoulés que ça aux bunga bunga pour que l'invasion de -1 reprenne ?


@Slibard, tu apprendras à ne pas relativiser les performances de superMario et superSeedorf.

Tout ça va nous donner une seconde moitié de championnat passionnante avec une Roma conquérante, un Napoli qui finira bien par jouer à 80 ou 90% de ses possibilités, un Inter ressoudé autour de son timonier et de l'inventeur de 3-5-2, un Milan qui va faire un sprint ébouriffant et une Juve qui va bien caler vu son calendrier, le surpoids de Tevez, les pieds carrés de Llorente et les départs prochains de Marchisio, Vidal, Pogba et Conte.
Perso je pense que sous Allegri on le perdait ce match.
Alors bien sûr tout n'est pas parfait mais l'envie de se battre est là, il faut juste que la confiance revienne pour enchainer les points et préparer la saison prochaine.
Joseph Marx Niveau : Loisir
Message posté par Fossa Dei Leoni
Antonio Pazzini?! T'es tu sérieux là?!!
Giampaolo suffira...
T'es Québécois ?
Message posté par kikette38
Perso je pense que sous Allegri on le perdait ce match.
Alors bien sûr tout n'est pas parfait mais l'envie de se battre est là, il faut juste que la confiance revienne pour enchainer les points et préparer la saison prochaine.


Meme Allegri n'était pas assez fou pour aligner Amelia alors que Gabriel et Abbiati sont dispo.
@ trap; tu fais aussi les lignes de la main ?
Message posté par europa
@ trap; tu fais aussi les lignes de la main ?



@Europa, même pas, j'ai juste des lectures que je n'ose pas qualifier.
RonHarrisJr Niveau : Loisir
Message posté par rokprog
Pjanic aime le PSG ? Garcia a donc décidé de laissé Pjanic sur le banc. Faut pas l'énerver le Rudi.


il l'a ménagé au cas où.
gervinho is a beast, what a pace man.
Message posté par Lefleau75
Le handball est un sport créé par les allemands, qui se joue à 7 contre 7 et à la fin ce sont les français qui gagnent :)


"Le handball est un sport créé par les allemands, qui se joue à 7 contre 7 et à la fin on remet le foot parce que ça va 5 minutes..."
julien cazarre
Un mélange de Cassano et Pazzini qui nous donne un Antonio Pazzini, ça sonne mieux que Giampaolo Cassano c'est vrai.
C'est vrai aussi que ça donnerait un joueur fou.

Amelia est une catastrophe et la charnière Rami / Bonera fait peur, alors 3 points avec tout ça derrière (+ Emanuelson) c'est déjà pas mal, peu importe la manière.
Content pour Pazzini, un attaquant moyen mais qui se bat sur tous les ballons et très malin.
Fossa Dei Leoni Niveau : District


Eh ouais mon gars! Et un qui déteste parler de soccer, mais de football.
J'adore ce Pazzini ... joueur "moyen" techniquement mais vrai attaquant, décisif, présent dans les moments clés d'un match, et puis la folie du type fait toujours plaisir à voir. Ils sont devenus rares ces joueurs, je suis content qu'il joue pour les rossoneri.

J'espère qu'Essien va permettre à Montolivo de montrer autre chose.

Il faut aligner encore 2 victoires pour pouvoir parler d'une relance, y'a un trou de 4 points avec les équipes qui sont devant.
Milan reçoit le Torino, avant d'aller ... à Naples.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lyon baffe Évian
0 20