Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 29e journée

La Roma se balade, Immobile s’enflamme

En attendant le match de la Juventus demain soir, la Roma revient provisoirement à 11 points du leader grâce à sa nette victoire sur la pelouse du Chievo (0-2), et maintient le Napoli à distance. Auteur d’un triplé face à Livourne (victoire 3-1 du Toro), Ciro Immobile se place en tête du classement des buteurs.

Modififié
La Roma de Rudi Garcia est forte. C’est un fait. Indéniable. Depuis le début de la saison, elle abat la plupart de ses adversaires, sans leur laisser la moindre chance. Mais ce soir, on a vraiment l’impression que le Chievo (pourtant la dernière équipe à avoir battu les Giallorossi à Rome, en avril 2013) avait envie de se faire du mal tout seul. Il n’y a qu’à regarder cette première période ahurissante, au cours de laquelle les défenseurs du Chievo, à trois reprises, vont offrir sur un plateau des balles de but aux attaquants de la Roma. Comment ? En ratant des passes en retrait, qui se sont toutes transformées en offrandes. Trois bourdes colossales, et, forcément, un but à la clé. On joue la 17e minute, l’ancien Marseillais Cesar tente une passe en retrait : foiré… Gervinho s’empare du ballon, et trompe le gardien adverse. 1-0. En général, on apprend de ses erreurs. Pas la défense du Chievo, qui va reproduire la même erreur à deux reprises. Heureusement pour elle, ces fois-ci, sans frais. Bref, erreurs du Chievo ou non, la Roma s’est baladée sur la pelouse du Bentegodi avec, au final, un succès 2-0 très tranquille. La Juve reste toujours loin, trop loin, mais le Napoli est prévenu pour son rendez-vous de demain face à la Fiorentina : la Roma veut la 2e place. Coûte que coûte.

Sans De Rossi (suspendu) et Strootman (blessé jusqu’à la fin de la saison), la Roma débute avec un milieu Pjanić-Taddei-Nainggolan, et un trio Totti-Destro-Gervinho en attaque. Les Romains posent immédiatement leur emprise sur la rencontre. La première période est à sens unique. Hormis une demi-occasion pour Paloschi (belle sortie de De Sanctis), on ne voit que du rouge et jaune. Après le premier but déjà narré de Gervinho, c’est Destro qui double la mise juste avant la pause, sur une superbe passe de Taddei, qui a encore de beaux restes. À 2-0 à la mi-temps, la messe est presque déjà dite. En seconde période, sans Maicon, resté aux vestiaires, la formation de Rudi Garcia se contente de gérer son double avantage. Le Chievo manque d'arguments offensifs, et ne fait clairement pas le poids face à cette Roma-là : les 40 points qui séparent désormais les deux équipes au classement sont là pour en attester. Victoire tranquille, donc, pour la Roma, qui revient provisoirement à 11 points de l'intouchable Juve, et qui met surtout la pression sur le Napoli. De fait, les Napolitains, désormais à 6 longueurs, n'ont pas franchement le droit à l'erreur, demain, face à la Fiorentina. Car cette irrésistible Roma risque de ne commettre que de très rares faux pas d'ici la fin de la saison.

Le Toro repart

Cesare Prandelli va devoir commencer à se poser des questions. De fait, il y a désormais un nouveau prétendant au Mondial 2014. Il se nomme Ciro Immobile, et il est en train de réaliser une saison énorme. Aujourd’hui, il a probablement accompli son match le plus abouti, avec un triplé de toute beauté. Un, deux, trois : le total est désormais de 16 en Serie A, ce qui permet à l’attaquant du Toro de laisser sur place Giuseppe Rossi, Higuaín et Tévez, et de se positionner (au moins jusqu’à demain) seul en tête du classement des buteurs. Pour celui qui avait été sacré meilleur buteur de Serie B il y a deux ans, avec le Pescara de Zeman, c’est une petite consécration qui pourrait avoir son importance à trois mois du Mondial. À l’heure où tout le monde se demande si Prandelli doit amener les « vieux » Cassano et Totti au Brésil, c’est la jeunesse qui envoie un signal fort au sélectionneur. Un feuilleton à suivre lors des prochaines semaines.

Aujourd’hui, donc, Immobile a été le grand artisan de la victoire du Torino face à Livourne. Un succès qui fait beaucoup de bien, puisque le Toro restait sur une série noire de quatre défaites consécutives. Le match a débuté dans le silence le plus total : façon pour les tifosi granata de protester contre les récentes décisions arbitrales contre le club turinois. Mais que l’on se rassure : le public du Torino s’est bien fait entendre au moment où Immobile a ouvert le score d’un coup de casque. L’équipe de Ventura a largement dominé la rencontre, et aurait pu doubler immédiatement la mise par Cerci, qui a vendangé une énorme occasion à deux pas des cages. Mais il était écrit que ce soir, c’est Immobile qui allait régaler, et non Cerci. En seconde période, en l’espace de sept minutes, l’ancien attaquant du Genoa plante ses 2e et 3e buts, faisant chavirer le stadio Olimpico de Turin (le troisième pion est une merveille de frappe). Le but de Siligardi en toute fin de rencontre ne sert à rien. Le Toro s’impose 3-1, et relance la machine. Mardi soir, ce sera une tout autre histoire sur la pelouse de la Roma. Il faudra au moins un Immobile de ce niveau-là pour espérer faire un résultat.

Les résultats :


Torino – Livourne 3-1
Immobile 25’, 60’ et 67’ / Siligardi 89’

ChievoAS Roma 0-2
Gervinho 17’, Destro 42’

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 7 heures Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? il y a 9 heures Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi
il y a 10 heures Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? il y a 11 heures Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 il y a 13 heures Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 il y a 13 heures La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain