1. //
  2. // Barrages
  3. // Roma-Porto (0-3)

La Roma s’est sabordée

Rapidement menée au score, la Roma a sombré mentalement en match de barrages retour de C1. Les expulsions successives de De Rossi (39e) et Emerson Palmieri (50e) ont mis rapidement fin aux espoirs de qualification des Giallorossi. Porto, bien en place et efficace en attaque, a su exploiter les insuffisances romaines pour crucifier la Louve en contre. Les Dragons s’envolent logiquement vers la C1.

Modififié
1k 86

AS Roma 0-3 FC Porto

Buts : Felipe (8e), Layún (73e), Corona (75e) pour Porto

Une sale histoire. Une histoire de cartons rouges et de gestes violents. 39e minute. La Roma est menée 1-0 par le FC Porto, mais est encore dans le coup. Moment choisi par Daniele De Rossi pour claquer une jolie semelle sur Maxi Pereira. L'arbitre n'hésite pas. Carton rouge. Peu après le début de la seconde mi-temps, Emerson Palmieri imite le Capitan Futuro en voyant lui aussi rouge après une autre semelle à risque sur Corona. Les hommes de Luciano Spalletti se retrouvent à neuf. C'est terminé. Porto, calme et tactiquement en place, gère parfaitement sa fin de match et enfonce le clou par deux fois. Les Dragons retrouvent logiquement la Ligue des champions. La Louve, elle, n’a pas su maîtriser ses nerfs. Une fois de plus.

La Roma n’a rien appris


Luciano Spalletti aligne un onze légèrement différent de celui qu'il avait mis en place au match aller. Daniele De Rossi, qui supplée à l'absence de Vermaelen, expulsé au match aller, est aligné en défense centrale aux côtés de Manolas, tandis que la recrue en provenance du Torino Bruno Peres est chargée de sécuriser le côté droit. Devant, la Roma aligne une nouvelle fois son trio d'attaque Džeko-Salah-Perotti, qui a fait exploser la défense de l'Udinese samedi dernier (4-0). Porto se présente lui aussi avec une équipe de départ semblable à celle qui avait été alignée il y a une semaine, à l'exception de Corona, titularisé sur le coté droit à la place de Lopez.

Si Nainggolan allume une première mèche aux 25 mètres d'une frappe bien détournée par Casillas, c'est bien Porto qui rentre le mieux dans le match. Les Dragons mettent le pied sur le ballon et Otavio envoie un coup franc téléguidé sur la tête de Felipe, buteur contre son camp au match aller, qui bat Szczęsny d'un coup de tête précis (0-1, 8e). La Roma n'y est pas du tout et perd un nombre considérable de ballons au milieu de terrain. Seul Nainggolan semble vouloir sonner la révolte des siens. Le Ninja est omniprésent à la récupération comme pour amorcer les offensives romaines. A contrario, Porto défend avec intelligence, en ressortant proprement le ballon. Les Romains sortent tout de même progressivement la tête de l'eau, se procurant corners et coups francs sans parvenir à concrétiser. Perotti lance Džeko d’une jolie louche qui transmet ensuite en pivot à Salah, dont la frappe trop molle est sortie par Casillas (37e). La Roma semble sur la bonne voie... jusqu'à ce que De Rossi ne fasse harakiri à la 39e minute.


L’icône numéro 2 de l’Olimpico rend l'équation de la qualification quasi impossible à résoudre pour Luciano Spalletti, après un tacle en retard stupide sur le tibia droit de Maxi Pereira. Déjà réduite à dix à l'aller, cette Roma est décidément incorrigible. Emerson Palmieri entre à la place de Paredes pour que la Louve puisse continuer avec quatre défenseurs. Pereira, vraisemblablement salement amoché par De Rossi, est lui aussi contraint de sortir, remplacé par Layún.

Porto impitoyable en contre


Comme si les choses n’étaient pas assez compliquées pour la Louve, Emerson Palmieri pète un plomb à la cinquantième minute en dégommant la cheville de Corona. Rouge direct. Il sera donc resté un peu plus de 10 minutes sur la pelouse. La Roma se retrouve à neuf. Sidérant. Rome, poussée par la Curva Sud, arrive pourtant encore à être dangereuse par Perotti, qui, après un centre de Peres, est à deux doigts d’égaliser (59e). Džeko doit, lui, sortir pour Iturbe peu avant l’heure de jeu. Mais Porto a aussi beaucoup plus d’espaces et les exploite sans trembler. Layún, lancé en profondeur sur le côté droit, évite la sortie complètement foireuse de Szczęsny pour conclure du pied droit dans le but vide (73e, 0-2). La Louve est à terre, ne reste plus qu’à l’achever. Ce que va faire avec brio Corona, d’un missile du gauche dans la lucarne de Szczęsny (0-3, 75e). Rideau. Trop friable mentalement, la Roma ne verra pas la C1. Une compétition que Francesco Totti, qui a annoncé que la saison 2016-2017 serait sa dernière avec la Roma, ne jouera donc plus jamais. Triste, vraiment.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Adrien Candau
  • Modifié

    Dans cet article

    Note : 1
    Honteux. Ridicules. Faute professionnelle. Vous m'avez donné envie de vomir ce soir.
    Ronniesheva Niveau : CFA
    Note : 4
    quelle catastrophe pour le foot italien...
    La roma qui se fait hara-kiri. Honteux.
    clement6628 Niveau : CFA2
    Note : 4
    Garcia démission !
    Note : 1
    De Rossi est un de mes joueurs préférés, mais jamais, ô grand jamais il ne méritera d'être le capitaine de la Roma, ni présent ni futur. C'est TOUJOURS lui qui saborde l'équipe dans les matchs importants. Toujours. Au moins Sergio Ramos, un autre excité du bulbe, rapporte en buts historiques ce qu'il coûte en carton rouge.....

    Et Palmieri, c'est écrit sur sa gueule qu'il est con. Lui c'est pire encore. Dans tous les mauvais coups. Tout le temps.. Une honte.

    Je suis pour que DDR fasse la marche de la honte tout nul depuis le Capitole jusqu'au Vatican.

    Et Manolas... Monsieur je fais la passe à Juan Jesus qui est à 2 mètres pour qu'il dégage.

    Et Dzeko, qui n'est jamais là où il faut être, qui ne fait jamais un appel tranchant, qui ne se jette jamais qui ne fait rien en fait.

    Quelle tristesse pour Totti...
    Psychedelic Train Niveau : District
    Note : 4
    Y'en a que pour la Roma, un club qui ne montre rien depuis des années, juste sur la base d'un bon mercato et de noms qui ne savent pas jouer ensemble. Et en oubliant systématiquement que le but marqué à l'aller est un CSC! Bien content pour Porto : mieux vaut être outsider que prendre son adversaire de haut sur des bases, euh... Quelles bases?
    La Roma a été faible dans tous les sens du terme: mentalement, tactiquement, offensivement. Maintenant, Porto quoi qu'on en dise à sorti une superbe prestation, la 1ère mi-temps a été techniquement maîtrisée, octavions qui fait mal sur chacune de ses accélérations, les ballons ressortis proprement et danger sur chaque action. Et Il ne faut pas croire que ce Porto sera un cadeau pour le Real ou Paris
    Note : 2
    C'est moi ou De Rossi prend toujours des rouges quand il faut pas ?

    Je suis un amateur avisé de se sport, pas un grand fan du calcio, mais sérieusement, il est débile ce type ???
    Top-player Niveau : CFA
    Message posté par ZizouGabor
    Ou alors on dit "Real Madrid Mondialisé", "AS Roma Mondialisé", "Athletic Bilbao Mondialisé"... ah bah non ça marche pas avec eux !


    Ça peut pas marcher pour Bilbao
    Note : 2
    L'histoire d'amour entre la Roma et la C1 continue!
    @George
    Manque d'expérience européenne de la Roma? De Rossi, c'est 77 match en Europe et 106 sélections!
    ça fera plus d'argent pour des clubs qui se comportent mieux au niveau européen depuis des années, une bonne chose

    la ligue europa est plus dans les cordes de la roma
    en espérant qu'ils sortent des poules.
    Note : 2
    Message posté par SoulOfMischief
    Leandro Paredes est complètement responsable sur le 1er but (perte de balle au milieu, suivi d'une faute débile), et fait un match lamentable.

    Ce mec est une arnaque comme on en fait peu. Ah ça c'est sûr il a de grosses "qualités techniques", mais ils ne s'en sert JAMAIS. Il est foutrement inutile sur le terrain, aucune inspiration, aucun jeu vers l'avant, rien.
    Et bordel ce qu'il est lent...
    Un sous-Riquelme du pauvre.


    C'est bien connu, quand un dc fait un air marquage on va s en prendre au petit jeune qui a causé la faute. Cherches bien tu devrais pouvoir nous explliquer en quoi il est responsable des rouges de débiles de Emerson et De Rossi.

    Il fait un début de match mauvais, relève la tête et se fait sortir.
    Message posté par Ripaillons
    Ton "raisonnement" aurait du sens si on empêchait les clubs italiens de recruter des joueurs italiens nourris au grain italien.

    Et il aurait encore plus de sens si les meilleurs joueurs italiens s'exportaient en masse... Un peu comme les joueurs français d'ailleurs, dont les meilleurs joueurs jouent à l'étranger...et pourtant, on parle de clubs français.

    Ton commentaire tient plus du nationalisme de bas étage que d'une réelle analyse.

    Peux-tu nous expliquer en quoi la situation économique des clubs italiens les oblige à prendre des "étrangers de seconde zone" ?


    N'oublie pas de bien mettre le bulletin FN dans l'urne aux prochaines élections (ou l'équivalent en Italie, si t'es italien et que tu votes là-bas :-)


    Exactement, sur l'équipe qui est parti à l'Euro il a seulement 5 joueurs qui ne sont pas dans des clubs italiens, dont les 3 Parisiens.
    Si les Italiens de la Roma sont sur le banc c'est pour une bonne raison, d'ailleurs le boulet qui se fait exclure en premier est Italien, donc ton nationalisme...

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    Article suivant
    La fiche de Dortmund
    1k 86