En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 12e journée
  3. // Roma/Lazio (2-0)

La Roma s'adjuge le derby de Rome dans le calme

Sans ambiance dans un Olimpico en grève, la Roma s'impose face à la Lazio (2-0). Džeko a ouvert le score sur un penalty généreux, Gervinho a clos les débats sur une réalisation qui ne souffre, elle, aucune contestation possible.

Modififié

Roma 2-0 Lazio

Buts : Džeko (10e sp), Gervinho (62e) pour la Louve

Gervinho va vite, très vite. Bien trop vite pour la défense de la Lazio, et même pour les polémiques. Car en doublant la mise ce dimanche contre les Laziali, l'Ivoirien a non seulement mis les siens à l'abri, mais aussi apaisé un tant soit peu les polémiques à venir au sujet de l'ouverture du score de Džeko. Le penalty inscrit par le Bosnien ayant très certainement été accordé à tort. L'arbitrage de Paolo Tagliavento va assurément encore faire parler, et pas seulement pour ce penalty généreux d'ailleurs. Mais le but de Gervais a le mérite d'appuyer plus décemment la domination de la Louve. Les Giallorossi remontent provisoirement à la deuxième position. La Lazio se retrouve pour l'instant 9e, et va vivre une trêve internationale sans doute très agitée.

Un penalty généreux et deux poteaux


On dit souvent qu'un joueur qui obtient un penalty ne doit pas le tirer. Mais peut-être que ça ne compte pas pour un penalty obtenu pour une faute en dehors de la surface de réparation. En tout cas, Edin Džeko convertit sans problème sa tentative après avoir été accroché par Gentiletti avant la fatidique ligne des 16 mètres 50 (1-0, 10e). L'erreur d'arbitrage a au moins le mérite de lancer une partie jusque-là très triste. D'autant plus avec la grève de supporters en Curve et donc le manque d'ambiance. Candreva s'échappe par deux fois dans le dos de Digne, mais envoie la première opportunité dans le ciel de Rome, puis Szczęsny effectue une bonne sortie sur la seconde (11e, 18e). La Lazio est toujours aussi fébrile derrière - Gentiletti passe même proche de l'expulsion -, mais peut compter sur ses individualités pour briller de l'autre côté du terrain.

Felipe Anderson se débarrasse de Vainqueur d'un génial petit pont, avant d'envoyer un missile vers les cages adverses. C'est sur la barre (26e) ! Les Biancocelesti ne sont décidément pas vernis. On passe d'ailleurs une nouvelle fois tout près de l'égalisation, mais Rudiger, plus prompt que Djordjevic, sauve les siens (33e). La Louve a compris l'alerte et ressort les crocs. Džeko, bien gêné par Basta, manque d'abord le but vide sur un centre en retrait de Gervinho (37e). Nainggolan touche, lui, du bois quelques instants plus tard (40e). À la pause, l'avantage au score de la Roma n'est pas forcément immérité. Mais le fait que cet avantage ait été pris sur un penalty inexistant fait quand même un peu tache.

Gervinho met tout le monde d'accord


La reprise des débats est plus timide. La Roma se contente de gérer et d'attendre un bon contre quand la Lazio multiplie les fautes, au sens propre comme au figuré. Lulić commet ainsi une semelle horrible sur la cheville de Mohamed Salah, qui échappe totalement à l'attention de M. Tagliavento (56e). L'ailier égyptien est contraint de laisser sa place à Florenzi. La Roma opère toujours en contre, mais Džeko gâche les efforts tout en vitesse de Gervinho (61e). Stefano Pioli lance, lui, Klose à la place de Djordjevic pour tenter d'inverser les débats. Raté. Gervinho prend encore la défense laziale de vitesse et s'en va battre Marchetti au pied de son premier poteau (2-0, 63e). La partie s'envenime. Radu vient par exemple provoquer Florenzi au pied de la muette Curva Nord. Les fautes se multiplient et les cartons pleuvent (Radu, Rudiger, Vainqueur, Digne).

La Lazio a l'occasion de revenir sur un bon coup franc, mais Candreva gâche comme d'habitude la tentative en bourrinant dans le mur giallorosso (71e). La Lazio insiste, mais la manœuvre est bien trop brouillonne pour espérer mieux. C'est même la Roma qui se montre encore très dangereuse avec Seydou Keita (entré à la place de Vainqueur) qui manque le cadre à quelques mètres des buts (80e). Symbolique de la rencontre de la Lazio, Miroslav Klose manque incroyablement le cadre sur un service en or de Keita (90e). Il y a des jours où ça ne veut pas. Malheureusement pour les Laziali, ils se multiplient ces derniers temps. Au contraire de la Roma qui a fait la semaine parfaite juste avant la trêve.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 16 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6