En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Roma/Empoli

La Roma redécouvre Gervinho

Partant certain en juin dernier, l'attaquant ivoirien est finalement resté dans la capitale où il est en train de reconquérir les nombreux supporters giallorossi qu'il avait excédés la saison passée. Et si c'était lui l'arme secrète de la Roma ?

L'hélicoptère a été la goutte d'eau qui a fait déborder la théière des dirigeants de l'Al Jazira, la prétention de trop, en plus d'une plage privée et de billets d'avion à volonté vers la Côte d'Ivoire. Gervinho n'ira pas dans ce club basé à Abu Dhabi et qu'il a échaudé avec cette longue liste d'exigences. Communiqué, contre communiqué pour démentir une folie des grandeurs un brin surréaliste, la version officielle parlera finalement de détails techniques, mais disons qu'un truc pas très net s'est passé. Grande perdante de cette histoire ? La Roma qui était sur le point d'encaisser un chèque de 13 millions d'euros pour renflouer des caisses exsangues et surveillées de près par le fair-play financier de l'UEFA.

Chouchou malgré tout


À vrai dire, les comptes du club, Rudi Garcia s'en fiche un peu. Égoïstement, il est plutôt content de conserver un joueur qu'il a emmené un peu partout avec lui, y compris à la Roma. Les relations entre les deux bonshommes s'étaient refroidies en fin de saison dernière. D'ailleurs, ils n'ont plus Pascal Boiseau comme agent en commun. Mais devant les hésitations de l'Ivoirien à partir en pré-retraite dorée si tôt, le technicien français a su trouver les mots justes afin de le convaincre de rester malgré la forte concurrence. Rappelons que Ljajić et Ibarbo étaient dans le groupe jusqu'au tout dernier jour du mercato. Il y avait donc surpeuplement sur les ailes de la Louve.

Cette permanence presque forcée n'a fait qu'accentuer une réputation de chouchou qui avait agacé les supporters de la Roma, lassés de voir Gervinho aligné contre vents et marées malgré une forme déclinante au fil des mois, surtout à son retour de la CAN 2015. « C'est une connerie. Quand il n'est pas bien, il ne joue pas, quand il va bien, il joue et aide l'équipe, en marquant et en défendant » , s'est défendu et fendu Rudi Garcia devant l'insistance de ce reproche il y a quelques jours. Et même si c'est toute l'équipe qui s'était effondrée, difficile de trouver des éléments positifs dans les prestations de son protégé durant la seconde partie de saison entre dribbles téléphonés et feuilles de match croquées.

La louve et le guépard


Avec les arrivées combinées de Džeko, Salah et Falqué, Gervinho est reparti de zéro. Comme souvent dans ce genre de situations, c'est un concours de circonstances qui l'a remis sur les bons rails. Plusieurs blessés dans le secteur offensif, et des espaces qui se libèrent à la pointe de l'attaque en l'absence du capitaine et de la recrue bosnienne. Titulaire lors des quatre dernières rencontres, Blaise est aligné deux fois avant-centre avec l'autorisation de se balader sur tout le front de l'attaque. Résultat, 4 buts inscrits sur les 3 derniers matchs et un statut provisoire de meilleur buteur du club. Sa première réalisation contre Palerme, où il ridiculise toute la défense avant de conclure par une lucarne, dénote de son regain de confiance. La stat suivante achèverait les plus pessimistes sur son cas : 3 buts sur 3 tirs cadrés en championnat. Tout le stade Barbera l'a même applaudi au moment de son remplacement.


« Je sais que les tifosi attendent beaucoup de moi, même si je pense ne rien avoir à démontrer à personne. Je connais ma valeur, je sais de quoi je suis capable, j'ai juste connu un moment délicat » , avait-il confié au soir de ce succès 4-2 en terre sicilienne. Disons que Gervais avait mis la barre très haut la première saison, avec des débuts fracassants et un total de 12 buts inscrits. Tellement haut qu'il s'était permis de demander une augmentation de salaire, un an seulement après son arrivée. Le genre de revendications qui excède rapidement les bouillants supporters romains, lesquels l'ont vite pris en grippe lors de la décevante saison passée. Mais l'état d'esprit aurait visiblement changé. On parle d'un Gervinho plus investi et irréprochable depuis la reprise estivale. La Louve a retrouvé son guépard et il serait même sur le point de nous faire des petits.

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 17 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24