Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 9e journée
  3. // Fiorentina/Roma (1-2)

La Roma prend le contrôle

Pour l'affiche du dimanche soir, la Roma s'est plutôt facilement défaite de la Fiorentina. Victoire 2–1 grâce, forcément, à un but de grande classe de Salah.

Modififié

AC Fiorentina 1-2 AS Roma

Buts : Salah (6e), Gervinho (34e) pour la Roma // Babacar (94e) pour la Fiorentina

Qui de mieux que Mohamed Salah pour abattre la Fiorentina ? Personne. Très clairement. Comme les anglophones aiment souvent le répéter, « karma is a bitch » , et il sait toujours comment romancer les événements et les rendre plus cruels. Car après la merveille de l'Égyptien en début de partie, la Fiorentina, son ancien club, s'est perdue dans de la gêne et des approximations. La Roma n'a eu qu'à profiter des errances de son adversaire au moment opportun. Pas très compliqué, mais ô combien important au niveau du classement : oui, ce soir, la Louve a les fesses sur le trône.

La revanche de l'ex


Une récupération du Ninja, un tacle glissé propre et efficace. Un une-deux avec Pjanić, à contretemps. Et puis cette frappe monstrueuse. Un enveloppé old school dans le petit filet opposé de la cage de Tatarusanu. 1–0. Un modèle du genre de la part de Mohamed Salah.



Et en tant qu'ex-petit copain, il se permet en plus d'être respectueux de la Fiorentina. De ne pas fêter son but. La classe… Autant dire qu'il n'y a pas meilleure manière d'entamer une rencontre. On peut d'ailleurs le constater à la gueule des deux entraîneurs sur le bord du terrain. Rudi reste assis, serein, à gribouiller sur son carnet de notes. Paulo, lui, s'agite et hurle. Pas forcément mal en place, mais un peu apathique, son équipe a du mal à entrer dans son match, comme elle en a pourtant l'habitude depuis le début de saison. Seul Kalinić a une réelle occasion de remettre les compteurs à zéro. Mais trop pressé, il choisit le lob et le panneau publicitaire lors d'un duel avec Szczęsny au quart d'heure de jeu. Pour la Fio, le reste de la première période n'est qu'imprécisions et passes trop longues. Et sur une contre-attaque éclair initiée par Florenzi, Gervinho traverse une bonne moitié du terrain seul, complètement seul sur un boulevard… non sur une autoroute plutôt, avant d'aligner Tatarusanu. 2–0. À la 35e minute, la Fiorentina joue déjà comme si c'était la fin de la rencontre et qu'elle n'avait plus rien à perdre. Une stratégie kamikaze pour un résultat tout à fait mérité à ce moment-là de la partie.

La leçon d'allemand est (presque) retenue


Et un peu comme en milieu de semaine, face à Leverkusen en Ligue des champions, après avoir fait le plus dur, la Roma relâche sa vigilance. Elle perd de plus en plus de duels, recule de plus en plus, subit les assauts répétés de la Fiorentina. William Vainqueur, entré à la place de De Rossi blessé, doit même sauver un ballon sur sa ligne. Szczęsny doit, lui, s'employer plusieurs fois pour garder sa cage inviolée, l'arbitre refuse un but pour hors-jeu à Pepe Rossi, Salah se fait expulser pour un geste d'humeur envers l'homme au sifflet (karma is real bitch), mais la Louve tient finalement bon cette fois-ci. Comme quoi, un peu de concentration défensive, de simplicité dans la relance et de réussite suffisent parfois à conserver un avantage. Ou presque. Babacar réduira tout de même le score en toute fin de match. 2-1. Ce qui n'empêchera pas Rudi Garcia d'arborer un sourire qui en dit long sur son humeur du moment. Il le sait, en ce dimanche soir, il est sur la première marche de la Serie A. Commence maintenant la partie la plus dure : y rester.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions