Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 37e journée
  3. // Lazio/AS Roma (1-2)

La Roma plonge la Lazio dans le doute

Au terme d'un match longtemps décevant, la Roma remporte le derby de Rome et valide sa deuxième place de Serie A (2-1). Tout le contraire de la Lazio qui devra non seulement digérer cette défaite douloureuse, mais aussi défendre sa troisième place à Naples, dans une semaine.

Modififié

Lazio - AS Rome
(1-2)

F. Djordjevic (81') pour Lazio Rome , J. Iturbe (73'), Yanga-Mbiwa (85') pour AS Rome.


Avec un point d'écart au classement, ce derby de Rome ne pouvait qu'être électrique. Et si la panne d'électricité guette pendant un très long moment, c'est pour mieux feindre le feu d'artifice qui arrive en fin de match. Juan Iturbe n'a pourtant pas été le maître artificier qu'on attendait cette saison, mais c'est bien lui qui a mis le feu au poudre ce lundi après-midi. En ouvrant le score à la 73e minute, le jeune Argentin a effectivement enflammé une rencontre, longtemps gâchée par la multiplication de fautes. Les vingt dernières minutes ne seront que bonheur avec une intensité monstrueuse et trois buts au final.

Un raté de Klose et des coups


Comme annoncé par son entraîneur Stefano Pioli, la Lazio ne veut pas se contenter d'un match nul qui assurerait sa qualification en Champions League. Dans un stadio Olimpico des grands jours, les Laziali prennent d'entrée à la gorge une Roma apathique. Même pas trois minutes que Candreva sème facilement Torosidis pour venir tester, une première fois, un De Sanctis attentif. Dans la foulée, le latéral grec commet une grossière erreur de relance qui offre une bonne opportunité à l'ailier italien. Seulement, si Candreva adresse un centre parfait pour la tête de Miroslav Klose, l'Allemand rate incroyablement le cadre. La Roma est en souffrance à l'image de Totti, poussé à la faute par Felipe Anderson. M. Rizzoli sanctionne logiquement le Capitano d'un carton jaune, le premier d'une longue série. Après un quart d'heure de domination laziale, la rencontre se tend en même temps que les fautes se multiplient. Malheureusement pour le spectacle, puisqu'hormis les quelques bousculades entre les vingt-deux acteurs et les réclamations envers le corps arbitral, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Repositionné arrière gauche, Lulić peut d'ailleurs s'estimer heureux d'être encore sur le terrain. Car si c'est la Roma qui a commis le plus grand nombre de fautes en première mi-temps – neuf contre huit – c'est bien le Bosnien qui a signé la plus « remarquable » . Iturbe ayant été mailloché, par derrière, en bonne et due forme par l'historique buteur de la finale de Coupe d'Italie 2013.

Le spectacle enfin au rendez-vous


Malgré la fébrilité apparente de la défense giallorossa, la Lazio ne parvient pas à faire la différence. Sur une énième erreur de relance - d'Holebas cette fois - Basta est bien proche de tromper De Sanctis, mais sa frappe fuit le cadre de peu. Lulić est, quant à lui, à nouveau proche de la correctionnelle après un contact avec Totti. Conscient du danger qui guette, Stefano Pioli remplace d'ailleurs le Bosnien par Cavanda. Totti, décevant ce lundi, cède lui sa place à Ibarbo, à l'heure de jeu. Plus puissant et mobile que le Capitano, le Colombien crée des différences dans la défense laziale. Signe qui ne trompe pas, c'est bien lui qui se procure la première occasion franche de la Roma. Il ne trouve pas le cadre, mais la Roma semble désormais plus confiante et sûre de ses forces. Et il ne faut pas attendre longtemps pour le confirmer. Après une remontée de balle ravageuse de Nainggolan, Ibarbo prend de vitesse Gentiletti avant de centrer. Iturbe n'a plus qu'à surgir devant Basta pour ouvrir le score. La Lazio n'a plus le choix et doit vite réagir : Djordjevic remplace ainsi Mauri. Un choix gagnant. Sur l'un de ses premiers ballons, le Serbe ne se fait effectivement pas prier pour égaliser sur une remise de Klose. Seulement, la Louve ne se laisse pas abattre par cette égalisation rapide. Sur un coup franc magnifiquement botté par Miralem Pjanić, Yanga-Mbiwa, à l'extrême limite du hors-jeu, bat Marchetti de la tête. Malgré des tentatives désespérées, la Lazio ne s'en remettra pas. Cette victoire finale de la Roma, 2 à 1, fait très mal à la Lazio, qui devra aller chercher sa qualification en Champions League dans l'enfer du Stadio San Paolo de Naples. Il faudra être costaud pour ne se pas se brûler les ailes dans ce bouquet final qui s'annonce périlleux.


À lire : les notes du match

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 23
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur