1. //
  2. // 37e journée
  3. // Lazio/AS Roma (1-2)

La Roma plonge la Lazio dans le doute

Au terme d'un match longtemps décevant, la Roma remporte le derby de Rome et valide sa deuxième place de Serie A (2-1). Tout le contraire de la Lazio qui devra non seulement digérer cette défaite douloureuse, mais aussi défendre sa troisième place à Naples, dans une semaine.

Modififié
5 18

Lazio - AS Rome
(1-2)

F. Djordjevic (81') pour Lazio Rome , J. Iturbe (73'), Yanga-Mbiwa (85') pour AS Rome.


Avec un point d'écart au classement, ce derby de Rome ne pouvait qu'être électrique. Et si la panne d'électricité guette pendant un très long moment, c'est pour mieux feindre le feu d'artifice qui arrive en fin de match. Juan Iturbe n'a pourtant pas été le maître artificier qu'on attendait cette saison, mais c'est bien lui qui a mis le feu au poudre ce lundi après-midi. En ouvrant le score à la 73e minute, le jeune Argentin a effectivement enflammé une rencontre, longtemps gâchée par la multiplication de fautes. Les vingt dernières minutes ne seront que bonheur avec une intensité monstrueuse et trois buts au final.

Un raté de Klose et des coups


Comme annoncé par son entraîneur Stefano Pioli, la Lazio ne veut pas se contenter d'un match nul qui assurerait sa qualification en Champions League. Dans un stadio Olimpico des grands jours, les Laziali prennent d'entrée à la gorge une Roma apathique. Même pas trois minutes que Candreva sème facilement Torosidis pour venir tester, une première fois, un De Sanctis attentif. Dans la foulée, le latéral grec commet une grossière erreur de relance qui offre une bonne opportunité à l'ailier italien. Seulement, si Candreva adresse un centre parfait pour la tête de Miroslav Klose, l'Allemand rate incroyablement le cadre. La Roma est en souffrance à l'image de Totti, poussé à la faute par Felipe Anderson. M. Rizzoli sanctionne logiquement le Capitano d'un carton jaune, le premier d'une longue série. Après un quart d'heure de domination laziale, la rencontre se tend en même temps que les fautes se multiplient. Malheureusement pour le spectacle, puisqu'hormis les quelques bousculades entre les vingt-deux acteurs et les réclamations envers le corps arbitral, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Repositionné arrière gauche, Lulić peut d'ailleurs s'estimer heureux d'être encore sur le terrain. Car si c'est la Roma qui a commis le plus grand nombre de fautes en première mi-temps – neuf contre huit – c'est bien le Bosnien qui a signé la plus « remarquable » . Iturbe ayant été mailloché, par derrière, en bonne et due forme par l'historique buteur de la finale de Coupe d'Italie 2013.

Le spectacle enfin au rendez-vous


Malgré la fébrilité apparente de la défense giallorossa, la Lazio ne parvient pas à faire la différence. Sur une énième erreur de relance - d'Holebas cette fois - Basta est bien proche de tromper De Sanctis, mais sa frappe fuit le cadre de peu. Lulić est, quant à lui, à nouveau proche de la correctionnelle après un contact avec Totti. Conscient du danger qui guette, Stefano Pioli remplace d'ailleurs le Bosnien par Cavanda. Totti, décevant ce lundi, cède lui sa place à Ibarbo, à l'heure de jeu. Plus puissant et mobile que le Capitano, le Colombien crée des différences dans la défense laziale. Signe qui ne trompe pas, c'est bien lui qui se procure la première occasion franche de la Roma. Il ne trouve pas le cadre, mais la Roma semble désormais plus confiante et sûre de ses forces. Et il ne faut pas attendre longtemps pour le confirmer. Après une remontée de balle ravageuse de Nainggolan, Ibarbo prend de vitesse Gentiletti avant de centrer. Iturbe n'a plus qu'à surgir devant Basta pour ouvrir le score. La Lazio n'a plus le choix et doit vite réagir : Djordjevic remplace ainsi Mauri. Un choix gagnant. Sur l'un de ses premiers ballons, le Serbe ne se fait effectivement pas prier pour égaliser sur une remise de Klose. Seulement, la Louve ne se laisse pas abattre par cette égalisation rapide. Sur un coup franc magnifiquement botté par Miralem Pjanić, Yanga-Mbiwa, à l'extrême limite du hors-jeu, bat Marchetti de la tête. Malgré des tentatives désespérées, la Lazio ne s'en remettra pas. Cette victoire finale de la Roma, 2 à 1, fait très mal à la Lazio, qui devra aller chercher sa qualification en Champions League dans l'enfer du Stadio San Paolo de Naples. Il faudra être costaud pour ne se pas se brûler les ailes dans ce bouquet final qui s'annonce périlleux.

À lire : les notes du match

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Giallorossi21 Niveau : Loisir
Iturbe et Florenzi ont été monstrueux. La rentrée de Pjanic a fait énormément de bien. Encore une fois, c'est prouvé, ROMA PRIMA SQUADRA DELLA CAPITALE !!!!!
Jesus Quintana Niveau : District
Les places se jouent au goal average particulier en Italie ? Sinon il faut que Naples gagne avec 6 buts d'avance, ça parait quand même compliqué...
 //  20:34  //  Aficionado de la Thaïlande
Note : 13
C est ainsi que ce termina une semaine de merde dans la vie footballistique d Eric Maggiori.
IdoleMourinho Niveau : Loisir
FLORENZI <3 la voila notre recrue et notre futur leader et capitano!
C'est HS mais Ancellotti vient d'être viré. c'est officiel.
M'six au lard Niveau : District
en effet Florenzi monstrueux de vitesse, polyvalence, dribbles...

Nainggolan aussi très précieux, mais celui est à la fois excitant et frustrant c'est Iturbe.
ce gamin a de l'or entre les pattes, mais il est encore beaucoup trop perso je trouve

S'il avait l'altruisme de Pjanic il serait tellement énorme !!

il me fait penser dans ses prises de balle (je ne dis pas qu'il a le même talent entendons nous bien) à C. Ronaldo dans ses premières années mancuniennes.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Je... Euh... Je comprend pas ce qui s'est passé.
Eric Marinelli c'est le nom qu'emprunte Eric Maggiori pour écrire les articles lorsque la Roma gagne ?
@ Jesus

Non c'est les confrontations directes. Naples avait gagné 1/0 à l'aller donc la Lazio ne doit pas perdre pour garder sa place.
Huntelaar Niveau : CFA2
C'est une blague cette équipe de la Roma... Avant les entrées de Pjanic et Ibarbo c'était niveau DH.
La Lazio mérité tellement mieux...
Message posté par Jesus Quintana
Les places se jouent au goal average particulier en Italie ? Sinon il faut que Naples gagne avec 6 buts d'avance, ça parait quand même compliqué...


ça se joue au goal average particulier, donc il suffit que Napoli gagne pour envoyer la Lazio en Europa League (0-1 à l'aller)...
Rien qu'à y penser, ce scénario me donne le sourire.
cardinaltisserant Niveau : DHR
Un très bon derby et une vraie communion derrière la Roma, c'était émouvant de voir la Curva sud chanter "c solo un capitano"; pour la dernière fois peut être?
cardinaltisserant Niveau : DHR
Pour ce qui parle de niveau DH, pensez juste que la pression était énorme et que la Roma avec un nul faisait une bonne opération. Puis franchement, on s'en bat les couilles du niveau quand l'important c'est de gagner.
La Roma a mérité sa victoire, match très sérieux défensivement et à l'affut d'une opportunité de contre...

Quand je lis que la Lazio a mérité de gagner, je rappelle que les gars ont de la chance de terminer le match à 11 et notamment Lulic...

Iturbe s'est défoncé et a pris pas mal de coup, même Keita était à bout par moment alors faut être lucide et reconnaitre que pour une fois, et ce depuis pas mal de temps, Garcia a réussi son coup tactiquement.

Il a attendu que les laziales se fatiguent à lancer des offensives dans le vide et s'émoussent à mettre des coups. Pjanic est rentré par tenir le ballon et orienter le jeu pour les assauts d'Ibarbo, Iturbe et Florenzi !!! Chose qui a parfaitement fonctionné.

Nainggolan aussi a fait un match hors norme et a su "garder" son sang-froid malgré les coups très fier de nos joueurs !!!


Forza Roma
Bon, on va tenter d'être le plus objectif possible en tant que fan des Biancocelesti :

- Bien que le nul était équitable, la Roma n'a pas volé sa victoire, un match sérieux et solide défensivement. Surpris par Iturbe qui a fait un grand match, bien que le meilleur était sûrement Nainggolan, tant important défensivement avec son grattage de balles permanent, tant offensivement avec ses accélérations et ses passes précises. Rentrée décisive de Pjanic

- Concernant les selfies de Totti à l'aller ou son t-shirt "Game over" hier, je l'ai trouvé très en confiance pour quelqu'un qui a perdu LE derby de 2013 et qui restera sûrement comme le derby le plus important de l'histoire remporté par la Lazio. Et ça on peut pas leur enlever. Un peu de modestie ne ferait pas de mal ni à lui ni à Garcia. Y'a quand même rien d'exceptionnel avec l'effectif de la Roma de finir devant la Lazio, surtout pour une équipe qui devait jouer le titre.

- Je regrette le début de saison de la Lazio et les 15 points de retard sur la Roma à une période de l'année car en 2015, elle n'a jamais été inférieure à la Roma, même sur le match de hier. Et surtout, je regrette que cette Lazio usée et fatiguée n'ait pas pu jouer la Roma plus tôt (un mois avant par exemple, au moment où elle était un rouleau compresseur) car ça n'aurait pas été le même match qu'après 120 minutes dans les jambes en coupe d'Italie.
Bon et sinon, concernant le match de dimanche, c'est malheureusement écrit que Naples battra la Lazio et ira en Ldc pour se faire sortir par le premier club venu : Dnipro ou Bilbao au choix.
PaganBishop Niveau : DHR
Message posté par cardinaltisserant
Un très bon derby et une vraie communion derrière la Roma, c'était émouvant de voir la Curva sud chanter "c solo un capitano"; pour la dernière fois peut être?


Totti a dit qu'il voulait jouer dans le nouveau stade, et les dirigeants ne sont pas assez fou pour le traiter comme un malpropre (coucou Berlulu). Donc il est là pour deux saisons encore!
cardinaltisserant Niveau : DHR
Message posté par PaganBishop


Totti a dit qu'il voulait jouer dans le nouveau stade, et les dirigeants ne sont pas assez fou pour le traiter comme un malpropre (coucou Berlulu). Donc il est là pour deux saisons encore!


Justement, quitter l'Olimpico est une trahison historique. Tout Rome s'incarne dans le quartier. Du Ponte Milvio en passant par monte Mario et l'obélisque de mussolini. En tant que symbole de Rome il devrait s'en aller en même temps que l'Olimpico, à la fin de la saison prochaine.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 18