Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 20e journée
  3. // Fiorentina/Roma (1-1)

La Roma perd encore du terrain

La Roma a dû s'employer pour gagner son nul à Artemio Franchi (1-1). En même temps, les hommes de Rudi Garcia ont passé la première période à regarder jouer la Fio avant de se réveiller en seconde. Le titre s'éloigne.

Modififié

Fiorentina - AS Rome
(1-1)

M. Gómez (19') pour Fiorentina , A. Ljajić (48') pour AS Rome.


La Roma a bien failli se faire endormir tout le match. Durant la première période, les joueurs de la capitale ont subi un faux rythme de la Fiorentina assez désagréable à regarder. 45 minutes durant lesquelles le Mario Gómez du Bayern a ressurgi l'espace de quelques minutes. Et puis la mi-temps est intervenue. Rudi Garcia a poussé sa gueulante. Et les Romains sont revenus sur le terrain avec d'autres intentions. Suffisantes pour accrocher le nul, oui. Mais pas assez pour prendre le dessus sur la Fiorentina. Conséquence : la Roma perd encore du terrain sur la Juve. L'écart est maintenant de 7 points. Si on ne peut pas vraiment parler de déconvenue pour les Romains, on peut, sans trop prendre de risques, dire que ses chances de décrocher le Scudetto cette saison sont de plus en plus maigres.

Mario Gómez refait surface


Ils ont à peu près 40 balais tous les deux. Ils en ont passé le quart ensemble sous le maillot de la Roma. Ils sont amis. Mais aujourd'hui, ils jouaient l'un contre l'autre. Enfin pas tout à fait, puisque Francesco est toujours en short et en crampons, alors que Vincenzo les a troqués pour un costard de la Fiorentina depuis un bon moment. Des retrouvailles qui valent bien un gros câlin d'avant-match. Voilà pour la belle image de ce début de match parce que côté pelouse, ce n'est pas trop ça. La Fiorentina s'installe dans le camp de la Roma, et il faut attendre 13 bonnes minutes pour ressentir un premier petit frisson. Une tête lobée de Mario Gómez dégagée in extremis par De Rossi. Et puis on comprend alors que les frissons, c'est comme le ketchup et les buts. Quand ils arrivent, ils viennent tous en même temps. Quelques minutes plus tard, Pizarro rate totalement sa frappe, mais heureusement pour lui, Mario Gómez traîne dans le coin. Plat du pied, déviation, but. Ça fait donc 1-0. L'Allemand entre alors dans une sorte de transe assez inexplicable et paradoxale compte tenu de la facilité et de la mocheté de son but. Mais bon, ça peut aussi se comprendre vu sa faible efficacité cette saison (seulement 2 pions en championnat) et le doute qu'il sème dans le camp romain. À la mi-temps, on peut le dire, la Roma est méconnaissable, bien anesthésiée par une Fiorentina solide et opportuniste.

Juan Manuel Iturbe retrouve ses jambes


Alors parfois, ça fait du bien de prendre l'air. De respirer un peu. C'est aussi à ça que ça sert, le retour aux vestiaires. Réfléchir, faire son analyse et discuter en équipe pour mieux rebondir. Pour bien le comprendre, il suffit de regarder les deux périodes de Juan Manuel Iturbe. Le jour et la nuit. L'attaquant miniature de la Roma a disparu en première, pour mieux se faire remarquer en seconde. Son activité incessante sur le front de l'attaque romaine donne le tournis à la défense de la Viola. C'est d'ailleurs lui qui fait la différence à la 49e sur un contrôle de la tête et qui donne le but du 1-1 à Ljajić. Mais c'est surtout lui qui donne à ses coéquipiers la marche à suivre pendant le reste du match. La Roma fait ce qu'elle peut pour se rattraper et passer devant au score. Tellement qu'elle laisse d'ailleurs d'énormes espaces dans son dos. La Fiorentina aurait très bien pu faire le break pendant ce temps-là. Mais finalement, non. Il ne se passera plus rien d'excitant jusqu'à la fin du match. Peut-être que la bouteille de ketchup est tout simplement bouchée ou terminée. Quoi qu'il en soit, une chose est sûre : la Roma a encore perdu du terrain sur la Juve, et la fin de saison risque d'être un parcours de santé pour les Bianconeri.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25