1. //
  2. // 8e journée
  3. // Sampdoria/Roma (0-0)

La Roma perd du terrain à Gênes

Au terme d'un match nul vraiment nul, la Roma de Francesco Totti concède deux nouveaux points face à une Sampdoria toujours plus impressionnante. Personne n'a marqué, et la Louve ne s'est toujours pas réellement rassurée.

Modififié
2 0

Samp. Gênes - AS Rome
(0-0)



On le savait, que ce serait dur de relever la tête après la gifle historique reçue en Ligue des champions au Stadio Olimpico. Jamais réellement dangereuse, hormis sur un coup de casque de Florenzi en toute fin de partie, la Louve a concédé son premier nul de la saison (0-0) sur la pelouse d'une Sampdoria qui, à défaut d'avoir fait rêver, a tué dans l'œuf les rares offensives romaines. En reconduisant, à quelques exceptions près, l'équipe qui s'est ridiculisée mardi soir face au Bayern de Guardiola, Rudi Garcia a sans doute voulu faire oublier à ses joueurs cette infernale soirée européenne. Manque de pot, sa formation n'a pas su trouver les ressources mentales et techniques nécessaires pour se refaire en terres génoises. La Juventus, qui reçoit dimanche une équipe de Palerme en difficulté, a toutes les chances de remettre son dauphin à trois points. Vivement dimanche.

Réveil difficile


À en juger le niveau d'intensité de la première période, le 7-1 infligé mardi soir par le Bayern n'a pas marqué que les esprits des joueurs de Rudi Garcia. Dès l'entame de cette rencontre, les corps giallorossi semblent fatigués, lourds, et la vivacité habituelle de leur jeu a laissé place à une apathie chronique qui fait peine à voir. Bien en place défensivement et solides à la récupération, les Génois annihilent toute tentative romaine lors d'une première demi-heure plutôt pénible à regarder. À peu près aussi rassurant sur sa ligne que mardi soir, Morgan De Sanctis manque de se faire surprendre en sortant en retard sur Eder au quart d'heure de jeu, avant que Gervinho ne loupe à son tour le coche sur une merveille d'ouverture en profondeur de Nainggolan. La trentième minute, c'est le moment que choisit l'Ivoirien pour sortir de son coma et semer le trouble dans la défense blucerchiata. Quelques instants après sa tentative repoussée par le poteau de Romero, l'ancien attaquant lillois frôle le but sur une frappe croisée pied gauche, qui rase le montant. Un rythme de maison de retraite, des occasions qui se comptent sur les doigts d'une main, le réveil romain tarde à arriver.

Sergio Rom-héros


Largement en deçà du niveau qu'on lui connaît habituellement, la Roma s'en remet à des contres compliqués, laborieux et des corners sans mordant pour tenter de tromper la vigilance d'une Sampdoria guère plus flamboyante ce soir. En reprenant un corner de la tête, Astori passe à un Sergio Romero près d'ouvrir son compteur but cette saison (66e). Dans la minute qui suit, quasiment sur la relance du gardien, les Génois manquent de tuer la Louve sur une tentative d'Okaka. Au dessus des cages romaines. Devant la fatigue manifeste de ses troupes, Rudi Garcia décide de lancer Pjanić et Destro en attaque pour enflammer ce qui peut encore l'être. Mais rien n'y fait, aujourd'hui, les Giallorossi n'ont pas cœur à la victoire. Malgré une possession de balle supérieure à son adversaire, les partenaires de Daniele De Rossi ne trouvent pas la faille. Même pas sur cette tête puissante de Florenzi claquée on ne sait trop comment par un Romero pas loin d'être l'homme du match (82e). Au bout de l'ennui, l'arbitre de ce qui devait être l'affiche du week-end renvoie les vingt-deux acteurs aux vestiaires. Trois semaines après sa défaite dans le Piémont, la Roma concède son premier nul de la saison sur le terrain d'un adversaire direct. La Juve peut dormir sur ses deux oreilles.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 0