En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

La Roma ne lâche plus la Juve, la Lazio piétine Cagliari

La Roma reste sur les talons de la Juve en s'imposant face à Sassuolo, tandis que la Vieille Dame a fait le boulot en dominant la Sampdoria. Festival de buts pour la Lazio face à Cagliari. L'Inter, de son côté, va vraiment finir par être contrainte d’ériger une statue à Icardi, encore auteur d'un doublé salvateur.

Modififié

Delfino Pescara 1936 0-1 Atalanta Bergame

But : Caldara (60e) pour Bergame

L'Atalanta, qui a humilié l'Inter le week-end dernier, se rend avec la banane du côté de Pescara, dont le seul match remporté cette saison l'a été sur tapis vert face à Sassuolo. Si Bergame domine aux poings et tape même la barre par Caldara, la première mi-temps n'est pas franchement funky. Reste que le Delfino est en souffrance et finit logiquement par craquer : à l'heure de jeu, Caldara, encore lui, délivre ainsi les siens. Pescara doit encore s'incliner et son entraîneur, Massimo Oddo, peut probablement commencer à se faire sacrément du souci. L'Atalanta, belle surprise de ce début de championnat, est sixième. À noter que le match a été interrompu quelques instants, car une réplique du tremblement de terre a provoqué des instants de panique dans les gradins et sur la pelouse. Surréaliste.


US Sassuolo 1-3 AS Roma

Buts : P. Cannavaro (12e) pour Sassuolo // Džeko (57e, 76e sp), Nainggolan (78e) pour la Roma

La Louve, qui reste pourtant sur une victoire écrasante face à Palerme, se fait surprendre d'entrée. Politano s'amuse avec Emerson sur le côté droit et balance un caviar sur la tête de Paolo Cannavaro, trente-cinq ans, le crâne toujours aussi scintillant, qui trompe Szczęsny dans un fauteuil. Si derrière, la défense de la Louve est souvent en vacances, les Romains ne rigolent pas devant. Surtout pas Mohamed Salah et Edin Džeko, qui commencent à se connaître par cœur comme un vieux couple. Le premier sert ainsi le second, qui conclut habilement du gauche dans la surface. Neuvième but pour le Bosnien qui, match après match, fait taire les critiques. Et comme Edin ne fait jamais les choses à moitié, le voilà qui s'en va inscrire son doublé sur penalty quelques minutes plus tard. Lancés, les Romains ne s’arrêtent plus et plantent un troisième pion par Nainggolan. La Louve a la dalle et ne lâche décidément plus les talons de la Juve, toujours à portée de tir, à deux petits points. Seul point noir de la soirée : la sortie sur blessure (et en larmes) de Florenzi, touché au genou. Il pourrait s'agir des croisés...


Juventus FC 4-1 UC Sampdoria

Buts : Mandžukić (4e), Chiellini (8e, 87e), Pjanić (65e) pour la Juventus // Schick (57e) pour la Sampdoria

Quatre minutes. C'est le temps qu'il faut à la foudre colombienne Juan Cuadrado pour frapper. L'ailier turinois laisse sur place d'un crochet extérieur Regini, le latéral de la Samp et adresse un centre téléguidé pour Mario Mandžukić qui marque à bout portant d'une tête plongeante. Une véritable libération pour le Croate, qui n'avait plus planté sous le maillot bianconero depuis 763 minutes. Une éternité. La Vieille Dame double ensuite rapidement la mise sur corner grâce à un coup de boule précis de Chiellini, puis sur-domine complètement le reste du premier acte avec un Claudio Marchisio plutôt tranquille au milieu de terrain, titularisé pour la première fois cette saison depuis sa longue absence sur blessure. La Samp revient pourtant au score par Schick en début de seconde période, mais Pjanić suit bien une frappe de Cuadrado pour mettre les siens rapidement à l'abri. La Samp va mal et Chiellini, impitoyable, va l'achever en y allant de son doublé, de la tête, bien sûr. La Vieille Dame garde les commandes de la Serie A.


Lazio 4-1 Cagliari

Buts : Keita (6e), Immobile (22e sp, 28e), Felipe Anderson (79e) pour la Lazio // Wallace CSC (87e) pour Cagliari

Pas de round d'observation entre les Romains et les Sardes. La fusée Keita Baldé profite dès la 6e minute d'un bon service de Lulić et d'une défense permissive de Cagliari pour conclure un contre éclair d'une frappe à ras de terre. Mais l'homme idoine côté laziale cette saison reste Ciro Immobile. L'Italien obtient, puis transforme d'un plat du pied sécurité un penalty peu après vingt minutes de jeu. Puis profite d'une énorme cagade de la défense de Cagliari pour s'offrir un doublé en battant Storari d'une subtile frappe croisée. Dix matchs, huit buts, un Ciro taille patron. Les Sardes, eux, sont déjà dans les cordes après une petite demi-heure de jeu. Felipe Anderson se chargera de les pulvériser une bonne fois pour toute en quadruplant la mise en fin de match sur un exploit en solo. Borriello loupe un péno, et Wallace marque contre son camp en fin de rencontre. La Lazio est cinquième.


ACF Fiorentina 1-1 FC Crotone

Buts : Astori (85e) pour Fiorentina // Falcinelli (20e) pour Crotone

Eh bah non, Crotone n'a toujours pas gagné le moindre match cette saison. Pourtant, ce mercredi soir, les joueurs calabrais y ont cru. Très fort. Alors que le match a été interrompu pendant trente minutes à cause des trombes d'eau qui s'abattaient sur Florence, Falcinelli a ouvert le score pour Crotone sur une bourde de Tătăruşanu. Les joueurs de Davide Nicola ont alors tenu, tenu, tenu. Ils ont serré les dents, et la Fiorentina, quelques jours après avoir dominé Cagliari (3-5), s'est vue devenir la risée de l'Italie. Mais à cinq minutes de la fin, Davide Astori a mis fin au cauchemar florentin en égalisant après un cafouillage sur corner. Une humiliation évitée pour la Fio, et un nouveau rêve brisé pour Crotone qui, avec deux points en dix journées, est toujours le bonnet d'âne d'Europe.


Napoli 2-0 Empoli FC

Buts : Mertens (51e), Chiricheș (81e) pour le Napoli

Toujours orphelin d'un pur neuf de métier, Maurizio Sarri doit encore bricoler en alignant Mertens en pointe avec Insigne et Callejón sur les ailes. À la mi-temps, Naples se retrouve ainsi avec 75% de possession de balle et 24 tirs tentés... mais un score toujours désespérément vierge. Heureusement pour les Partenopei , Dries Mertens est un p'tit gars du genre très très têtu. Qui s'en va battre Skorupski de près après un bon service de Callejón. Naples continue de dominer et Vlad Chiricheș, qui n'a pas seulement un nom d’aristocrate roumain aux tendances vampiriques, double la mise pour clore tout suspense. Scénario finalement idéal pour Naples, qui se fait du bien en enchaînant une seconde victoire consécutive en Serie A. Tout bon avant d'aller rendre visite à la Juve samedi soir.



AC Chievo Vérone 1-1 Bologne FC

Buts : M’Baye CSC (70e)pour le Chievo // Pulgar (52e) pour Bologne

Le Chievo, septième après un bon début de saison, domine globalement le premier acte en allumant quelques incendies dans la surface adverse par Inglese et Meggiorini. Moins de choses à souligner du côté de Bologne, si ce n'est qu'Anthony Mounier est titularisé sur l'aile. Ça ne va néanmoins pas empêcher les hommes de Donadoni d'ouvrir le score, sur un but tout moche de Pulgar, dont la frappe contrée à l'entrée de la surface trompe Sorrentino. Mais les Mussi Volanti continuent de pousser et sont finalement récompensés quand le Bolognais M’Baye finit par inscrire un but contre son camp.


FC Internazionale Milan 2-1 Torino FC

Buts : Icardi (35e, 88e) pour l'Inter // Belotti (63e) pour Torino

Pourquoi toujours lui ? Mauro Icardi a peut-être trouvé le moyen de flinguer à jamais sa relation avec les supporters de l'Inter, il n'en reste pas moins l'auteur de plus de la moitié des buts nerazzurri cette saison. Encore une fois, l'Argentin a planté, en profitant cette fois-ci d'un contre favorable de veinard suite à une ouverture axiale dans la surface de Candreva. Mais l'Inter se retrouve toujours avec deux soucis sur les bras. Le premier est son arrière-garde nerveuse et pas franchement rassurante, le second la ligne d'attaque sexy du Toro composée de Belotti, Ljajić et Falqué. Et forcément, la défense interista finit par craquer en ouvrant un boulevard à Andrea Belotti, qui envoie une patate du gauche dans les filets d'Handanović. Mais, pas de pot pour le Toro, Mauro Icardi a décidément du feu dans les jambes ce soir. L'Argentin, en puissance, se défait ainsi de ses vis-à-vis dans la surface pour envoyer une énorme praline dans la lucarne de Hart. Si Frank de Boer n'est pas viré dans les prochains jours, il saura qui remercier.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
    Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40