En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // AC Milan-AS Roma (0-2)

La Roma met le Milan à nu

Grâce à des buts de Džeko et Florenzi en seconde période, les Giallorossi obtiennent un succès dans l'ensemble mérité, fragilisant ainsi la situation d'un grand ancien de la maison, Vincenzo Montella, sur le banc adverse.

Modififié

AC Milan 0-2 AS Roma

Buts : Džeko (72e), Florenzi (77e)

Le retour à la vie footballistique des grands éclopés de ce sport est souvent ratifié par un but. Après s'être pété deux fois le même genou en un an, Florenzi tourne donc définitivement la page de la guigne grâce à ce but du 2-0, à l'affût d'une frappe de Nainggolan repoussée par Donnarumma. Le pion du K.-O. pour une Roma qui a pris tout son temps ce soir à San Siro pour dessiner sa victoire, confirmant que certains l'avaient enterrée sans aucune raison valable au moment d'établir la ligne de départ de cette saison 2017-2018. Amis fraternels depuis qu'ils se sont connus ados à Empoli, Di Francesco exulte, tandis que Montella (9 défaites et 3 nuls face à son premier employeur) est officiellement sur la sellette. Le nouveau Milan continue de décevoir et il faudra encore se coltiner un derby contre l'Inter après la trêve.

Une première mi-temps bas de gamme


C'est Marcos Cafu qui assure l'avant-match, recevant un maillot floqué avec son nom et son inséparable numéro 2. Il est ovationné par tout San Siro, sauf le parcage des supporters de la Roma qui ne lui ont jamais pardonné son départ au Milan en 2003. Les deux équipes italiennes du « Pendolino » passent un test important, et si Di Francesco le fait sans Defrel, Perotti, Karsdrop, Emerson et Schick, Montella l'aborde avec neuf recrues dans son onze de départ, dont Borini arrière droit. Un choc qui déçoit énormément sur le plan purement technique, beaucoup d'approximations, pas de plan de jeu défini et seulement deux tirs cadrés signés Florenzi (aligné ailier droit) et le néo-entrant Pellegrini, que Donnarumma stoppe sans la moindre difficulté. Une glissade de ce dernier au moment de renvoyer la balle aurait pu se finir en but gag pour la Roma, mais Strootman ne cadre pas son lob. Le Néerlandais sortira peu après s'être entrechoqué la tête avec Fazio. Côté Milan, les meilleures opportunités sont des tentatives non cadrées de l'extérieur de la surface de Kessié et Çalhanoğlu. Difficile de voir où Montella et son 3-5-2 veulent en venir, mais heureusement pour eux, la Roma n'est pas beaucoup plus inspirée. On en vient à espérer un coup de VAR pour apporter un peu d'action.

Džeko-Florenzi, bourreaux de Montella ?


Le duel Bonucci-Džeko anime le début d'une seconde mi-temps que le Milan aborde avec de meilleures intentions. Cela reste néanmoins brouillon avec des situations favorables mal exploitées lors des transitions offensives, notamment une frappe d'un Çalhanoğlu esseulé à la limite de la surface, mais détournée en corner. Peu après, Andre Silva reprend un centre dévié de Rodríguez au second poteau, mais ce n'est pas cadré. Cette fois, le match est bien lancé avec un Florenzi butant sur Gigio en un contre un, et le premier tir cadré des Milanais arrive enfin, il s'agit d'une demi-volée de Bonucci sur corner, mais Alisson repousse. La copine de Jordy veille également au grain sur un tir en pivot de Kalinić. Andre Silva régale de quelques skills sympathiques, on sent le Milan monter en puissance... jusqu'à ce que Džeko décide de sortir de sa torpeur. Servi par un mini-rush de Pellegrini, le Bosnien envoie une frappe légèrement déviée par Romagnoli qui finit au fond des filets. Nous sommes à la 73e minute, il en faut cinq de plus pour que Florenzi double la mise et dix pour que Çalhanoğlu prenne son second jaune et mette fin à tout suspense. Quatrième succès de suite pour la Roma, second revers consécutif pour le Milan. San Siro est resté neutre au coup de sifflet final, mais le nom d'un certain Ancelotti a souvent résonné dans ses travées.

Milan (4-2-3-1) : Donnarumma – Musacchio, Bonucci, Romagnoli – Borini (83e Bonaventura), Kessie, Biglia, Çalhanoğlu, Rodríguez – Kalinić (82e Cutrone), A. Silva


Roma (4-3-3) : Alisson – B. Peres, Fazio, Manolas (87e J.Jesus), Kolarov – Strootman (29e Pellegrini), De Rossi, Nainggolan – Florenzi, Džeko, EL Shaarawy (80e Gerson)


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Valentin Pauluzzi, à San Siro
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 18:19 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
    Hier à 13:52 Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 Hier à 12:15 L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 49
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    mercredi 14 février Ronaldo et Marcelo donnent l'avantage au Real 7 mercredi 14 février Ronaldo égalise pour le Real sur penalty 5 mercredi 14 février L'ouverture du score d'Adrien Rabiot mercredi 14 février OFFRE SPÉCIALE C1 : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! mercredi 14 février Pronostic Real PSG: 10€ offerts sans dépôt et 340€ à gagner 3 mercredi 14 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Real - PSG 1