En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 18e journée

La Roma lâche le wagon de tête

La Roma lâche deux points importantissimes dans la course au titre en concédant le nul sur la pelouse du Chievo (3-3). Car devant, l'Inter, le Napoli, la Fiorentina et la Juve se sont tous imposés. Le Milan continue au contraire de ramer.

Modififié

L’équipe de la journée : la Juventus


Face au Hellas, la Juventus a réussi l’exploit d’impressionner sans faire une prestation folle. Oui, c’est possible. Car la Vieille Dame a réalisé un de ses grands classiques : une bonne victoire sans prendre de buts (3-0) avec un Chiellini qui finit avec un bandeau sur la tête et Buffon qui sort une grosse parade pour montrer qu’il est toujours là. Et quand on connaît les classiques de la Juve qui en est désormais à huit victoires consécutives, il y a effectivement de quoi avoir peur pour ses adversaires. Rajoutez un Dybala qu’on n'arrête plus et un Zaza qui n’a besoin que de 10 minutes par match pour marquer, et on a sans doute le vrai favori au Scudetto.

L’analyse définitive : Bologne a fait le bon choix


Après sa victoire surprise face au Napoli, et son nul face à la Roma, Bologne a accroché un autre gros morceau à son tableau avec le Milan (0-1). Enfin, gros morceau, c’est vite dit, mais les Rossoblù se sont en tout cas offert une victoire de prestige à San Siro. Après avoir longtemps fait le dos rond, Bologne a frappé en contre grâce à un ballon parfait de Mounier pour Giaccherini. Depuis la nomination de Donadoni à la place de Delio Rossi, les Felsinei ont empoché 5 victoires en 8 matchs (pour 1 nul et 2 défaites). Comme quoi le changement de coach en cours de saison n’est pas forcément une mauvaise idée. La greffe de Montella qui commence à prendre à la Samp en est un autre exemple. Peut-être qu’une équipe qui joue en jaune et or serait inspirée de suivre l’exemple, mais surtout ne le répétez pas.

Le joueur de la journée : Antonio Cassano


Gras. Gros. Vieux. Fini. Voici les adjectifs qui ont été accolés à Antonio Cassano depuis le début de saison. Et à vrai dire, au vu des prestations du natif de Bari, ce n’était pas totalement usurpé. Mais avec un joueur aussi talentueux que Fant’Antonio, il faut toujours se méfier. Tout fier de son régime suivi pendant les fêtes, Cassano s’est rattrapé en se goinfrant lors du derby de Gênes remporté 3-2 par la Samp. Grand bonhomme de la rencontre avec Soriano, le fantasque italien a impressionné et rabattu le caquet de ses détracteurs. Aussi bien sur le terrain avec deux passes décisives et un match plein, qu’en dehors avec une déclaration sans fausse modestie : « Ceux qui me critiquent ne connaissent rien au foot. » On se serait inquiété s’il avait joué la carte de l’humilité.

Vidéo

Vous avez raté Chievo-Roma et vous n’auriez pas dû


Si vous avez raté le derby de la Lanterne alors que rien d’autre n’était au programme - Stoke-Liverpool ? Oui, donc, c’est bien ça : rien d’autre -, vous êtes impardonnables. On comprend en revanche si vous avez délaissé le déplacement de la Roma au Chievo. D’ailleurs, cela aurait du être un match banal avec une Louve qui s’impose sereinement 2-0 en bon candidat au titre, après les buts du jeune Sadiq et de Florenzi. Sauf que les Giallorossi sont loin de jouer à un niveau de champions actuellement et se sont d’abord fait rejoindre à 2-2. Pis, après avoir repris l’avantage, ils ont encore permis au Chievo de revenir à 3-3 grâce à un coup franc bêtement concédé par Manolas et parfaitement frappé par Pepe. Au moins, à défaut d’être convaincante, la Roma assure le spectacle.

Les buts de la journée


« Le futur » continue de briller dans le présent. Lui aussi a peut-être revu Looper sur la TNT.



Tu n’as jamais compris le principe du placement de produit ? Pas grave, l’ancien Bianconero Simone Pepe donne un cours de rattrapage. Avec l’aide de la goal line technology en prime.


Un principe que Palerme n’avait pas non plus compris en vendant Josip Iličič à la Fiorentina. Le Slovène le fait payer, non pas une, mais deux fois.


1-0. Icardi. Inter gagne. (PS : Si les Nerazzurri ne s’emmerdent pas avec les futilités, nous non plus)


« Coucou Antonio, alors tu veux toujours pas me prendre cette année ? »

Le raté de la journée


Alessio Cerci. Ou de la part d’Alessio Cerci. À ce niveau, ça ne fait pas une énorme différence :


Un commentaire délicieux en prime :


« J’ai revu le ralenti de Cerci. Il pouvait tirer avec son bon pied (le gauche, ndlr). Il pouvait faire la passe à Bacca. Il pouvait tout faire. Sauf ce qu’il a fait. »

Les images de la journée


Allegri quand il repense aux critiques du début de saison.


« Mais où je suis tombé bordel ? »


La chaleur du derby de la Lanterne.


« Oui M. Gervinho, ça marche super bien les implants. »


Rodrigo Anderson. Le cousin de Felipe.


Ils ont dit


Giacomo Bonaventura : « Le classement montre le niveau de l’équipe. Si on a 28 points, ça veut dire que c’est notre niveau actuel. » Et c’est le meilleur Rossonero qui parle !

Borja Valero : « La Fiorentina est comme un utilitaire qui concourt contre des voitures de luxe, mais avec une différence : on a toujours le réservoir plein d’essence. » Attention à ne pas y aller trop fort sur les métaphores quand même.

Fabrizio Castori (entraîneur de Carpi) : « On a démontré à Lotito (le président de la Lazio) que Carpi méritait sa place en Serie A. » Un poil rancunier.

Delneri (entraîneur du Hellas) : « Pour nous, le championnat commence dimanche. » Après 18 journées, c’est un peu tard non ?

Rudi Garcia : « On n'a pas d’excuse, on a gâché deux points, mais il nous manquait tout le milieu de terrain. » Non, non, pas d’excuse.

La stat de la journée


Mauro Icardi a inscrit son 8e but en Serie A en 12 frappes cadrées. Quand on vous dit que l’Inter joue la carte de l’efficacité, c’est vraiment jusqu’au bout.

Et sinon


- Zamparini a pensé à virer Ballardini pour reprendre Iachini avant de finalement conserver Ballardini. Oui, oui, pour lui, c’est clair.

- L’Udinese s’est imposée face à l’Atalanta de son ancien coach Stefano Colantuono (2-1). Toujours un plaisir de montrer à son ex qu’on a mieux réussi qu’elle (ou lui).

- Frosinone est passé proche de l’exploit sur la pelouse de Sassuolo (2-2)

- La Lazio et Carpi ont fait 0-0 et on voit franchement pas quoi en dire de plus.

- Lorenzo Di Livio, fils de l’ancien Bianconero Angelo Di Livio, a effectué ses débuts professionnels avec… la Roma.

- Marek Hamšík a disputé son 300e match en Serie A. 299 avec le Napoli, 1 avec Brescia pour la forme.

- Gigi Buffon a annoncé dimanche soir la naissance de son troisième fils, son premier avec la présentatrice de Sky Sport Ilaria D’Amico.


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 26 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17