Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

La Roma grappille deux points à la Juve

Et la belle opération du jour est à mettre à l'actif de la Roma. Malchanceuse il y a quinze jours dans le choc qui l'opposait à son rival turinois (3-2), l'équipe de Rudi Garcia a profité du match nul concédé par la Juve à Sassuolo pour revenir à une unité grâce à sa large victoire contre le Chievo. La guerre se poursuit en Italie.

Modififié
En plus de leur large avance au classement, tout semble fait pour que Juventini et Giallorossi se livrent de nouveau une lutte en solo dans un championnat qui compte deux Harley-Davidson et dix-huit Solex. Ligue des champions oblige, les rencontres de la Juve et de la Roma sont très souvent jouées seules le samedi alors que le reste des matchs se disputent le dimanche, entre poursuivants et « beautiful losers » . Protagonistes d'une guerre sportive qui n'a rien d'amicale, Romains et Turinois sont devenus les meilleurs ennemis du monde depuis ce dimanche 5 octobre et la victoire polémique de la Vieille Dame sur son grand rival (3-2). Et comme en Italie, les week-ends se suivent et se ressemblent, la Juve a une nouvelle fois cru qu'elle allait répondre sereinement à la Roma, victorieuse 3-0 du Chievo en fin d'après-midi. Oui, sauf qu'en face des Turinois, il y avait une équipe de Sassuolo qui attendait le couteau entre les dents, et un Simone Zaza surmotivé.

La Louve en roue libre


Trente-trois. C'est, en minutes, le temps qu'aura duré cette partie entre les Romains de Rudi Garcia et les Veronesi d'Eugenio Corini. Ou, du moins, pour ce qui est du suspense et des efforts mis en œuvre par les Giallorossi. Cherchant à tout prix à empocher les trois points de la victoire pour ne pas perdre davantage de terrain sur la Juve, Garcia envoie son équipe type au charbon, à l'exception de Gervinho qui fait banquette après sa session internationale avec la Côte d'Ivoire. Choix payant puisque la Louve ne met que quatre minutes à prendre l'avantage grâce à une merveille de tête décroisée signée Mattia Destro. Vingt minutes plus tard, la domination romaine s'accentue et le score s'aggrave. À la réception d'une transversale lumineuse du Capitano, Adem Ljajić se joue de la défense du Chievo côté droit et inscrit son premier but de la saison à domicile d'une grosse frappe.

La demi-heure sonne et la Roma, jamais rassasiée, décide d'en finir avec sa victime du jour. Sur une énième offensive, le revenant De Rossi est ceinturé dans la surface. Remonté comme un coucou après le match face à la Juve, Totti transforme le pénalty d'une mine qui manque de percer la cage de Bardi. La Louve a désormais partie gagnée et ça, Rudi Garcia le sait très bien. Si cette rencontre face au Chievo n'est qu'un hors-d'œuvre, la réception du Bayern dans trois jours constitue à coup sûr le plat de résistance. Parti à l'échauffement peu après la mi-temps, Florenzi remplace Totti à l'heure de jeu avant que Garcia ne sorte Pjanić (68e) et Nainggolan (88e) en vue du match de mardi. Maîtrisant son sujet à la perfection, la Roma parvient à converser le cuir sans forcer ni prendre de but. 3-0, c'est net, sans bavure et surtout bon, très bon pour le moral.

La Juve marque le pas


Si les joueurs du sergent Garcia n'ont pas eu à forcer leur talent, le piège tendu par Di Francesco et les joueurs de Sassuolo a parfaitement fonctionné face au leader de Serie A. Dans ce match des extrêmes (Sassuolo est bon dernier au soir de cette 7e journée), la Vieille Dame s'est fait surprendre dès l'entame de jeu par un attaquant qui lui appartient toujours (un peu) et sur qui Conte compte énormément en sélection : Simone Zaza. Transparent depuis plusieurs semaines, le grand chauve a bien choisi son jour pour briller en ajustant Buffon d'un contre-pied parfait qui file en lucarne (13e). Mais malgré des débuts ratés et l'euphorie des locaux, la Juve reste un prédateur redoutable dont il faut se méfier à tout moment. Une nouvelle fois titulaire après ses deux grands matchs en Bleu, Pogba se la joue Titi Henry et égalise d'une feuille morte pied droit absolument divine, six minutes après l'ouverture du score neroverda.


On se dit alors que la Juve va prendre le dessus et faire défiler les pions. Tu parles. Pogba a beau être impérial ce soir, son équipe est prise dans un étau duquel elle ne semble plus pouvoir se défaire. Sans clairement dominer, la formation de Sassuolo pose problème aux Bianconeri et inquiète de nouveau Buffon sur quelques contres savamment orchestrés. L'horloge tourne, Allegri tente. Marchisio entre, Évra sort, avant que Coman et Giovinco ne viennent remplacer des Llorente et Pirlo très peu en vue ce soir. Le coaching semble judicieux et, comme souvent, tout le monde voit la Juve sortir de ce bourbier. Sauf que parfois, tout ne se passe pas exactement comme prévu. Les Juventini sont imprécis et les Neroverdi bien en place. Cinq minutes d'arrêts de jeu tendus mettent fin au suspense. La Vieille Dame perd ses deux premiers points de la saison sur le terrain de la lanterne rouge. La Roma remercie. Elle revient ce soir à un point. Quelle lutte à distance !

Résultats et classement de Serie A

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 7 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 16 heures La drôle de liste d'invités de la finale 35
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 67 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3