Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Napoli-Roma (2-4)

La Roma explose le Napoli

Balayé par une Roma glaçante de réalisme (2-4), le Napoli subit un gros coup dur dans la course au Scudetto après le succès de la Juve plus tôt dans la soirée. Une contre-performance malgré un Lorenzo Insigne de feu, qui s'est heurté au pompier Alisson Becker pendant 93 minutes.

Modififié

Napoli 2-4 AS Roma

Buts : Insigne (6e), Mertens (92e) pour le Napoli // Ünder (7e), Džeko (27e, 73e), Perotti (78e) pour la Roma

En marquant à la 92e minute le but de la victoire importantissime pour la Vieille Dame, Paulo Dybala ne savait probablement peut-être pas encore qu'il venait de réaliser le geste le plus décisif de la saison en Serie A. Car trente minutes plus tard, 226 kilomètres plus au sud, la Roma allait tout bonnement refroidir de façon ignoble le Napoli dans son antre, qui restait pourtant sur dix victoires de rang.


Que se serait-il passé si Dybala n'avait pas réussi ce rush, s'il y avait eu une minute de temps additionnel de moins, si Alisson Becker n'avait pas sorti un match énorme ou si Lorenzo Insigne avait été récompensé un peu plus grassement pour ses chevauchées exceptionnelles ? On ne le saura jamais et ça n'aidera pas les supporters napolitains à dormir. Le Napoli, qui a abandonné toutes les autres compétitions pour espérer enfin décrocher un Scudetto derrière lequel il court depuis presque trente ans, a vu ce samedi son rêve s'éloigner. Oui, à onze journées de la fin de la saison, Marek Hamšík et ses copains sont toujours leaders de Serie A. Mais ils ne comptent plus qu'un point d'avance sur une Juve qui a un match en moins et sa proie dans le viseur.

Les braqueurs romains


Le Napoli aborde à fond les ballons ce choc, et ne va pas tarder à faire la différence. Mario Rui déboule sur son côté gauche et centre en retrait pour Insigne qui fait chavirer le San Paolo (6e). Prise à la gorge, la Roma ne va pas s'effondrer pour autant, puisque dans la minute qui suit, la sensation romaine du moment Cengiz Ünder remet les deux équipes à égalité (7e). Une déconvenue pas forcément inhabituelle pour la meilleure défense du championnat, qui a encaissé la moitié de ses buts cette saison dans le premier quart d'heure. Brusqués, les hommes de Sarri relèvent vite la tête et décident d'étouffer la Roma. Alisson doit sortir une horizontale magnifique pour empêcher un doublé d'Insigne (16e).


Le format de poche napolitain donne ensuite le tournis à Florenzi, mais sa frappe des 25 mètres est tranquillement captée par l'international brésilien (19e), quand son enroulé du pied gauche quelques minutes plus tard vient mourir tout près du montant gauche de la Roma (23e). À force de tenter de forcer le verrou sans y parvenir, le Napoli va être puni par une Roma d'une froideur extrême : Florenzi dépose une galette sur le crâne de Džeko qui envoie Reina s'acheter une perruque (1-2, 27e). Le San Paolo plonge dans un silence glacial, lui qui n'a vu que la Sampdoria en décembre dernier inscrire deux pions dans ses buts. Avant la pause, Naples va continuer de pousser, mais Mertens à deux reprises (30e, 45e) manque son coup. La Roma réalise le casse parfait.

Alisson le glas


Revenus des vestiaires avec l'obligation d'inverser la tendance, les Napolitains reprennent leur marche en avant, mais la volée de Callejón s'envole un petit peu trop (50e). Insigne tente de renfiler le costume de sauveur, mais va se heurter à un mur brésilien infranchissable (56e, 65e, 76e). Il n'y a pas de solution, alors Callejón tente un corner direct qui atterrit sur le poteau (57e). Et comme en première mi-temps, la Roma va piquer très fort en contre grâce à Džeko qui file une ribambelle de mouchoirs à tout le peuple napolitain (1-3, 72e). Dans la foulée, la Louve va même se permettre de frapper un homme à terre avec l'aide de Perotti (1-4, 78e).


Il était visiblement écrit que le Napoli ne pouvait pas espérer mieux qu'une défaite cuisante sur ses terres. Mertens a beau finir par inscrire son 17e but de la saison dans le temps additionnel (2-4, 90e+2), aucun sourire sur son visage. On parlera de grimace le jour où l'international belge comprendra que le Napoli a peut-être laissé filer le titre aujourd'hui...


Napoli (4-3-3) : Reina – Hysaj, Albiol, Koulibaly, Mario Rui – Allan, Jorginho, Zieliński – Callejón, Mertens, Insigne. Entraîneur : Sarri.

Roma (4-3-3) : Alisson – Florenzi, Manolas, Fazio, Kolarov – Nainggolan, De Rossi, Strootman – Under, Džeko, Perotti. Entraîneur : Di Francesco


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
    Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 40 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
    Partenaires
    Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom
    Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien