En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

La Roma est inarrêtable, la Juve et le Napoli tentent de suivre

Malmenée et réduite à dix sur la pelouse de l'Udinese, la Roma est allée chercher une neuvième victoire consécutive grâce à un but de Bradley à dix minutes du terme. Derrière, la Juve et le Napoli restent à cinq longueurs, grâce à des succès contre le Genoa et le Torino. Milan s'incline à Parme, la Fiorentina gagne chez le Chievo.

Modififié
Au coup de sifflet final de ce Udinese-Roma, tout le monde s'est dit la même chose : cette Roma va-t-elle gagner ses 38 matchs de championnat ? Sincèrement, vu comme c'est parti, plus rien n'est inenvisageable. Car aujourd'hui, sur la pelouse de l'Udinese, la Roma aurait pu (et dû ?) perdre. Elle a joué à dix pendant près d'une demi-heure suite à l'expulsion de Maicon, a failli subir un but au moins à quatre reprises, et n'a pas eu de vraie occasion au cours des 80 premières minutes. Et puis, quand le match se dirigeait tranquillement vers un 0-0 qui aurait presque été un bon score pour la Louve, voilà le but de Bradley, à peine entré en cours de jeu. L'Américain envoie un petit plat du pied droit, sur un excellent service de Strootman, et fait chavirer les tifosi giallorossi venus jusqu'à Udine. Neuf sur neuf. La Roma égale ainsi le record de la Juventus de Capello lors de la saison 2005-06, et aura l'occasion de battre le record dès mercredi soir, avec la réception du Chievo. La réussite actuelle de cette équipe est ahurissante, presque froissante pour ses poursuivants. Pour le troisième match consécutif, De Sanctis a été sauvé par son poteau, cette fois-ci sur une frappe de Muriel et, pour la deuxième fois d'affilée après De Rossi contre Naples, un joueur de la Roma a sauvé un ballon sur la ligne avec un geste acrobatique. Tout réussit à Rudi Garcia, et ce, malgré les absences de Totti et Gervinho. Deux absences qui se sont toutefois fait sentir dans le jeu, car la Roma a été moins brillante. Mais même dans une journée moins positive, sur une pelouse hostile (on rappelle que l'Udinese restait sur 22 matchs sans défaite à domicile !), la Roma est parvenue à serrer les dents et à s'imposer, et semble désormais lancée vers le Scudetto. D'autant que les quatre prochains rendez-vous (Chievo, Torino, Sassuolo, Cagliari) sentent bon, très bon.

Le Napoli et la Juve suivent la cadence

Derrière la locomotive romaine, le Napoli et la Juventus tentent tant bien que mal de suivre le rythme. Les deux formations se sont imposées sur le même score de 2-0 avec, à chaque fois, quelques décisions arbitrales qui feront discuter. Le Napoli, d'abord, s'est imposé face au Torino, grâce à deux buts inscrits sur pénalty par Gonzalo Higuaín. Deux pénaltys pas franchement flagrants. Sur le premier, le pied de Mertens est bien touché dans la surface, mais il semble bien que le Belge le laisse traîner plus qu'autre chose. Sur le deuxième, c'est encore plus dur. Glik contre du coude une reprise de volée à bout portant. Le coude en question est à peine décollé du corps et le joueur aurait difficilement pu l'enlever. Bref, Higuaín ne s'est pas posé de question, et a ainsi inscrit son premier doublé en Serie A. L'ironie, c'est que Naples n'avait pas obtenu le moindre péno en Serie A cette saison. En soi, la victoire est méritée, puisque les Partenopei n'ont quasiment pas couru de risques. En première période, Higuaín s'est même procuré deux autres occasions qu'il aurait pu convertir en but, et Insigne, après une sortie kamikaze de Padelli, a manqué le coup de grâce. La seconde période s'est résumée à une intelligente gestion du score et des forces, avec le seul Pandev capable de faire trembler la défense turinoise. Le Macédonien a d'ailleurs provoqué l'expulsion (cette fois-ci justifiée) de Basha en fin de partie. Pas une victoire qui restera dans les annales, mais un succès qui permet à Naples de suivre le rythme infernal imposé par la Roma.

Même discours pour la Juventus. Après les défaites concédées face à la Fiorentina et sur la pelouse du Real Madrid, la Vieille Dame s'est ressaisie, en s'imposant face au Genoa. Là aussi, une décision arbitrale va faire couler (un peu) de l'encre. Une décision qui amène le premier but turinois. L'arbitre accorde un pénalty aux Bianconeri pour une faute de Biondini sur Asamoah. La faute est indéniable, mais le problème, c'est qu'elle est commise en dehors de la surface. Pas d'états d'âme : Vidal transforme. Bon, à part ça, il faut dire que la Juve a littéralement bouffé le Genoa, notamment en première période. Une première période parfaite, digne de la Grande Juve, avec des actions spectaculaires et un Vidal en version chef d'orchestre. Le deuxième pion turinois est inscrit par Tévez, après des occasions franches de Pirlo et Pogba. 2-0 est presque un score flatteur pour le Genoa à la pause. En seconde période, Llorente se dévore le troisième but, et la Juve, comme le Napoli, se contente de gérer son avantage. Elle croit même revenir à trois points de la Roma, lorsque la nouvelle du but de Bradley, à dix minutes du terme, vient gâcher la fin d'après-midi au Juventus Stadium. Peu importe : la Juve a réagi en champion, et va désormais tenter d'enchaîner, avec deux matchs abordables face à Catane et Parme.

Milan : joue-la comme l'OM

Des après-midi résolument différentes pour la Fiorentina et le Milan AC. Les Florentins ont renversé la situation sur la pelouse du Chievo, tandis que les Rossoneri ont cru la renverser, avant de se faire démolir en fin de rencontre. La formation viola, donc, débarque à Vérone sur l'euphorie des deux dernières victoires obtenues face à la Juve (4-2) et contre Pandurii en Europa League (3-0). Mais très vite, cet enthousiasme est douché par l'ouverture du score du Chievo, par le biais de Cesar. La Fiorentina est sonnée, et méconnaissable par rapport à ses dernières sorties. Pepito Rossi ne touche pas une cacahuète, mais l'équipe de Montella a la chance d'avoir, aujourd'hui, un super-Cuadrado. Le Colombien réalise un exploit personnel juste avant la pause, et remet son équipe sur les bons rails. Revigorés, les Florentins entament la seconde période par le bon bout, et prennent l'avantage sur un échange Cuadrado-Rossi ponctué à nouveau par le Colombien, homme du match. Le Chievo, pas franchement en grande forme en ce moment, ne se remettra pas de ce deuxième coup de massue. En fin de match, la Fiorentina n'a aucun mal à contrôler, et aurait même pu inscrire un troisième but en appuyant légèrement sur l'accélérateur. Un succès de maturité pour Montella et les siens, et une quatrième place à égalité avec l'Inter. Le Fiorentina-Naples de mercredi soir risque de valoir son pesant d'or.

Et que dire de ce Milan AC ? Visiblement, les nouvelles consignes prodiguées par Galliani sur le look des joueurs n'a pas eu l'effet escompté. Balotelli a coupé sa crête, certes, mais Milan s'incline tout de même. Et le revers du stadio Tardini fait mal, car Milan avait bien cru faire le plus dur. Menés 2-0 à la pause sur des buts de Parolo et Cassano, les joueurs d'Allegri ont eu une grosse réaction d'orgueil en seconde période, en revenant à 2-2 en l'espace de deux minutes, grâce au premier but milanais de Matri, et un pion de Silvestre. Mais Milan a été atteint du syndrome Marseille. Comme les Olympiens hier face à Reims, les Rossoneri encaissent un but à la dernière minute (94e !), encore par Parolo, rendant vains tous les efforts faits pour revenir à égalité. Un but sur lequel le gardien milanais, Gabriel, a ses responsabilités, tant Parolo a tiré de loin. Milan peut avoir d'autant plus de regrets qu'il a largement eu la place d'inscrire un troisième, notamment sur des occasions de Montolivo et Kaká. Résultat : Parme, qui n'en demandait pas tant, passe devant sa victime du jour au classement. Milan est ce soir dixième du classement, à 17 points du leader, et à 12 points de la zone Ligue des champions. Ça fait mal.

Bologne, premier succès à domicile depuis 8 mois

Enfin, deux matchs importants avaient lieu dans le bas de tableau. Déjà, Bologne peut faire péter le champagne. Les Rossoblù obtiennent enfin leur première victoire cette saison en Serie A. Ouf ! Face à Livourne, un but inscrit par Crespo (aucun lien de parenté) a suffi au bonheur des supporters, qui attendaient un succès depuis le 12 mai dernier (et encore, c'était un succès à l'extérieur, la dernière victoire à domicile remontait au 3 mars !). Surtout, cette victoire permet à Bologne de quitter la dernière place du classement et de la léguer au Chievo, battu par la Fiorentina. Un Chievo qui ira donc à Rome affronter la Roma en tant que lanterne rouge. Bon courage. L'autre match de bas de tableau avait lieu à Catane, entre Catane et Sassuolo. Il s'agissait du premier match à la tête du club sicilien pour De Canio, après le licenciement de Maran. Mais pas d'effet immédiat. Alors que, la saison dernière, Catane était un rouleau-compresseur à domicile, les Etnei ne sont pas parvenus à faire mieux que 0-0 contre le promu noir et vert. Catane est 17e, Sassuolo 19e. Deux formations qui vont devoir sacrément cravacher cette saison. Tiens, d'ailleurs, mercredi, Catane sera au Juventus Stadium. Pas forcément le meilleur match pour remonter au classement.

Les résultats :

Sampdoria - Atalanta 1-0
Mustafi 57'
Inter - Verona 4-2
Jonathan 9', Palacio 12', Cambiasso 38', Rolando 56' / Raphael Martinho 32', Romulo 71'
Napoli - Torino 2-0

Higuaín 14' et 32'
Bologna - Livorno 1-0
José Crespo 3'
Catania - Sassuolo 0-0
Chievo - Fiorentina 1-2
Cesar 13' / Cuadrado 45' et 64'
Juventus - Genoa 2-0
Vidal 23', Tévez 36'
Parma - Milan 3-2
Parolo 11' et 94', Cassano 45' / Matri 61', Silvestre 83'
Udinese - Roma 0-1
Bradley 81'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 4 heures Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 5
il y a 6 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 17 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 9 il y a 10 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 16
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4
À lire ensuite
Bordeaux domine Montpellier