1. //
  2. // 22è journée

La Roma enterre l'Inter

Enfin un vrai dimanche de football en Italie : la Roma corrige l'Inter, la Juve se fait bloquer par Sienne, Zlatan pète un câble contre le Napoli, et l'Udinese chute sur la pelouse de la Fiorentina. Si la neige peut offrir d'autres dimanche comme celui-ci, on prend.

Modififié
0 8
La neige a au moins un avantage : le temps d’un après-midi, elle nous a fait revivre les bons vieux dimanche de Serie A, où toutes les rencontres se disputaient en même temps, à 15h. Pas de match à 18h le samedi, ou de match en retard le lundi soir. Non, tout le monde en piste à 15h, à l’ancienne. Seul le Genoa-Lazio fait exception à la règle, avec un match avancé à 12h30 pour arranger le marché asiatique. Et lors de ce froid dimanche de football, les applaudissements vont à la Roma. Une Roma qui n’est pas leader du championnat, non, mais qui a littéralement humilié l’Inter au stadio Olimpico (4-0). Une victoire somptueuse, contre cet adversaire qui, au cours de la décennie qui vient de s’écouler, a empêché tant de fois la Roma de soulever des trophées. Lors de ce choc qui marquait le retour de Ranieri dans le stade de ses amours, l’Inter n’a pas existé. La faute à la plus belle Roma de la saison, capable d’annihiler des nerazzurri qui ne se sont pas procuré une seule occasion du match.

Trois jours après la défaite contre Cagliari (4-2), les giallorossi ont su relever la tête, et ont offert une prestation de haute-facture. Jouant très haut dès les premières minutes, les joueurs de Luis Enrique ont ouvert le score par Juan, sur corner. Incapable de réagir, l’Inter a seulement subi la possession de balle romaine, et a craqué encore avant la pause sur un exploit de Borini. Ce même Borini qui, peu après le retour des vestiaires, s’offre son premier doublé en Serie A. Avec un match virtuellement terminé, la Roma se contente de gérer, face à une équipe interista incroyablement apathique. Privée de Sneijder, l’équipe de Ranieri n’invente rien et se laisse bouffer par la Roma, qui ajoute une cerise sur le gateau par Bojan en fin de rencontre. 4-0. C’est rond, c’est net. L’Inter, qui n’avait pas perdu par quatre buts d’écart en Serie A depuis un 6-0 lors du derby milanais en mai 2001, reste à la cinquième position, mais la Roma revient à deux points. Non, la Louve ne gagnera pas le Scudetto cette année, mais en jouant de cette façon chaque semaine, elle peut imaginer un avenir radieux.

Une baffe de cowboy

S’il y a eu du spectacle à Rome, on ne peut pas vraiment dire la même chose des rencontres des deux équipes de tête. A Turin, le leader, la Juventus, n’a pas réussi à faire mieux qu’un triste 0-0 contre Sienne, qui était clairement venu dans le Piémont pour chercher le point du nul. Moins fougueuse que d’habitude, la Juve a attendu la seconde période pour appuyer sur l’accélérateur, mais cela n’a pas suffi. Si Antonio Conte peut se plaindre pour un pénalty non attribué en fin de rencontre pour une faute de main de Vergassola, il peut aussi se dire que son équipe est passée tout près de la correctionnelle. En effet, à trois minutes du terme, Sienne aurait pu réaliser le hold-up, d’abord par Reginaldo, puis par Gazzi. Du coup, un 0-0 pas forcément illogique, mais surtout une énorme occasion de perdue pour la Juve.

Oui, car à quelques centaines de kilomètres de là, le Milan AC n’a pas fait mieux contre le Napoli. 0-0 également, un score pas franchement rassurant pour les Milanais, trois jours après la défaite sur la pelouse de la Lazio. S’il y a eu des occasions de but de part et d’autre, le véritable fait du match, c’est l’expulsion de Zlatan Ibrahimovic. Le meilleur joueur milanais a craqué, en décollant une baffe à Aronica. Alors que l’arbitre semblait ne rien avoir remarqué, son juge de ligne, lui, a tout vu. Carton rouge pour le Suédois, le troisième, déjà, sous le maillot rossonero. Quoi d’autre dans cette rencontre ? Une énorme occasion pour Robinho, qui confirme qu’il n’est pas vraiment au nivau pour être l’attaquant des champions d’Italie, et un autre but manqué par Cavani, de la tête. Le match se termine par l’expulsion d’Allegri, coupable de trop gueuler, et avec une véritable question pour les tifosi du Milan AC : combien de matches de suspension va prendre Ibra ? Sachant que les trois prochains matches se joueront contre l’Udinese, Cesena et la Juve, il vaut mieux que la Commission de Discipline soit clémente.

Hockey sur glace et Jovetic

On récapitule. La Juve et le Milan AC font match nul. L’Inter perd. C’est donc un véritable boulevard pour les autres équipes de tête, l’Udinese et la Lazio. Les Romains jouaient à 12h30 sur la pelouse totalement gelée du Genoa. Au terme d’un match complètement fou, avec glissades, blessures, buts magiques, buts affreux, erreurs et suspense, le Genoa s’est finalement imposé 3-2, alors que le Griffon menait 3-0 après 46 minutes de jeu. La Lazio, décimée par les blessures (Brocchi, Mauri, Dias, Radu, Hernanes, Kozak, Biava, puis Rocchi et Stankevicius pendant le match) s’est réveillée en seconde période par Ledesma et Gonzalez. Mais il était trop tard. Edy Reja, qui avait demandé le report du match, sera certainement ravi de revoir les deuxièmes et troisièmes buts du Genoa, encaissés suite à des glissades de ses joueurs. Le coach a préféré bouder la conférence de presse d’après-match, en signe de protestation. Na.

Et l’Udinese ? Même sort sur la pelouse de la Fiorentina. Sur un terrain moins glissant que celui de Marassi, les Frioulans se sont inclinés sur ce même score de 3-2. Pourtant, Di Natale, comme toujours, avait pensé à ouvrir le score. Mais emmenée par un splendide Jovetic, auteur d’un doublé, la Viola a renversé la tendance, faisant chuter l’équipe de Guidolin pour la troisième fois consécutive à l’extérieur, après des défaites face au Genoa et à la Juve. Grâce aux piètres résultats des autres équipes, l’Udinese reste troisième et conserve deux points d’avance sur la Lazio. Mais avec une Roma qui revient fort derrière, il ne va pas falloir laisser encore beaucoup de points en chemin.

Palerme entrevoit l’Europe

Les mauvais résultats des équipes de tête fait aussi le bonheur de Palerme. Après le nul sur la pelouse de l’Inter, les Siciliens ont donné de la continuité à leurs résultats, avec une victoire face à l’Atalanta (2-1). Miccoli, revenu en grâce, a ouvert le score, avant que Budan ne double la mise. Un succès qui permet à Palerme de revenir à la huitième position, à hauteur du Napoli. Et finalement, la zone Europa League n’est qu’à cinq points. Victoire aussi pour Parme, qui s’est donnée une bonne bouffée d’oxygène en allant s’imposer au Bentegodi, face au Chievo (1-2). Giovinco et un but contre son camp de Luciano permettent aux Parmesans de rejoindre leur victime du jour au classement, à 27 points. C’est également le total points de Cagliari, après le point pris sur la pelouse de la lanterne rouge, Novara (0-0). Enfin, c’est également un score nul et vierge qui est sorti du match de bas de tableau entre Lecce et Bologne. Un point salutaire pour Lecce, qui passe devant Cesena au classement. Cesena qui jouera d’ailleurs un match avancé de la 23ème journée jeudi soir contre la Lazio. Lazio-Cesena jeudi, Udinese-Milan samedi à 18h, et même Napoli-Chievo lundi soir. Retour à la normale : on ne jouera que quatre matches dimanche prochain, à 15h. Tant pis pour les nostalgiques.

Les résultats :

GenoaLazio 3-2
Palacio 10’, Jankovic 25’ et 46’ / Ledesma 54’, Gonzalez 89’
PalermoAtalanta 2-1
Miccoli 29’, Budan 49’ / Moralez 56’
Lecce – Bologna 0-0
Novara – Cagliari 0-0
RomaInter 4-0
Juan 12’, Borini 41’ et 49’, Bojan 89’
Milan – Napoli 0-0
ChievoParma 1-2
Théréau 50’ / Giovinco 46’, Luciano (csc) 69’
Juventus – Siena 0-0
FiorentinaUdinese 3-2
Jovetic 38’ et 84’, Cassani 56’ / Di Natale 14’, Torje 89’

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et quelle superbe prestation de Totti...

Et le retour de De Rossi a fait énormément de bien.
Une baffe de cow boy ?! Vous êtes sérieux ?....
C'est De Sanctis qui a donné le rouge à Zlatan et non l'arbitre de touche.
Allegri peut être tranquille, Zlatan n'aura pas 3 matchs de suspension pour une petite claque à Aronica (qui est également fautif). Il pourra l'aligner contre la Juve.

Et Guidolin, il doit être ravi d'avoir récupéré Benatia plus tôt que prévu. Main dans la surface et pénalty pour la Fiore.
DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Benatia est dans une mauvaise passe, Deuxième saison de piètre facutre en comparaison à la dernière, une CAN pourrie...
Non, pas à ce point quand même. J'ai pas raté un match de l'Udinese depuis deux ans et pour moi Benatia est pour beaucoup dans l'excellente tenue de la défense des zebrette (avec Danilo qui est une révélation). Aujourd'hui, il n'a pas eu de bol.
Par contre je ne l'ai vu que deux fois en équipe nationale et ... bof.
Je suis le seul à avoir remarqué LE but de Giovinco?
Pourrait-on pour être plus précis et juste, parler de la Magica, et non de la Louve... On est pas sur lequipe.fr ...

Grosse presta romanista ou très mauvaise presta Interista.
Je penche pour au milieu de tout ça.
Finnanigan,

J'avais remarqué aussi. Et t'as vu CELUI de Di Natale ?
Ça n'a pas l'air d'enthousiasmer, les petits bonhommes qui font l'amour au ballon (hors Ballon d'Or, évidemment). Faut de la grosse praline dans la lunette.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8