En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

La Roma en huitièmes, l'Atlético au tapis

Vainqueur face à Qarabağ (1-0), l'AS Roma verra les huitièmes de finale de la Ligue des champions, tout comme la Juventus qui s'est imposée à l'Olympiakos (0-2). Au contraire de l'Atlético qui n'a pas pu faire mieux que match nul à Chelsea (1-1). De son côté, Manchester United termine premier de son groupe après sa victoire contre le CSKA Moscou (2-1).

Modififié

Groupe A

Manchester United 2-1 CSKA Moscou

Buts : Lukaku (64e), Rashford (66e) pour Manchester // Dzagoev (45e) pour le CSKA

Deux minutes. C'est le temps qu'il a fallu à Manchester United pour renverser la rencontre. Menés au score, les Red Devils se sont finalement imposés à la suite d'un but de Romelu Lukaku (1-1, 64e), merveilleusement servi par Paul Pogba, avant que Marcus Rashford ne double la marque sur une demi-volée (2-1, 66e) et valide la première place du groupe des hommes de José Mourinho. Il faut dire que le Portugais était serein avant la rencontre, effectuant une large revue d'effectif dont a pu profiter notamment Luke Shaw pour connaître sa première titularisation de la saison et montrer qu'il peut rendre des services au Special One. Le FC Bâle ayant gagné sur la pelouse du Benfica Lisbonne, le CSKA n'aura ainsi pas de regrets d'avoir vendangé une victoire qui lui tendait les bras à la suite d'un but du dos d'Alan Dzagoev, en position de hors-jeu.

Benfica 0-2 FC Bâle

Buts : Elyounoussi (5e) et Oberlin (65e)

Le Benfica Lisbonne n’y arrive décidément pas. Déjà éliminés, les Portugais ont joué pour sauver l’honneur, mais les 22 frappes tentées se sont pour la plupart d’entre elles envolées dans les travées d’un Estádio da Luz particulièrement vide. En face, le FC Bâle, lui, fait preuve d’un froid réalisme et ouvre le score très tôt sur une tête de Mohamed Elyounoussi à la réception d’un centre parfait de Michael Lang (0-1, 5e), avant que Dimitri Oberlin ne l’imite d’une tête plongeante en seconde période (0-2, 65e). Avec ce succès, le FC Bâle fait son trou en huitièmes de finale. Le Benfica Lisbonne, lui, rejoint l’Olympique de Marseille au rayon des anciens champions d’Europe qui terminent une phase de poules avec zéro point au compteur.



Groupe B

Bayern Munich 3-1 Paris Saint-Germain

Buts : Lewandowski (8e) et Tolisso (37e et 69e) pour le Bayern // Mbappé (50e) pour le PSG

Celtic 0-1 Anderlecht

But : Šimunović CSC (62e) pour Anderlecht

Une victoire pour le prestige. Malgré la pression du Celtic Park, les Belges ne se sont pas montrés impressionnés et ont totalement dominés des Écossais à court d'idée et seulement sauvés par les exploits de leur portier Craig Gordon. Obligé de l'emporter par trois buts d'écart pour espérer se qualifier en Ligue Europa, Anderlecht n'a pas réussi sa mission, mais aura eu le mérite de venir s'imposer au Celtic Park à la suite d'une jolie tête de Jozo Šimunović dans ses propres filets (62e). C'est donc par la petite porte que le Celtic rejoint la C3.


Groupe C

Chelsea 1-1 Atlético de Madrid

Buts : Savić csc (75e) pour Chelsea // Saúl Ñíguez (56e) pour l'Atlético

L'Atlético de Madrid peut avoir des regrets. Il fallait un miracle aux hommes de Diego Simeone pour espérer gratter une qualification en huitièmes de finale. Mais miracle il n'y pas eu. La faute à la victoire de la Roma face à Qarabağ. La faute aussi à un Chelsea auteur d'une rencontre sublime et qui a tout de même dû obtenir l'aide de Stefan Savić pour battre un Jan Oblak exceptionnel dans les bois des Colchoneros. Mais surtout la faute aux deux matchs nuls concédés au modeste club de Qarabağ. Car sur ce match à Stamford Bridge, l'Atlético de Madrid n'a rien à regretter tant les coéquipiers d'Antoine Griezmann ont su rivaliser avec les Blues pour offrir au public une rencontre exceptionnelle avec des rebondissements et des buts, puisque Saúl Ñíguez avait ouvert la marque d'un joli coup de casque (56e). Finaliste en 2014, puis en 2016, l'Atlético va désormais tenter de reconquérir son ancien amour de la Ligue Europa.

AS Roma 1-0 Qarabağ

But : Perotti (54e) pour la Roma

Non, l’AS Roma n’est pas un club de loser, incapable de remporter les matchs clés. Alors oui, en face, ce n’était que le modeste club de Qarabağ, et les Italiens ont dû attendre les arrêts de jeu de la première période pour se montrer enfin dangereux, mais l’essentiel est là : les Giallorossi sont en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Dominateurs, les Romains ont finalement parfaitement maîtrisé leur rencontre, faisant preuve de patience et sans vraiment être inquiétés, avant d’ouvrir le score sur une tête de Diego Perotti qui est à la réception d’une frappe d’Edin Džeko repoussée par Ibrahim Šehić (53e). Suffisant pour passer au tour suivant et terminer à la première place du groupe.


Groupe D

Barcelone 2-0 Sporting

Buts : Alcácer (59e), Mathieu csc (90e+1) pour le Barça

Le miracle n'aura pas eu lieu pour le Sporting Portugal. Malgré un Barça totalement remanié, les Portugais n'ont jamais vraiment réussi à mettre en danger Jasper Cillessen. Au contraire de Rui Patrício qui a prouvé que son match en finale de l'Euro n'était pas un coup de chance en se montrant impérial devant Luis Suárez avant de lâcher les armes sur un coup de casque de Paco Alcácer. Heureux de retrouver le Camp Nou qu'il a quitté cet été, Jérémy Mathieu a voulu remercier le Barça pour ces trois dernières années en taclant le cuir dans ses propres filets et ainsi donner un peu plus d'ampleur au score.

Olympiakos 0-2 Juventus

Buts : Cuadrado (15e), Bernardeschi (90e) pour la Juventus

C’est ce qu’on appelle gagner un match à l’expérience. Habituée aux rencontres décisives, la Juventus n’a pas eu le temps d’avoir peur sur la pelouse de l’Olympiakos. Lancé sur son côté gauche, Alex Sandro centre fort pour Juan Cuadrado qui pousse tranquillement le cuir au fond des filets (0-1, 15e). La suite ? Quelques parades de Wojciech Szczęsny qui prouve qu’il y a une vie derrière Gigi Buffon et un poteau de El Fardou Ben Nabouhane, avant que Federico Bernardeschi scelle la victoire en fin de match d'une merveille de frappe enroulée (0-2, 90e). Un match comme la Vieille Dame en a fait des milliers en Ligue des champions en somme.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
    Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 18 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 15
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24
    À lire ensuite
    Jemerson of anarchy