Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // AC Milan-Roma (1-4)

La Roma écrabouille le Milan et s'offre une dernière chance

Un doublé de Džeko, un but d'El Shaarawy et un penalty de De Rossi ont permis aux Giallorossi de s’imposer 4-1 chez le Milan ce soir (Pašalić avait réduit le score). Un succès auquel n'aura pas participé Totti au grand dam des tifosi rossoneri.

Modififié

AC Milan 1-4 AS Roma

Buts : Pašalić (74e) pour l'AC Milan // Džeko (8e, 28e), El Shaarawy (78e), De Rossi (87e sp) pour la Roma

« Un capitano, c'è solo un capitano » , entonne le parcage visiteurs, et tout San Siro répond par des applaudissements nourris. Le genre de scène qui fout le frisson et vous réconcilie avec le foot. Nous sommes à la 85e minute et Spalletti a décidé de faire entrer Bruno Peres en troisième remplaçant. Pas de Totti donc pour sa dernière visite au sein de la Scala du football. Le public milanais lui avait également rendu hommage à l'annonce des formations, le speaker marquant un temps d'arrêt au moment d'arriver au numéro 10. De quoi gâcher un peu la fête de la Roma, large vainqueur et qui repasse devant le Napoli. Elle aura même l'occasion de revenir à quatre longueurs de la Juve lors de la confrontation directe dimanche. Quant au Milan, tout comme l'Inter, il continue de tout faire pour ne pas participer à la Ligue Europa.

Džekollage réussi


Le Milan est soulagé, une éventuelle victoire n'offrira pas le scudetto à la Juventus à la suite du résultat de parité dans le derby turinois hier soir. Dommage toutefois car cette situation alambiquée aurait créé une drôle d'atmosphère à San Siro, mais ce sera finalement une soirée comme une autre avec toujours ce troisième anneau fermé même pour la réception de la Roma. Enfin, une soirée comme une autre, c'est vite dit. Avec dix-sept tentatives durant la seule première mi-temps, la Roma a effectué une de ses meilleures mi-temps de la saison. Pourtant, elle a pris le soin de laisser la possession à son adversaire, bien aidée dans cette initiative par l'ouverture du score dès la 8e minute. Salah chipe un ballon à Deulofeu et se lance dans un double une-deux avec Džeko, lequel nettoie la lucarne de Donnarumma. Le jeune portier du Milan déviera deux autres tentatives sur le poteau (frappe de mule de Perotti et tir placé de Nainggolan), mais ne peut rien sur le coup de tête du Bosnien sur corner. Un doublé qui permet à ce dernier de prendre seul la tête du classement des buteurs. À la demi-heure de jeu, le match est plié, d'autant que les Rossoneri ne savent que faire du ballon qu'on leur a confié. À un moment, Sosa envoie une mine du désespoir et ça ferait mouche sans l'intervention de Szczęsny, mais c'est le seul vrai soubresaut du Diable.

No Totti, no party


Probablement sans trop de conviction, Montella joue sa carte Bertolacci, pur produit du centre de formation de la Roma que le Milan a surpayé une vingtaine de millions d'euros il y a deux ans. À part un centre réceptionné pleine face et une embrouille, aucune conséquence sur le cours du jeu. Ainsi, la rencontre s'enlise à cause d'hôtes incapables de mettre en danger l'arrière-garde adverse une fois arrivés à hauteur des vingt mètres. Côté Louve, El Shaarawy entre et déclenche les applaudissements de San Siro qui n'a pas oublié sa belle année 2012-13 avant de sombrer, tandis que l'Aeroplanino sort Ocampos de son chapeau. C'est l'ancien Marseillais qui prolonge un corner et Pašalić qui n'a plus qu'à battre tranquillement le portier polonais et relancer le match. Il reste quinze minutes, le stade pousse, mais « El Shaa » refrène ses ardeurs dans la foulée. Palletta prend son quatrième rouge de la saison en provoquant un penalty que De Rossi transforme malgré la déviation de Donnarumma. De quoi nourrir encore plus de regrets concernant le refus de Spalletti d'accorder quelques minutes à Totti. Vache.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Valentin Pauluzzi, à San Siro
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
    Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
    Partenaires
    Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5
    À lire ensuite
    L'équipe type du week-end