La Roma déjà au travail

Les vacances sont déjà loin derrière pour les joueurs de la Roma. Avec l'arrivée sur le banc de Zdeněk Zeman, les Giallorossi ont été réquisitionnés dès le début du mois de juillet. Au programme : exercices physiques et courses en tous genres. Oui, sergent !

Modififié
2 10
Non, le mois de juillet n'est pas de tout repos pour les joueurs de la Roma. Loin, très loin de là. Car sur le banc, il y a désormais un sacré personnage, avec qui il ne faut pas rigoler. Zdeněk Zeman. Le coach tchèque a été appelé après le pseudo-échec du projet Luis Enrique, lui qui a réalisé une saison exceptionnelle à Pescara, terminée à la première place de Serie B. Zeman aurait pu rester là-bas et faire rêver Pescara en Serie A. Bah non. Il a préféré répondre aux sirènes romaines, 13 ans après sa dernière expérience dans la capitale italienne. En 13 ans, tel un bon vin, Zeman est devenu plus mature, même si ses idéaux de jeu n'ont pas changé. Son credo : l'attaque est la meilleure défense. La saison passée, Pescara a inscrit 90 buts en championnat, soit 27 de plus que la deuxième meilleure attaque, la Reggina. Par contre, niveau défensif, c'est toujours autant à l'arrache. 55 buts encaissés, onzième défense du championnat. Mais Zeman s'en fout. Sa méthode a fonctionné. Une méthode qui a séduit les nouveaux dirigeants de la Roma, admirateurs de cette idée de jeu vertical, qui contraste avec le jeu horizontal prôné par Luis Enrique. En quelques jours, Zeman a été conquis. Il n'a pas fallu insister beaucoup, tant il est resté attaché aux couleurs giallorosse (alors qu'il a également entraîné la Lazio). Les défenses adverses sont prévenues : il va y avoir des buts.

L'entraînement de Tortue Géniale

Pour les joueurs de la Roma, c'est un sacré changement. Premiers jours de juillet. Le soleil cogne du côté de Rome, mais Zeman n'en a cure. Son aventure à la Roma commence par des exercices physiques, façon Sangoku et Krilin quand ils suivent l'entraînement de Tortue Géniale dans les premiers épisodes de Dragonball. Des sacs d'eau sur le dos, et on court. Oui, ça en fatigue plus d'un, et en particulier Francesco Totti qui, à bientôt 36 ans, pensait avoir passé l'âge de se soumettre à ce type d'exercice. « Oui, j'ai eu un peu de mal, mais je savais à quoi m'attendre. J'ai travaillé avec Zeman il y a 13 ans, c'est un travail très dur, différent de celui effectué avec les derniers entraîneurs. Mais c'est un travail qui nous aidera en championnat. D'un point de vue physique, nous serons au top » , affirme le Capitano lors de sa première grande conférence de presse de la saison.

Or, la saison dernière, la Roma a justement eu du mal, physiquement. Conséquences : l'équipe était capable d'enchaîner une superbe victoire et une lourde défaite, car les jambes ne suivaient pas. Avec Zeman, pas question que ce genre de situations ne se reproduise. L'entraîneur tchèque a déjà les idées claires. Sa Roma va utiliser les mêmes recettes que celles affichées par Pescara la saison passée : des jeunes joueurs, des courses sur les ailes, des attaquants qui plantent. L'objectif ? « Donner de l'émotion aux gens et ramener le public au stade, même s'il y aura toujours des mécontents, explique le technicien. À Pescara, dans mon équipe, j'avais cinq "grands" et six jeunes. C'est normal qu'un entraîneur préfère avoir des joueurs qui ont envie d'apprendre. » Le message caché est clair : tous vont devoir bosser et apprendre. N'en déplaise aux De Rossi, Burdisso ou Totti.

Dodo, Destro, Scudetto

Pour le moment, la Roma a effectué un mercato discret. Les dirigeants giallorossi ont fait venir les Brésiliens Dodo (Corinthians) et Leandro Castán (Grêmio), le Grec Tachtsidis et ont racheté à Crotone le jeune Alessandro Florenzi, 21 ans, formé au club. Des gros noms ? Pas de gros noms. On attend la signature imminente de l'Américain Bradley, du Chievo, tandis que le vrai rêve des dirigeants se nomme Mattia Destro, buteur en devenir de Sienne. Et c'est tout ? Pour le moment, oui. C'est du moins ce qu'affirme Walter Sabatini, le directeur sportif du club. Pourtant, la Roma a dépensé l'été dernier quelque 73,8 millions d'euros, et avait promis d'investir à nouveau l'été suivant. Visiblement, la politique est désormais au low cost, ce qui fait réagir l'éternel capitaine Totti. « Actuellement, nous ne sommes pas au niveau de la Juve, du Milan AC et de l'Inter. Il nous manque quelque chose. J'espère que des joueurs importants vont arriver avant la fin du mercato pour combler ce gouffre » , avance-t-il. C'est ce qui s'appelle «  mettre la pression » .

Cette pression, elle est également sur les épaules de Zeman. Après avoir lutté pendant plusieurs années pour le Scudetto (elle en compterait quelques-uns de plus dans sa vitrine si la grande Inter n'avait pas été là), la Roma vient de réaliser deux saisons en-dessous des attentes, finissant sixième puis septième. Pour la première fois depuis 14 ans, la Louve ne s'est pas qualifiée pour la Coupe d'Europe. Autant dire qu'il va falloir se rattraper. « Connaissant l'ambiance ici, je ne pense pas que les gens aient envie qu'il s'agisse encore d'une année de transition. Cela vaut aussi pour moi. Je n'ai pas envie de terminer ma carrière sans rien gagner. Sabatini dit qu'il ne va pas y avoir de grosses recrues, mais l'espoir est le dernier à mourir » , renchérit Totti, philosophe. L'espoir d'une saison folle, où la Roma enflammerait à nouveau le stadio Olimpico, en battant le Milan AC 5-0 ou le Napoli 6-2, comme à l'époque de la première aventure de Zeman. Après tout, c'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe, hein.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

nikowenji Niveau : DHR
Je préfère nettement gagner 5-4 que 1-0. On va voir des buts, et ça fait du bien.

Par contre, j'aimerais pas être à la place de Stekelenburg...
nononoway Niveau : CFA
J'étais le premier à rigoler des gens qui disaient ça mais...

"Merci "Monsieur" Maggiori"

de me pondre un article qui parle de Krilin ET Totti ;)
Un lourd entrainement physique, c'est bien pour le début de saison, mais attention à ne pas être cramé en fin de celle-ci !
Quoi que sans coupe d'Europe à jouer, la Roma peut faire bonne figure en Série A
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Le retour de Burdisso va faire beaucoup de bien je pense, son absence l'an dernier a énormément manqué à cette équipe. C'est le leader défensif de la Roma, un joueur indispensable, surtout si Juan arrive à faire lui aussi une saison complète. Ce duo là a prouvé par le passé qu'il tenait très bien la route.

Toutefois, l'achat d'un autre défenseur central de talent me parait toujours aussi nécessaire. Ogbonna et Astori sont les premiers sur la liste, mais c'est 15 millions l'unité, trop pour la Roma apparemment.

Reste à voir ce que valent les nouveaux arrières latéraux Dodo et Castan, il parait qu'ils sont le futur de la Seleçao. Bosingwa est toujours annoncé mais ils ont du mal à s'entendre sur le salaire.

Au milieu, ça me parait complet et compétitif, l'arrivée de Destro signifierait le départ de Borini ou d'Osvaldo, personnellement je pense qu'ils sont très bien comme ça. Destro n'est pas supérieur à ces deux joueurs, du moins pour le moment.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
rectification: au milieu et en attaque ça me parait complet...
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
autant d'effort pour ne pas gagner le championnat, c'est dommage...
@Scotch...
+1000

Putain* jvennais justement pour sortir la mm chose.
Romanista Furio Camillo Niveau : District
Il fallait un dictateur a la Roma, mais un dictateur genial !!!!!
Borini est déjà quasiment à Liverpool, et avec l'argent du transfert ils pourront se payer Destro. Et il reste Bojan, en espérant qu'il s'adapte... Il ne faut pas oublier non plus les jeunes talentueux que Luis Enrique avait recrutés l'an passé: Lamela, Pjanic, José Angel... l'équipe peut avoir fière allure!
Pour mettre un 5-0 au Milan AC cette année, on devrait pouvoir s'arranger...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 10