La Rojita et son empire du milieu

Sans la moindre contestation, l'Espagne a remporté l'Euro U21 israélien. Une évidence à la vue d'une équipe quelques mètres au-dessus de la mêlée. Avec son milieu quatre étoiles, la Roja n'a aucun souci à se faire : la succession est assurée.

Modififié
0 44
Le succès ne souffre d'aucune contestation. La manière non plus. En s'offrant le scalp de l'Italie (4-2), l'Espagne s'est adjugée un troisième Euro Espoir (rebaptisé U21). Une victoire en quatre temps construit autour d'un milieu de terrain ultra-complet. Entre Thiago Alcántara, capitaine-MVP auteur d'un hat-trick, Isco, maître des fulgurances, Koke, toujours au diapason, et Illarramendi, maestro basque, l'alchimie frôle la perfection. Rien de vraiment surprenant. Les quatre larrons ne sont plus des découvertes. Dans leur club respectif, ils se sont imposés comme des pions inamovibles – exception faite de Thiago au Barça. Le tout grâce à une formation axée sur le ballon – une hérésie en France – et des modèles actuellement au Brésil. De ces quatre, aucun n'est assuré de faire le voyage sud-américain en 2014. Qu'importe. Avec leur vingtaine florissante, ils offrent des perspectives radieuses pour la Roja. Car à n'en pas douter, le règne espagnol sur le monde du ballon rond n'est pas prêt de s'estomper. N'en déplaise à ses détracteurs.

Pas de syndrome France Espoir 2002

À ceux qui en douteraient encore, le risque « comète » a peu de chance de se réaliser. Cette (nouvelle) génération dorée ne va pas disparaître en un claquement de doigt. Le parallèle avec nos Bleuets de 2002 serait donc fortuit. Pour rappel, la génération française 79-80, grande favorite de l'Euro helvétique, s'était inclinée après la séance des tirs au but face à la République tchèque. De cette troupe, nombreux s'en sont tirés avec les honneurs. Mais de Landreau, Mexès, Boumsong ou encore Govou, aucun ne s'est réellement imposé dans le gratin international. A contrario, les Espagnols de ces cuvées 91-92 sont tous des éléments clés de leur club – le cas Thiago Alcántara toujours mis à part. Isco sort d'une saison sublime et a gagné en consistance avec Málaga. Jorge Resurreccíon Merodio, aka Koke, dicte le tempo du système Simeone à l'Atlético de Madrid. Et Asier Illarremendi, trouvaille de Philippe Montanier, joue déjà comme un père de famille. De ce quatuor, la comparaison avec ses illustres prédécesseurs va de soi. Car oui, il y a du Iniesta dans Thiago, du Silva dans Isco, du Xavi dans Koke, et du Xabi Alonso dans Illarramendi. Après ce séjour israélien, l'Europe du football les verra à l'œuvre dès septembre prochain en Ligue des champions. N'en doutez pas.

Formation indépendante

Encore plus rassurant pour la patrie de Cervantès, ces poulains ne sortent pas du simple moule Barça-Real. Bien que de la Masia, Thiago Alcántara n'a rien du prototype barcelonais. Comme nous le confiait l'un de ses formateurs, Javier Lago de l'E.D. Val Miñor Nigrán, « un alliage entre la rigueur tactique italienne, le sens collectif espagnol et la technique brésilienne  » . Illarremendi sort, lui, du centre de la Real Sociedad. Occupant le même poste, ayant la même dégaine que Xabi Alonso, il permet une certaine alternance jeu court-jeu long. Même topo pour Koke, Colchonero de toujours, pour qui la grinta n'est pas un vain mot. Isco, prodige andalou élevé du côté de Mestalla, joue l'électron-libre, capable de gestes techniques de grande classe. Complémentaires, ils rassurent sur la diversité de la formation espagnole. La dépendance à la Masia barcelonaise et la Fabrica madrilène ne semble pas aussi forte que parmi la Roja. Et le topo est le même concernant le reste d'un effectif où Basques de San Sebastián et Bilbao, Andalous de Séville et Málaga et Colchoneros de Madrid ont la part belle. Le toque, maître mot du football espagnol, a donc de beaux jours devant lui. Tant pis pour ses détracteurs.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quel plaisir de les voir jouer, ils ont pas fini de tout rafler...
ca s'enflamme vite hein, faudra qu'ils mettent leurs ainés sur le banc tout en confirmant, et encore une fois, on peut rappeller notre génération 87 championne du monde
Le plus impressionant hier soir reste Illaramendi pour moi ..
Incroyable dans la récupération, dès qu'il tacle il ressort avec la balle, un monstre de sérénité pour son âge, assurément un futur grand le petit (par l'âge).
Ils font chier merde... en tout cas mérité.
Ce qui m'a le plus surpris chez eux c'est qu'ils sont loin d'être un mini Barça ou une Roja bis, je ne les ai pas jouer le toque. Au contraire ça alterne bien jeu court-jeu long, ça n'hésite pas à percuter, à faire des renversements, à provoquer en 1 contre 1. Et cela tout en utilisant parfois les avantages de ce système : maitrise du tempo en cas de score favorable, montées ravageuses des latéraux etc. Honnêtement c'était une vraie bouffée d'air frais après avoir maté une quarantaine de matches du Barça + 5/6 matches des A cette année.
En soi c'est plutôt malin puisque le toque n'est pas éternel, leurs adversaires s'y habitueront, là ils auront une bonne base pour se renouveler. Puis voir Tello, Montoya & Alcantara ne pas être bridé par la rigidité du tika taka barcelonais c'était jouissif aussi, ils se sont régalés.
Jacky75Zoo Niveau : CFA2
En les voyant on retrouve un peu l'espagne d'il y a 4 ans, avant que leur jeu ne s’essouffle, quand ils continuaient à mettre le pressing a 4-0... En tout cas ça fait peur de voir le niveau de cette équipe
Robin Van Ciboulette Niveau : District
Illaramendi c'est la vraie révélation pour moi, les autres étant déja très exposés médiatiquement (koke, isco, thiago...)
Quelqu'un peut-il m'éclairé sur les espoirs espagnoles de 91-92 qui sont cités dans l'article? Sinon le jeune Illaramendi a vraiment des faux airs de xabi dans son jeu et son placement sans parler de sa qualité de récupération qui est pour moi meuilleur que le joueur madrilène. Mais le plus impressionnant reste pour moi Isco c'est un régal de le voir toucher un ballon, même sur un côté c'est une perle, il faut faire de la place en A pour l'intégrer à mon sens si on devait enlever un milieu de la Roja ca devrait être Cazorla.
Quelqu'un me demandait de développer (à moins que je me trompe) sur l'autre article, tu le fais très bien à ma place merci; en gros, c'est pas le jeu des A, qui est un peu chiant même si on ne peut que s'incliner devant la maîtrise technique.
Thiago, c'est Un ange?? En tout cas , au même âge Thiago=ZizouX2...

Mais, oui hein...
Message posté par Jamz
Ce qui m'a le plus surpris chez eux c'est qu'ils sont loin d'être un mini Barça ou une Roja bis, je ne les ai pas jouer le toque. Au contraire ça alterne bien jeu court-jeu long, ça n'hésite pas à percuter, à faire des renversements, à provoquer en 1 contre 1. Et cela tout en utilisant parfois les avantages de ce système : maitrise du tempo en cas de score favorable, montées ravageuses des latéraux etc. Honnêtement c'était une vraie bouffée d'air frais après avoir maté une quarantaine de matches du Barça + 5/6 matches des A cette année.
En soi c'est plutôt malin puisque le toque n'est pas éternel, leurs adversaires s'y habitueront, là ils auront une bonne base pour se renouveler. Puis voir Tello, Montoya & Alcantara ne pas être bridé par la rigidité du tika taka barcelonais c'était jouissif aussi, ils se sont régalés.


Bon ben ça me rassure un peu ce que tu me dis là, parce faut reconnaître que si on doit bouffer du toque pendant les 10 ans à venir avec des 1-0 tout en maîtrise et des matchs sans folies ça va me faire chier* comme pas mal de monde je pense.
Si l'espagne gagne c'est qu'elle le mérite mais le foot c'est aussi des retournements de situation, du suspense, parfois des scores un peu fous et pas que de la passe à 10 dans la moitié de terrain adverse.
Amiral Général Aladeen Niveau : Loisir
Bordel, qu'il est fort Thiago Alcantara.
La technique de Ronnie, la vision du jeu de Xavi/Iniesta, ca serait vraiment dommage pour le Barca de se séparer d'une brute pareille.
Message posté par yohiio
ca s'enflamme vite hein, faudra qu'ils mettent leurs ainés sur le banc tout en confirmant, et encore une fois, on peut rappeller notre génération 87 championne du monde


La différence c'est que notre génération 87 était très fort techniquement et physiquement mais c'est tout. Là, la nouvelle génération espagnole, techniquement c'est très fort, mais ils "réfléchissent", ils sentent le football.
Le football se joue aussi avec la tête, et la génération 87 française a oublié ce point important...
C"estpasZizouquoi Niveau : District
Message posté par Amiral Général Aladeen
Bordel, qu'il est fort Thiago Alcantara.La technique de Ronnie, la vision du jeu de Xavi/Iniesta, ca serait vraiment dommage pour le Barca de se séparer d'une brute pareille.



"La technique d'Iniesta, la vision de Xavi..." aurait suffi. La technique de Ronaldinho est incomparable voyons!
Stephanek 94 mukongo
El equipo invicible remember pes pour les connaisseurs
Stephanek 94 mukongo
Dans les grandins lorsque tu prends une equipe hispanophone ce message est ecrit sur des banderoles ah nostalgie...
Coach Mouzone Niveau : CFA
Note : 4
C'est bien beau de dominé le football mondial mais au final, ça ne permet pas de régler le gros problème en Espagne : le chômage !

Nous, en France, on a peut-être des bras cassés mais on a un taux de chômage beaucoup plus faible que nos amis Ibériques. [Rageux]

Sérieusement, les Espagnols m'impressionnent d'année en année.
J avoue j 'en ai bavé pas vous? 4-2 dont 2 pénos, dur de sortir comme ça..
En possession de balle l'espagne est au-dessus mais les plus beaux buts reviennent quand même a la squadra. les buts espagnols ne font pas rêver ce sont avant tout des erreurs bêtes de la défense italienne. la squadra qui est plus jeune et qui évolue pour la plupart en serie B à bien joué.
Dommage que Marco ne soit jamais rentré dans le match.
Illaramendi, un bonheur à voir jouer, totalement d'accord sur le fait qu'il est la révélation de ce tournoi.

Je l'avais vu sur quelques matchs de la Real cette année, mais ce qu'il a fait pendant cet Euro est énorme, il stabilise toute l'équipe, et quelle aisance dans le jeu long
Nelsondelamare Niveau : District
Ouais tu as raison Verratti (tu m'as l'air très objectif) !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Zac attaque
0 44