1. //
  2. // 14e journée
  3. // Juventus/Fiorentina

La rivalité Juventus-Fiorentina en dix dates

La Juventus est l'adversaire numéro un de nombreux clubs italiens, mais la rivalité la plus intense est probablement celle avec la Fiorentina. Retraçons-la en dix dates.

Modififié
22 25
  • 7 octobre 1928 - Juventus/Fiorentina : 11-0

    C'est là que tout a commencé, deux ans seulement après la naissance de la Fiorentina. Le régime fasciste a ordonné aux clubs florentins de s'unifier pour former une seule et même équipe plus compétitive. Mal lui en a pris. Le nouveau-né se présente avec de nombreux joueurs amateurs pour cette dernière édition de la Division nationale avant la création de la Serie A à poule unique. La saison débute par un revers (3-0) à la maison contre l'Inter. Lors de la seconde journée, les Toscans se déplacent chez une Juventus rodée depuis déjà trois décennies. Pas de pitié de la part des Bianconeri qui s'imposent 11-0, ce qui est encore aujourd'hui la pire défaite de l'histoire de la Fiorentina.

  • 22 février 1953 - Juventus/Fiorentina : 8-0

    Cette fois, la Fiorentina n'a plus l'excuse du dilettantisme puisqu'elle fréquente la Serie A depuis plus de vingt ans et squatte très souvent le haut du tableau. Elle se déplace chez la Juventus du trio Boniperti, Hansen et Praest et n'en prend « que » huit. À la mi-temps, le score est seulement de 2-0, mais Cervato, puis Venturi sont contraints de quitter leurs coéquipiers sur blessure en seconde période. Problème, les changements ne sont pas encore autorisés à l'époque, et la Viola craque, encaissant six autres pions. Là encore, la Juve n'a pas fait dans les sentiments. C'est à ce jour la seconde pire défaite de l'histoire du club.

    Youtube

  • 18 septembre 1960 - finale de Coupe d'Italie - Juventus/Fiorentina : 3-2

    C'est la seule finale de Coupe d'Italie qui a opposé les deux grandes rivales. La Fiorentina du « Professore » Bernardini est cette fois favorite. Il faut dire qu'elle reste sur un titre de champion et quatre deuxièmes places consécutives, dont deux derrière la Juventus. La finale se dispute à San Siro et la Viola pense avoir fait le plus dur à l'heure de jeu : elle mène 2-1 et le fantasque Omar Sivori vient encore de prendre un carton rouge. Mais rien à faire, les Bianconeri ont les crocs, ils égalisent par Charles à la 80e, puis l'emportent dans les arrêts de jeu… sur un CSC d'Orzan. Cruel.

  • Saison 1981-82 : le Scudetto à la dernière journée

    Protagonistes d'un mano a mano qui dure toute la saison, Fio et Vieille Dame se retrouvent à égalité avec 44 points à la veille de la dernière journée. La Juventus se déplace à Catanzaro qui n'a plus rien à jouer, tandis que la Fiorentina va à Cagliari qui doit encore se sauver. La tension est à son comble. 0-0 à la mi-temps dans les deux matchs. Tout s'enchaîne en seconde période. M. Mattei, d'abord, refuse un but de Graziani suite à une charge de Bertoni sur le gardien adverse. Un quart d'heure plus tard, la Juve obtient un penalty suite à une main/bras d'un défenseur calabrais sur sa ligne début. Brady le transforme, 1-0. 0-0 en Sardaigne et 20e Scudetto pour la Juve. S'ensuivent des polémiques arbitrales sans fin et une phrase mythique de Franco Zeffirelli, réalisateur tifoso de la Fiorentina, à l'encontre du président de la Juve : « J'ai vu Boniperti manger des cacahuètes en tribunes, on aurait dit un mafieux. » Punchline !

    Youtube

  • Saison 1989-90 - finale de la Coupe de l'UEFA - Juventus/Fiorentina (3-1 / 0-0)

    Il ne manquait qu'une confrontation en Coupe d'Europe pour compléter la série, et c'est chose faite avec cette finale de Coupe de l'UEFA. À l'aller, la Juventus s'impose 3-1, mais le retour ne se joue pas à l'Artemio Franchi, encore en travaux en vue du « Mondiale » . C'est le Partenio d'Avellino qui a été désigné. Problème : cette ville est connue pour être un bastion de tifosi juventini ! 0-0 et trophée pour la Juve. Et ce n'est pas fini...

  • Le lendemain : transfert de Roberto Baggio à la Juventus

    En effet, le pire est encore à venir pour les supporters de la Viola. Roberto Baggio est transféré à la Juventus contre son gré, le président Pontello ayant besoin de liquidités. Les tifosi sont révoltés et descendent manifester dans la rue. La police intervient, mais les dégâts sont heureusement limités. Baggio reviendra à Florence un an plus tard avec le maillot bianconero, refusant de tirer un penalty que De Agostini loupera. Il Divin Codino quitte le terrain sous les ovations en ramassant une écharpe de la Fiorentina qu'on lui a lancée. À en pleurer !

    Youtube

  • Automne 2009 : le jumelage manqué avec Liverpool

    Une forte rivalité, mais souvent malsaine. Fiorentina et Liverpool se retrouvent dans le même groupe de Champions League. Une belle occasion pour nouer un jumelage entre les deux kops lors du match à Florence. Derrière l'admiration des Viola envers leurs confrères se cache un autre motif : la finale du Heysel et les 39 supporters de la Juve décédés. Alors que les Reds s'apprêtent à échanger la faveur à Anfield et officialiser cette amitié, la direction du club est avertie à temps et annule tout. Mais les références macabres continuent depuis des années, avec ce -39 régulièrement vu en tribunes ou imprimé sur des T-shirt. À vomir !

  • 17 mars 2012 - Fiorentina-Juventus : 0-5

    C'est la Juve imbattable d'Antonio Conte, lequel est accueilli par des milliers de supporters dotés de perruques, un chambrage pour une fois de bon goût. Détendu, l'entraîneur de la Juve se prête au jeu. Il y a de quoi, son équipe écrase la Fiorentina (5-0) avec des buts de Vučinić, Vidal, Pirlo, Marchsisio et même Padoin. La pire défaite de son histoire à domicile.

    Youtube

  • Été 2012 : le transfert manqué de Berbatov

    La Fiorentina s'apprête à recruter un Berbatov en perte de vitesse à Manchester United. Tout est prêt pour que l'esthète bulgare signe, le club lui ayant payé ses billets pour Florence, pour y venir passer sa visite médicale. Arrivé à Munich pour faire escale, plus de traces de lui. La Juve ayant fait interférence pour le faire venir à Turin. On le retrouve finalement à Londres où il s'engage avec Fulham. La Fiorentina est furieuse et rentre dans le lard des dirigeants bianconeri par un communiqué officiel, lesquels nient en bloc toute opération illégale. Au final, ce sera Bendtner pour l'un, le retour de Toni pour l'autre.

  • 20 octobre 2013 - Fiorentina/Juventus : 4-2

    La revanche est un plat qui se mange froid, très froid même, à la limite du comestible. La Fiorentina ne bat plus la Juve chez elle depuis presque 15 ans. Et la série n'est pas près de s'arrêter, puisque Pogba et Tévez permettent aux Bianconeri de mener 2-0 à la mi-temps, chambrant les supporters adverses en imitant la mitraillette de Batistuta. Cet excès d'arrogance va se payer très cher. Rossi plante un triplé, Joaquín ponctue le tout et la Viola l'emporte 4-2. Le tout en un petit quart d'heure de folie. Fallait pas chambrer.

    Youtube


    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    georgesleserpent Niveau : Loisir
    Quel match magnifique ce 4-2 pour la fio, c'était une pure réaction d'orgueil, avec un Giuseppe Rossi magnifique (son contrôle pour mettre Pogba dans le vent sur son deuxième but est magnifique).
    Dommage qu'il se blesse aussi souvent, la fiorentina aurait actuellement une toute autre gueule avec lui en pointe...
    georgesleserpent Niveau : Loisir
    Puis de manière générale, ces deux clubs étaient faits pour se détester, d'un coté il y a la fiorentina qui privilégie avant toute chose le jeu et les joueurs classieux ( ça en fait un des plus beaux clubs d'Europe), et de l'autre la juve qui privilégie le travail et le résultat avant toute chose...
    C'est deux philosophies antithétiques.
    jenculeoski Niveau : CFA2
    Loin de moi l'envie de remettre en cause ce dit l'auteur, mais la rivalité la plus intense est contre la Fio... quid du Torino alors ?
    @jenculeoski, avec le Torino la rivalité n'est "que" le plus vieux derby d'Italie et avec le plus de titres au total des eux équipes. La rivalité est extrêmement forte mais il n'y a pas au Torino la haine qui existe chez certains supporters florentins. Tu ne trouveras pas sur le web de photos de supporters du Toro avec un t-shirt siglé -39 par exemple.

    La Fiorentina fait partie de ces équipes pour lesquelles le match contre la Juve est le match de l'année (Dixit un ancien maire de Florence). L'année dernière le 4-2 a été l'occasion pour eux d'éditer des t-shirts ou des assiettes souvenirs, "4-2 j'y étais".

    Pauluzzi a bien fait de citer Zeffirelli parce que par bêtise il a beaucoup fait pour amplifier la haine florentine à l'égard de la Juventus. Il a d'ailleurs été condamné sur plainte, à titre personnel, de Boniperti.
    jenculeoski Niveau : CFA2
    @Trap : ok merci pour le message et les explications!
    Je comprends mieux maintenant.
    Impressionnant de voir comment cette Fio a été martyrisé par la Juve dans le passé. Forcément avec le temps ça crée des rancoeurs à Florence.
    hamma clubiste Niveau : Loisir
    Message posté par Trap
    @jenculeoski, avec le Torino la rivalité n'est "que" le plus vieux derby d'Italie et avec le plus de titres au total des eux équipes. La rivalité est extrêmement forte mais il n'y a pas au Torino la haine qui existe chez certains supporters florentins. Tu ne trouveras pas sur le web de photos de supporters du Toro avec un t-shirt siglé -39 par exemple.

    La Fiorentina fait partie de ces équipes pour lesquelles le match contre la Juve est le match de l'année (Dixit un ancien maire de Florence). L'année dernière le 4-2 a été l'occasion pour eux d'éditer des t-shirts ou des assiettes souvenirs, "4-2 j'y étais".

    Pauluzzi a bien fait de citer Zeffirelli parce que par bêtise il a beaucoup fait pour amplifier la haine florentine à l'égard de la Juventus. Il a d'ailleurs été condamné sur plainte, à titre personnel, de Boniperti.


    Je confirme ton message, après comme le dit Val au débit de l'article la Juve est LE rival de plusieurs équipes en Italie mais qui le rival pour nous les Juventini.. pour moi perso dans l'ordre:
    Inter, Fio et Toro..

    Après t'as des rivalités qui se développent instantanément à cause des résultats (ou autres raisons), comme contre la Roma depuis deux ans elle devient plus intense a cause de la concurrence et les déclaration de totti, Garcia voir Nedved de notre coté. Ou avec Milan en 2010 et le fameux but de Muntari..
    Mais voila les matchs a ne pas perdre quelle que soit le classement restent l'Inter et la Viola (Pour Toro on risque pas de perdre :D )

    ps: Merci pour l'article Val!
    Che amo il calcio odia la Juve !
    Ne te prends pas les pieds dans les voyelles si tu veux que ton message d'amour soit correctement transmis...
    mixmaster Niveau : DHR
    Oui, et puis il faut arrêter de fire "la Fio", ce surnom n'existe pas !
    JulianRoss83 Niveau : Loisir
    de toute façon il y aura un "pénalty pour la Juve" dans ce match. Comme d'hab...
    avanti partenope Niveau : DHR
    valentino,valentino,valentino...

    plus grosse rivalité coté viola ca c'est sur,mais coté gobbo non raccontare frottole,tu habites en italie depuis quelques mois tu as des lecteurs qui y ont vécu et y vivent depuis des années.
    suffit d'écouter les chants au juventus stadium,95% des chants c'est contre Inter et Napoli.
    donc tu te trompes lourdement.
    il y a le Milan,le Torino,voir la Roma dans la même catégorie.
    je dirais Inter en 1,puis tout un groupe Napoli-Milan-Toro-Viola-Roma,pas loin d'être dans cet ordre.

    le prend pas mal j'ai rien contre toi,mais sois plus juste dans tes propos.
    petitbodiel Niveau : CFA2
    J'en conclus qu'en Italie tout le monde déteste la juventus !!
    c'est donc un peu le PSG du calcio !!
    :)
    (oui, c'est perfide d'arriver à placer Paris comme ça sur un article qui n'a rien à voir, mais c'est bon)
    Certains étés, ses joueurs font pourtant l'unanimité dans la botte...

    "In tutti i trionfi mondiali, la Juventus ha contribuito in maniera forte e importante, dando alla nazionale italiana moltissimi dei suoi giocatori.
    Ben 9 giocatori campioni del mondo nel 1934, 2 nel 1938, 7 nel 1982 e per finire 5 campioni nel 2006."

    Un altro record che la Juve detiene e' i 10 giocatori in campo contemporaneamente in una competizione di finale mondiale detenuto ad Argentina 1978, quando il CT Enzo Bearzot schiero' dal primo minuto (Zoff,Gentile,Cabrini,Cuccureddu,Morini,Tardelli,Scirea,Causio,Bettega,e Rossi.
    Ecco l'elenco dei campioni del mondo dei 23 campioni del mondo con la maglia azzurra;
    Felice Borel II 1934
    Umberto Caligaris 1934
    Luigi Bertolini 1934
    Gianpoerio Combi 1934
    Giovanni Ferrari 1934
    Luisito Monti 1934
    Raimundo Orsi 1934
    Virginio Rosetta 1934
    Mario Varglien 1934
    Alfredo Foni 1938
    Pietro Rava 1938
    Franco Causio 1982
    Dino Zoff 1982
    Claudio Gentile 1982
    Gaetano Scirea 1982
    Marco Tardelli 1982
    Antonio Cabrini 1982
    Paolo Rossi 1982
    Gianluigi Buffon 2006
    Fabio Cannavaro 2006
    Gianluca Zambrotta 2006
    Mauro German Camoranesi 2006
    Alessandro Del Piero 2006
    Message posté par petitbodiel
    J'en conclus qu'en Italie tout le monde déteste la juventus !!
    c'est donc un peu le PSG du calcio !!
    :)
    (oui, c'est perfide d'arriver à placer Paris comme ça sur un article qui n'a rien à voir, mais c'est bon)


    Faux car c'est également le club le plus aimé, le PSG ne pouvant malheureusement pas en dire autant chez nous
    P.S. La traduction m'a semblé inutile de par la non-complexité du texte.
    hamma clubiste Niveau : Loisir
    Message posté par avanti partenope
    valentino,valentino,valentino...

    plus grosse rivalité coté viola ca c'est sur,mais coté gobbo non raccontare frottole,tu habites en italie depuis quelques mois tu as des lecteurs qui y ont vécu et y vivent depuis des années.
    suffit d'écouter les chants au juventus stadium,95% des chants c'est contre Inter et Napoli.
    donc tu te trompes lourdement.
    il y a le Milan,le Torino,voir la Roma dans la même catégorie.
    je dirais Inter en 1,puis tout un groupe Napoli-Milan-Toro-Viola-Roma,pas loin d'être dans cet ordre.

    le prend pas mal j'ai rien contre toi,mais sois plus juste dans tes propos.


    Je suis pas d'accord.. Contre Milan, Roma et un peu Napoli il y a une rivalité mais basé surtout sur le sportif, Milan c'est l'autre grand du pays, Napoli avec DL est revenu et pareil pour la Roma, Donc normal qu'il y a eu des matchs chauds avec des polémiques, chants.. etc mais voila c'est sportif et moi en tant que Juventino (et j'imagine c'est le cas de beaucoup de nos tifosi) je supporte ces équipes en europe ou au pire j'men branle. Par contre contre l'Inter et la Viola c'est extra-Sportif, limite de la haine. Des vrais rivaux indépendamment des classement des deux clubs ou leurs situations c'est les matchs a ne pas perdre... et voir l'Inter et la Viola humilié par d'autre équipe (Meme les Roma, Milan ou Napoli) et en europe c'est jouissif :D
    Note : -1
    La plus grosse rivalité c'est le Torino de merde là.

    Après l'Inter (encore plus depuis 2006). La Fiorentina essaie d'être quelqu'un et c'est pour ça que les supporters passent leur temps à nous faire chier. Mais globalement pour les juventini c'est juste une rivalité sportive au même titre que celle contre le Genoa (qui est bien plus ancienne), pour laquelle on prend plaisir à chambrer vu comment ça tient à coeur aux supporters de la Viola.
    Parce que clairement, les florentins sont bien mignons, mais à part 1994 et le lob exceptionnel de Del Piero, je me souviens pas des matchs. Par contre le derby della molle et le derby d'Italie je m'en souviens très bien de la plupart des matchs.

    Et j'ai lu plus haut que les supporters du Torino n'ont pas de haine envers les juventini, bah faut mieux regarder sur internet, j'ai lu des trucs qui surpassent assez souvent ce que les florentins peuvent écrire et faire. Et je préfère 1000000000 fois voir le Torino perdre que n'importe quel autre club, et je passe même une super soirée si la Juve ne gagne pas mais que le Torino perd.
    Et pour finir, je vous rappelle que le Torino a été fondé par Alfred Dick, un ancien dirigeant Juventino. Pour ça que la rivalité est la plus intense, mais pour les jeunes générations ça se ressent moins car le calciopoli est passé par là et que le Torino a passé son temps en Serie B.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    22 25