1. // Euro 2012
  2. // Préparation
  3. // Espagne/Corée du Sud (4-1)

La revue d'effectif espagnole

Dans une large revue d'effectif, l'Espagne ne s'est pas trop tracassée et a facilement pris la mesure de faibles Sud-Coréens (4-1). Torres, titulaire sur le retour, a marqué.

Modififié
79 13
Espagne - Corée du sud : 4-1
Buts : Torres (12e), Alonso (52e), Cazorla (56e), Negredo (79e) pour l'Espagne. Do-Heon Kim (43e) pour la Corée du Sud.

Del Bosque affiche une équipe mixte sans Barcelonais, mais avec Mata, Silva et Torres devant, ainsi que Beñat et Monreal, pourtant non retenus dans le squad pour l'Euro. Après cinq minutes un peu floues, la Roja n'attend plus pour poser son toque, jouer sur un demi-terrain et enclencher. Torres dévie une frappe de Cazorla qui passe juste à côté du but de Jin-Hyun et Xabi Alonso bute à son tour sur le gardien sud-coréen qui devrait bien se marrer, ce soir. Torres est à peu près partout. Le changement, c'est maintenant. Confiant, El Niño tente. Et réussit. Dès la dixième minute de jeu, il reprend un centre de Beñat d'une superbe tête et ouvre le score. Un geste de mec en confiance. Les « Olé » décollent à Berne. Les Sud-Coréens ne voient déjà plus la balle. Cazorla et Silva manquent de peu de doubler la mise et les occase défilent. Torres rate, lui, le doublé sur un duel face à Jin-Hyun. Jung-Woo lui répond, mais sa frappe n'est pas cadrée. On va pas se mentir, l'Espagne joue (très) tranquille, combine, récite son texte et révise son grand oral approchant, en permettant à certains back up de toucher un peu la gonfle. Les Coréens font ce qu'ils peuvent. Et le font plutôt bien en fin de mi-temps. Après moult centres infructueux, Kim Do-Hoen, devant la surface, cale un petit bijou de frappe en pleine lucarne, et égalise. Peu avant, Monreal, le latéral gauche de Malaga, tout seul face à la cage coréenne, trop collectif, trop timide, avait préféré décaler sur Mata qui avait scoré hors-jeu. L'Espagne, trop facile, s'est fait surprendre et retourne aux vestiaires tenue en échec. Torres, qui annonce aborder cet Euro avec « plus d’envie que jamais » , a dépassé, avec 28 pions, le record de Nando Morientes et devient le 4e buteur de l'histoire de la sélection espagnole.

L'astuce de Cazorla

Le match reprend son tempo pépère, et Torres tente sa chance des 20 mètres. Sa frappe est arrêtée illégalement de la main par Cho Yong-Hyung. Dans la surface. Xabi Alonso transforme le pénalty. Cinq minutes plus tard, Cazorla, sur coup franc, alourdit encore le score. Quand un mur saute, autant tirer en dessous. Facile. Torres, après une bonne heure, sort. L'Espagne continue son entraînement et Del Bosque fait entrer seconds couteaux et exclus des 23 : Soldado, Juanfran, Bruno, Adrian et Negredo, joueront ce soir. Les cadres, épuisés par une saison terminée tardivement, se reposent. Le match se termine sur un faux rythme, à deux à l'heure, la Roja se met bien, fait tourner, sans donner véritablement l'impression d'avoir envie d'alourdir le score. Jusqu'à ce que Negredo quadruple la mise, bien servi par Soldado. Casillas entre à dix minutes du terme. La foule exulte. Preuve que le score était secondaire, ce soir. L'Espagne s'est bien entraînée et El Niño a marqué. C'est à peu près tout ce qu'attendait Del Bosque de cette rencontre.


Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Deux corrections: c'est Monreal qui provoque le péno en frappant sur la main du défenseur coréen, et c'est aussi lui qui a provoqué le coup-franc sur lequel Cazorla plante intelligemment. Et puis Juanfran n'a pas joué, c'est Domínguez qui est rentré.
Moi ce match m'a quand même impressionné: d'abord parce que comme équipe A' c'est quand même pas mal, très bon match de Torres, mais aussi d'Albiol et de Silva. Ensuite parce que même sans Busquets, Xavi, Iniesta ça combine, ça joue dans les espaces, et c'est beau à voir. J'ai juste halluciné quand j'ai vu que Del Bosque faisait entrer en même temps Adrián, Negredo et Soldado, faut le faire!
Et puis, quitte à paraître lourd, je vais insister: Beñat Etxebarría j'adore!! Petit gabarit, super toucher de balle, super protection, vista, disponibilité, capable de jouer en une touche, des transversales impeccables, jeu vers l'avant... S'il était Français Nasri et Martin seraient déjà aux oubliettes... dommage, il est espagnol, ils en ont déjà pleins, et il n'est même pas dans les 23!!
AUCLAIR_DEPSOS Niveau : Loisir
Quelle est la différence entre un arabe et un espagnol ?
L'espagnol a des chaussures
MOUHAHAHAAHAHAHHAHAHAHA






















































TROLLFACE =)
AUCLAIR_DEPSOS Niveau : Loisir
Qu'est ce qu'un Portugais ?
Un Espagnol qui a fait des études !
MOUHAHAHAHAHAAHAHAHA

































PROBLEM ????§
fernandollorientais Niveau : CFA
des exclus des 23 qui participent à un amical à 10 jours de l'Euro.

suis-je le seul à trouver ça surréaliste ?
@fernandollorientais: Je pense que Del Bosque a surtout mis sur le terrain Beñat et Monreal pour combler l'absence des Barcelonais mais aussi pour, peut-être, leur signaler "les gars, je compte sur vous après l'Euro, montrez-moi ce que vous avez dans les pattes et voyons si vous vous entendez bien avec les autres".
Quand Del bosque a du donner la sélection pour les 2 matchs amicaux, le Barça et Bilbao devaient encore jouer la finale de la coupe du roi. Et dans ces 2 équipes, il y a je crois 9 joueurs qui sont dans la liste des 23 pour l'Euro..
Il fallait bien les remplacer pour ces matchs amicaux qu'ils ne savaient pas jouer!
fernandollorientais Niveau : CFA
ma remarque valait surtout pour soldado, qui peut légitimement l'avoir très mauvaise. Je salue son professionalisme et sa disponibilité, c'est surprenant. comparé à certains... ça fait rêver !
Absolument rien à voir, mais pourquoi SoFoot a supprimé l'article "Zeman à la Roma" ?

Ils ont voulu jouer les visionnaires et ils se sont ratés ? Ca peut arriver.

En compensation, j'aimerais bien un petit article qui parle de cet entraîneur pour le moins atypique.
@fernandollorientais
Ce sont des professionnels. C'est pas parce qu'ils ne sont pas repris pour une compétition qu'on n'aura plus jamais besoin d'eux. Tous les joueurs ne sont pas des racailles mal éduquées comme Anelka en France ou des barlos comme Proto en Belgique; certains sont fiers de jouer pour leur pays et savent que le sélectionneur a parfois des choix compliqués à faire...
Clair que Proto c'est un beau barlos!!!!
@Mikotoo pour l'article sur Zeman, fallait acheter le magazine. Il y avait un article sur lui il y a quelques mois
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
79 13