Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Préparation
  3. // Espagne/Corée du Sud (4-1)

La revue d'effectif espagnole

Dans une large revue d'effectif, l'Espagne ne s'est pas trop tracassée et a facilement pris la mesure de faibles Sud-Coréens (4-1). Torres, titulaire sur le retour, a marqué.

Modififié
Espagne - Corée du sud : 4-1
Buts : Torres (12e), Alonso (52e), Cazorla (56e), Negredo (79e) pour l'Espagne. Do-Heon Kim (43e) pour la Corée du Sud.

Del Bosque affiche une équipe mixte sans Barcelonais, mais avec Mata, Silva et Torres devant, ainsi que Beñat et Monreal, pourtant non retenus dans le squad pour l'Euro. Après cinq minutes un peu floues, la Roja n'attend plus pour poser son toque, jouer sur un demi-terrain et enclencher. Torres dévie une frappe de Cazorla qui passe juste à côté du but de Jin-Hyun et Xabi Alonso bute à son tour sur le gardien sud-coréen qui devrait bien se marrer, ce soir. Torres est à peu près partout. Le changement, c'est maintenant. Confiant, El Niño tente. Et réussit. Dès la dixième minute de jeu, il reprend un centre de Beñat d'une superbe tête et ouvre le score. Un geste de mec en confiance. Les « Olé » décollent à Berne. Les Sud-Coréens ne voient déjà plus la balle. Cazorla et Silva manquent de peu de doubler la mise et les occase défilent. Torres rate, lui, le doublé sur un duel face à Jin-Hyun. Jung-Woo lui répond, mais sa frappe n'est pas cadrée. On va pas se mentir, l'Espagne joue (très) tranquille, combine, récite son texte et révise son grand oral approchant, en permettant à certains back up de toucher un peu la gonfle. Les Coréens font ce qu'ils peuvent. Et le font plutôt bien en fin de mi-temps. Après moult centres infructueux, Kim Do-Hoen, devant la surface, cale un petit bijou de frappe en pleine lucarne, et égalise. Peu avant, Monreal, le latéral gauche de Malaga, tout seul face à la cage coréenne, trop collectif, trop timide, avait préféré décaler sur Mata qui avait scoré hors-jeu. L'Espagne, trop facile, s'est fait surprendre et retourne aux vestiaires tenue en échec. Torres, qui annonce aborder cet Euro avec « plus d’envie que jamais » , a dépassé, avec 28 pions, le record de Nando Morientes et devient le 4e buteur de l'histoire de la sélection espagnole.

L'astuce de Cazorla

Le match reprend son tempo pépère, et Torres tente sa chance des 20 mètres. Sa frappe est arrêtée illégalement de la main par Cho Yong-Hyung. Dans la surface. Xabi Alonso transforme le pénalty. Cinq minutes plus tard, Cazorla, sur coup franc, alourdit encore le score. Quand un mur saute, autant tirer en dessous. Facile. Torres, après une bonne heure, sort. L'Espagne continue son entraînement et Del Bosque fait entrer seconds couteaux et exclus des 23 : Soldado, Juanfran, Bruno, Adrian et Negredo, joueront ce soir. Les cadres, épuisés par une saison terminée tardivement, se reposent. Le match se termine sur un faux rythme, à deux à l'heure, la Roja se met bien, fait tourner, sans donner véritablement l'impression d'avoir envie d'alourdir le score. Jusqu'à ce que Negredo quadruple la mise, bien servi par Soldado. Casillas entre à dix minutes du terme. La foule exulte. Preuve que le score était secondaire, ce soir. L'Espagne s'est bien entraînée et El Niño a marqué. C'est à peu près tout ce qu'attendait Del Bosque de cette rencontre.


Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25