Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

La revue d’effectif de l'OL

À quelques jours de la fin du mercato, l’Olympique lyonnais version 2016-2017 prend forme. Entre joueurs confirmés, revenants, recrues, jeunes pousses, et partants, un bilan s’impose.

Modififié

Gardien


Anthony Lopes, vingt-cinq ans, gaucher / Le Rempart : À force d’arrêts réflexes, Anthony Lopes fait désormais l’unanimité. Récent champion d’Europe, le Portugais démontre une belle régularité et une solidité quasi sans faille, même lorsque sa défense l’abandonne. Prochain palier, confirmer en Ligue des champions.


Défenseurs


Christophe Jallet, trente-deux ans, droitier - Rafael Da Silva, vingt-six ans, droitier / L’Expérimenté et le Fougueux : Ils sont deux pour un poste. Si l’expérience et les qualités défensives de Christophe Jallet peuvent lui permettre de s’imposer sur le long terme, la vitesse, la supériorité technique et l’endurance de Rafael lui confèrent un avantage dans l’immédiat.

Nicolas Nkoulou, vingt-six ans, droitier / Le Tonton : Le Camerounais a inquiété lors de sa dernière saison marseillaise. Il doit rassurer et se rassurer. Ensuite, sa technique balle au pied et son expérience permettront aux Gones de ne pas trop pâtir du départ de Samuel Umtiti.

Mapou Yanga-Mbiwa, vingt-sept ans, droitier - Emanuel Mammana vingt ans, droitier / Le Nerveux et l’Ambitieux : Mapou part avec le statut de titulaire, mais se montre trop souvent nerveux. Après un début de saison dernière catastrophique, il a su se ressaisir. Quant à Emanuel Mammana, il suffit de croiser son regard pour y déceler ambition et maturité. Réputé et recruté pour son aisance dans la relance, il profiterait à coup sûr d’une baisse de régime de Yanga-Mbiwa.

Maciej Rybus, vingt-sept ans, gaucher – Jérémy Morel, trente-deux ans, gaucher / L’Aile ou la Cuisse ? : Arrivé libre du Terek Grozny, le Polonais doit remplacer Henri Bedimo parti à l’OM. Ancien ailier reconverti latéral, on attend qu’il tienne la baraque, sous peine de voir Jérémy Morel lui passer devant. Expérimenté, l’ancien Lorientais n’est pas un titulaire en puissance, mais sa régularité pourrait compter.



Milieux


Maxime Gonalons, vingt-sept ans, droitier / Le Papa : Capitaine et titulaire indiscutable, Maxime Gonalons est l’âme de l’équipe, le garant du projet. Son transfert à Naples avorté, on a du mal à l’imaginer quitter son club de toujours. Ces dernières années, il a beaucoup progressé. Une valeur sûre.

Corentin Tolisso, vingt-deux ans, droitier / Le Populaire : Comme son capitaine, Naples lui faisait les yeux doux, mais Jean-Michel Aulas l’a convaincu de rester, s’asseyant au passage sur 37 millions d’euros. Cette fermeté s’explique par l’envie de garder son groupe motivé. Milieu relayeur moderne, Tolisso devra digérer ce transfert avorté et se montrer plus régulier dans ses performances.

Sergi Darder, vingt-deux ans, droitier / « La Confirmacion » ? : C’est son année. Celle durant laquelle l’Espagnol doit s’installer à un poste de titulaire indiscutable. Le système lyonnais lui permet de montrer ses qualités, aussi bien à la récupération, à la construction, qu’à la finition. Sa vision du jeu, sa vista en font un joueur intéressant.



Attaquants


Nabil Fekir, vingt-trois ans, gaucher – Rachid Ghezzal, vingt-quatre ans, gaucher / Le Rescapé et le Rebelle : Les Lyonnais attendent le retour du grand Nabil Fekir, imprévisible, capable de faire la différence à tout moment, joueur d’instinct, de talent comme on en voit si peu en Ligue 1. Si l’international français (cinq sélections) a retrouvé les terrains, son coup de rein manque à l’appel. Autre absent, Rachid Ghezzal, auteur d’une fin de saison dernière de haute facture. Sur le départ à cause de divergences d’ordre financier, son profil atypique, sa qualité de passe n’auraient pas été de trop. En cas de départ, les Gones seraient bien avisés de miser sur un joueur capable d’évoluer en pointe comme sur un côté et aimant prendre la profondeur. Ancien de la maison, Loïc Rémy remplit tous les critères.

Maxwel Cornet, dix-neuf ans, droitier – Mathieu Valbuena, trente et un ans, droitier / Le Fiston et le Brave : Maxwel Cornet poursuit sa progression sans fausse note. Ces derniers temps, il démontre beaucoup d’envie, n’hésitant pas à redescendre aider son latéral. S’il peut encore s’améliorer dans la finition, le natif de Bregbo (Côte d’Ivoire), bon des deux pieds, garde un avantage sur Mathieu Valbuena. Petit Vélo et son gros salaire sont dans l’expectative. S’il peine à trouver sa place dans le système de jeu des Gones, son expérience, sa persévérance devrait finir par payer à Lyon ou ailleurs.

Alexandre Lacazette, vingt-cinq ans, droitier / La Casquette : On dit qu’au prochain match, Lacazette ne marquera pas et pourtant… il marque. Qu’il ne fait pas encore partie des meilleurs attaquants européens… Peut-être, mais le meilleur buteur de la saison 2014-2015 prouve match après match sa régularité et ce n’est pas un hasard. Comme Anthony Lopes, il ne lui manque que d’être performant en Ligue des champions et en sélection. Un monde, direz-vous.



Les outsiders


Clément Grenier, vingt-cinq ans, droitier / Le Has Been : Clément Grenier est dans une situation délicate. Après avoir émis des envies d’ailleurs, le numéro 7 est toujours là et les offres n'affluent pas sur le bureau de Jean-Michel Aulas. Après sa longue blessure, il ne parvient pas à retrouver son niveau, et le système lyonnais ne l’aide pas. Pas assez polyvalent pour jouer milieu relayeur, son manque de vitesse et de percussion l’empêche d’évoluer au poste d’ailier. Il lui reste les coups de pied arrêtés.

Jordan Ferri, vingt-quatre ans, droitier / Mon Gars Sûr : Complet et régulier, Ferri pourrait l’avoir mauvaise. 4e dans la hiérarchie derrière Darder et Tolisso, on pourrait crier au délit de faciès. La saison dernière, il a tenu la baraque, et son implication est sans faille. Bon dans le jeu court, le jeu long, possédant une bonne frappe, efficace à la récupération, il profiterait à court sûr d’une baisse de régime d’un de ses concurrents.

Aldo Kalulu, vingt ans, droitier / Le Joker : Petit, vif, Kalulu faisait son trou à l’OL jusqu’à ce qu’une blessure ne le frappe en plein vol. La concurrence est telle qu’il devra lutter pour avoir ne serait-ce qu’une place sur le banc. Motif d’espoir ? Très peu d’ailiers dans l’effectif. Si le départ de Rachid Ghezzal n’est pas comblé, il pourrait en profiter.

Gaëtan Perrin, vingt ans, droitier / Le Petit Protégé : Le jeune joueur semble avoir les faveurs de son entraîneur Bruno Génésio qui l’a convoqué à plusieurs reprises dans le groupe. Capable d’évoluer dans un couloir, en pointe, ou en soutien de l’attaquant, il a rarement déçu. Pour autant, il devra montrer encore plus pour se faire une place de choix.


Jordy Gaspar, dix-neuf ans, droitier / Le Polyvalent : En embuscade, le jeune Jordy Gaspar a montré de belles choses durant la préparation. Si l’horizon semble un peu bouché, il pourrait profiter des blessures et des suspensions. Un latéral capable d’évoluer à droite comme à gauche, c’est toujours appréciable.


Houssem Aouar, dix-huit ans, droitier / La Pépite : Milieu de terrain créatif, Aouar vient de signer son premier contrat pro. Il a également fait partie des retenus pour le stage de préparation et était même présent sur le banc lors du Trophée des champions face au PSG. Difficile de l’imaginer dans le groupe chaque week-end, mais qui sait ?

Lucas Tousart, dix-neuf ans, droitier / L’Attendu : Capitaine et champion d’Europe avec les moins de dix-neuf ans, Lucas Tousart doit franchir un palier avec l’OL. Après quelques apparitions moyennes la saison dernière, il doit se faire une place, au moins sur le banc.

Olivier Kemen, vingt ans, droitier / Le ? : Difficile de définir le potentiel d’Olivier Kemen. Arrivé de Newcastle à l’été 2015, il a fait quelques apparitions au milieu et dans un poste de latéral sans vraiment convaincre.

Christopher Martins Perreira, dix-neuf ans, droitier / Le Retardataire : Quelques années qu’on entend parler de lui. International luxembourgeois (douze sélections), le milieu de terrain a fait la préparation avec le groupe professionnel. On veut le voir avec les pros désormais. Mais à la place de qui ?

Mouctar Diakhaby, dix-neuf ans, droitier / Le Malchanceux : Auteur d’une bonne préparation avec le groupe professionnel, l’international U20 aurait pu prétendre à une place de 4e défenseur central dans la hiérarchie, mais l’arrivée de Mammana compromet ses plans.


Le coach


Bruno Génésio, quarante-neuf ans, droit dans ses bottes / La Genèse : Prendre la suite d’Hubert Fournier, la tâche n’était pas aisée. Mais force est de constater qu’il s’est montré à la hauteur en finissant deuxième de L1. En installant définitivement le 4-3-3, il a redonné un certain équilibre à l’équipe. Mais les sceptiques dénoncent le manque de maîtrise lyonnaise lors de rencontres a priori abordables. La Ligue des champions sera son juge de paix.



Par Flavien Bories
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:40 La célébration musclée de Jürgen Klopp 7 Hier à 12:45 La plaque de Courtois saccagée au stade de l'Atlético 43
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 11:00 Le boulet de canon de Peterson qui assomme l'Ajax 1 samedi 11 août Le Leeds de Bielsa cartonne à Derby 44 samedi 11 août Iniesta débloque son compteur en J-League par un but magnifique ! 16 samedi 11 août Wolverhampton rend hommage à Carl Ikeme en retirant le n°1 7 samedi 11 août Paganelli : «Moi, à la base, je m'en fous de poser des questions» 38 samedi 11 août Un expert en lésions cérébrales préconise l'interdiction du jeu de tête pour les mineurs 18