La revanche de l’Espagne

Il est temps de dire la vérité. Jamais les clubs espagnols n’ont été aussi à la rue financièrement. Jamais pourtant le foot espagnol n’a autant dominé les podiums et les têtes. Démonstration.

Modififié
0 20
Le foot espagnol donne mal au ventre. D’un côté, il y a les super-pauvres (la majorité): 752 millions d’euros de dettes au fisc et à l’Ursaf espagnole, 42 millions d’euros de salaires impayés, 21 clubs sous administration judiciaire et près de 300 footballeurs qui ont souffert d’impayés. De l’autre, les super-riches (presque personne) : avec près de 500 millions d’euros de facturation annuelle, Real Madrid et FC Barcelone sont les plus argentés du monde d’après le cabinet Deloitte. L’obscénité de ces résultats est l’écho de la répartition léonine des richesses audiovisuelles. Dans le concours de beauté des droits télés, Real et Barça raflent à eux seuls près de la moitié des prix (280 millions sur 600). Pour Jose Maria Del Nido, président du Sevilla, la Liga est devenue «  la plus grande porcherie du monde  » dans laquelle les porcs s’habillent en Porshe Design. Mais en Espagne, le bonheur ne se mesure pas à la taille du portefeuille. Les clubs espagnols ont beau être aux portes de l’apocalypse financière, le football ibérique domine le monde. Être pauvre rend parfois heureux.

Bien sûr que c’est le Real ou le Barça qui gagneront la Liga en 2012. Les deux divas écrasent le championnat. Avec 25 points de retard et seulement 44 buts marqués, Valence ne reviendra jamais sur les 73 points et 90 buts marqués du Real. En Espagne, il y a longtemps qu’on sait que les deux premières places à l’avant du bus sont réservées. La vraie Liga se joue à 18 clubs et sur 34 journées et ce championnat-là est le deuxième plus serré d’Europe, juste derrière la Serie A : 19 points d’écart entre le troisième et le dernier non-relégable. En Angleterre ? 30 points. En Allemagne ? 26 points. En France ? 21 points. Mais le Real et le Barça ne dominent pas que l’Espagne. C’est l’Europe entière qui prend une claque quand elle se mesure aux cadors espagnols. En Champions League, le Barça n’a pas perdu un match depuis le 16 février 2011 à Arsenal (2-1, mais victoire au retour 3-1). Pire le Real, n’a pas perdu contre un club européen depuis 2 ans. C’était à Lyon en 2010. En 2011, il n’y a que les catalans pour faire mordre la poussière aux merengues. En 2012, il y a des grandes chances pour que ce soit la finale de Champions League.

La bataille des idées

Avec presque 5 millions de chômeurs en 2012 en Espagne, il n’y a plus que les fouteux qui bossent. Sept clubs se sont présentés sur la ligne de départ européenne en septembre. Six mois plus tard, cinq d’entre eux sont en quarts de finale : 2 en Champions (Real et Barça) et 3 en Europa League (Bilbao, Atletico, Valence). Cette saison il n’y a plus qu’un club anglais sur huit engagés en Europe. Certes, l’Angleterre devrait bientôt perdre sa première place au classement UEFA mais c’est surtout dans les têtes que l’Espagne avance et domine. La référence footballistique absolue, c’est le Barça de Pep. Le 442 est devenu ringard, les ailiers sont de retour et les muscles font honte. La hype en Europe, c’est de mesurer 160 centimètres, de jouer à une touche de balle et d'avoir l’air sympa. Même l’Allemagne s’y est mise et a remplacé Ballack par Özil. À Bilbao, Messi s’appelle Muniain mais l’idée de jeu est la même : joueurs homemade, possession, combinaison et déséquilibre. Quand les basques promènent le leader de la Premier League pendant deux matchs, c’est le vieux Ferguson qui résume l’état d’esprit général : « c’est une merveille de les voir jouer ainsi. Ils méritent d’aller jusqu’en finale » . Si même le vieux le dit...

Les espagnols ont perdu contre le FMI et Angela Merkel mais ils ont gagné la bataille des idées. Depuis le début de la crise économique en 2008, les clubs espagnols n’ont pas eu d’autres choix que d’investir dans le produit maison et l’entraineur innovant et ambitieux: Emery à Valence, Mel au Betis, Sandoval au Rayo, Bielsa à Bilbao et Guardiola au Barça. Aucun de ces entraineurs n’a jamais osé jouer le nul contre quiconque. Tous ont du faire avec les moyens du bord à leur arrivée et rendre leur fierté à des villes sinistrées économiquement. Il ne s’agit plus de résister mais d’exister. Quand Mourinho rencontre l’OVNI Betis et son toque de milieu de classement la semaine dernière, il n’en revient pas : «  le Betis est une équipe qui fait le spectacle et qui a une philosophie de jeu fantastique  » . Le Real l’emporte à l’arrache 3-2 à Séville (28% de chômage) mais « un match nul aurait été plus juste » reconnaît même le Mou. En sortant d’un exténuant 5-3 contre le quinzième du classement (Grenade, 29% de chômage), Guardiola sourit. En Espagne, ce qui compte c’est le jeu car « au bout du compte on est là pour faire plaisir aux gens  » . L’ivresse du jeu plutôt que la sagesse du résultat : en temps de crise, on n’est plus très regardant sur le flacon. Et c’est tant mieux.

Par Thibaud Leplat, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les (possibles) stars de demain : Wilshere, Gotze, Muniain ,Hazard, Shaqiri, etc.. Ça vole pas haut au centimètre...

Sinon plus que la taille des joueurs, il y a aussi l'intelligence de jeu. Quand une équipe Anglaise/Française rencontre une équipe Espagnole ou du moins, une équipe avec des joueurs techniquement intelligents, la différence parait énorme. Exemple cette année 3 exemples qui me viennent en tête : PSG-Bilbao, Lyon-Ajax, ManU-Bilbao... En France on a des joueurs techniques, mais qui ne savent pas quoi faire avec un ballon si ce n'est des exploits personnelles.

Avant comme il n'y avait que le Barça qui dominait, il y avait toujours l'excuse du ils ont une super génération, ils ont Messi tout ça... Combien d'entraîneurs on a entendu dire ça ces dernières années?? Des tonnes!! Aujourd'hui c'est flagrant. C'est pas qu'une question de génération. Mais plutôt de formation de joueurs et aussi surtout d'entraîneurs...
Eheh bien vu l'oubli de la Serie A avec 17 points entre le 3e et le dernier non relégable.

Enfin franchement, toque, entraineurs innovants, etc... Mais ça fait mal au coeur de voir deux équipes rafler la moitié des droits tv et ensuite acheter des CR7, Ibra, Villa, Benz, etc.. Franchement je ne pense pas qu'ils en aient besoin. On rira bien quand quelqu'un de sensé décidera de mettre un peu d'ordre dans tout ça.
@Finnanigan
J'avais aussi relevé l'oubli bien pratique de la Serie A.

Mais tu y crois à l'intervention de "quelqu'un de sensé" pour remettre de l'ordre là-dedans ? Guardiola a tout dit, la majorité veut du spectacle, donc de la manita si possible toutes les semaines. Le sport, ça fait trop XXe siècle.
MERCI Gaël ! Grand Merci.

Putain mais c'est ce qui me choque le plus en fait l'intelligence de jeu. ça se voit quoi que c'est ce qui manque.

Un vrai problème de formation. Il faut donner des principes de jeu et que les coaches expliquent pourquoi faire tel mouvement ou déplacement, pourquoi la passer à ce moment-là. Ensuite tu comprends tout seul. Ce que dit Piqué dans un des derniers So Foot d'ailleurs.

J'avais un coach qui disait que le foot est un sport simple pratiqué par des cons.
Et un formateur qui à ses équipes de jeunes lors d'oppositions sifflait pour que les joueurs ne bougent pas de position. Ainsi il pouvait montrer à ses joueurs quels joueurs étaient mal placés, quelle passe était plus judicieuse. Car le plus important c'est l'utilisation du ballon.
On parle du foot espagnol ou du Barça là ? Non c'est pour être sur hein.
je rigole un peu en lisant certains de vos commentaires.

en effet, guardiola a tout dit. Les gens veulent du spectacle. Mais mes grands parents également voulaient du spectacle... et le pire c'est qu'ils en voyaient !
Le Barca n'a tout simplement pas inventé la victoire avec un gros score... Les Anglais, Allemands, Hongrois, Italiens, bresiliens et d' autres equipe gagnait également avec des buts. et de même que les francaises. Je ne peux pas citer mes sources tout de suite, mais on a commencé a parler de sport spectacle lorsque les differentes competitions des jeux olympiques de BERLIN en 1936 ont été retransmis en direct, ou dans les heures qui suivirent. Les sports spectacles existent donc depuis 76 ans maintenant. Si vous croyez que l'intelligence dans le jeu a été inventé avec Pep Guardiola et vincente del Bosque, vous vous trompez également... Ces personnes ne sont pas les inventeurs du football total. Cela date, au moins, des premiers titres européens de l'Ajax ( et encore la paternité du football total est disputé )
Je rajoute que je ne pense pas que les membres de la génération espagnoles soient si intelligente par rapport a ses predecesseurs. Ce n'est tout de meme parce que ils ont une grande conservation de balle, et qu'ils savent faire des passes qu' ils sont plus intelligents. en quoi les espagnols d'avant sont il plus betes ? Ils avaient pas la coupe du Monde ni la coupe d'Europe ? Et si cet été l'Espagne avec les mêmes titulaires perd la coupe d'europe ? Leur quotient intellectuel a chuté subitement ?
On a toujours très bien joué au football en Espagne.

Mais c'est seulement depuis quelques années que les espagnols empilent les titres. Il fallait bien que ça arrive. L'Espagne sans coupe du monde c'était une anomalie.

Sans doute due au contexte politique espagnol. La guerre civile, surtout, qui a coupé le pays en deux et du reste du monde pendant des décennies.
Mais putain de merde ca devient grave de lire sa :
' Mais le Real et le Barça ne dominent pas que l’Espagne. C’est l’Europe entière qui prend une claque quand elle se mesure aux cadors espagnols. '

EN QUOI LE REAL DOMINE L'EUROPE ?

Ça me fout vraiment la haine de lire sa j'le cache pas. Putin Sofoot faut arrêter mais vraiment de dire sa. Le Real ne domine pas l'Europe avec le Barça, le Real ne domine pas l’Europe avec le Barça. Je l'ai écrit 2 fois, au cas ou. Le Barça oui, surclasse l'Europe mais ce Real de merde ne fait rien.
Merci de votre attention.
Le Real a certes gagné tout ses matchs de LDC mais de la à dire qu'il domine l’Europe ...

Pour moi le Real du Mou n'a encore rien prouvé et n'a pas encore gagné la liga même s'il la mérite grandement ! le Real écrase la Liga , mais n'a pas vaincu le Barça en championnat depuis 4ans !

Et puis pour écraser l'Europe faudra gagner contre le Bayern en demi sachant que la finale cette année c'est à l'Allianz , c'est là ou l'on verra si le Real est grand ...ou pas !

le Real version Mou /City même combat , tout le monde dit que c'est de grandes équipes mais pour l'instant niveau palmarès c'est une coupe chacune...

P.s : je ne compare pas le grand Real à City , mais uniquement les effectifs.
@Re David,

Pourquoi pas Platoche? Franchement c'est un système gangrené, comment est-ce que tu veux continuer longtemps avec des dettes que tu ne peux pas rembourses, des joueurs que tu ne peux pas payer, et surtout pour ne rien gagner? Ça rappelle un peu la Grèce (le pays) tiens. Je ne comprends pas pourquoi les 18 n'organisent pas une sorte de putsch un peu comme en Italie où les petites équipes ont réussi à changer la donne en matière de distribution des droits TV. À mon avis c'est plus une sorte de chant du cygne, le foot espagnol a atteint son summum et va s'écrouler encore plus vite que Busquets qui simule.

Et mario, dire que c'est nouveau que le foot espagnol domine, le Real t'en fais quoi? C'est quoi, 6 LDC d'affilé?
@JAEP, +1.

Personnellement j'ai le sentiment qu'il y a un coté le vainqueur écrit l'histoire...

On parle du jeu brillant de l'Espagne vainqueur de la coupe du monde... alors que pendant la coupe du monde, l'Espagne gagnait ses matchs 1-0 en se contentant de faire tourner le ballon, et est passé à un penalty de l'élimination par le Paraguay... et l'équipe qui éblouissait par son football offensif n'était sans doute pas celle là...

Pas un traitre mot sur l'aspect spectacle négatif du football espagnol: cette manie de contester toute décision arbitrale systématiquement (mon coloc espagnol me dit que cela fait partie de la tradition), à tel point qu'un arbitre qui refuse ce manque de respect contraire à l'éthique sportive, et se met à distribuer les rouges, est accusé de tricheries (voir un certain match d'hier...).

Bon par contre le Barça c'est vrai que c'est de l'excellent football, Iniesta/Xavi/Messi dans une même équipe s'est sans doute jamais arrivé avant dans le football trois joueurs de classes pareils, ensemble.

Pour combien de temps avant que cette merveille qui repose sur des fondations financières très instable... mais ça c'est une autre question.

Et douteux l'aspect de l'écart 3 ème dernier ramené à la Bundesliga, ou les 4 premiers peuvent encore gagner le titre... (ah oui forcément lu comme ça, c'est un peu différent... un peu facile de tourner les chiffres dans son sens...).

Enfin l'Espagne est pour l'instant la plus forte, mais attendons de voir tout peut aller si vite en football...
nicococo67 Niveau : CFA2
Crise ou pas, le footballeur industriel fabriqué à la chaîne à encore de beau jour devant lui, c'est un fait.

Mais les mecs ont viré Ronaldinho, Ibra, Eto'o, arrêtez de dire qu'ils font le plus beau football, le plus beau foot il fait flip flap et met des ciseaux, le plus beau foot est imprévisible et met des pointu à 16 mètres avec déhanché du corps pour seule feinte.

Bien sûr le Barca domine, à la fois on est entré dans l'air du formatage, y'a pas de quoi se réjouir.


PS:Et c'est d'ailleurs bien pour cela que Neymar n'a rien à faire là-bas.
Bien sur qu'il y a un côté phénomène de mode. L'inter était champion d'europe il y a 2 ans, l'année dernière sans ce Barça "invincible", c'est ManU qui l'était... Pas vraiment les même conceptions du football... Après toutes les formes de football sont respectable, le jeu ne garantit pas la victoire et ça serait franchement ennuyant si tout le monde copiait le Barça.
C'est clair, qui peut penser raisonnablement que tous ces clubs vont traîner ces montagnes de dettes éternellement ? Ils paieront l'addition à un moment ou un autre, soit en lâchant la caillasse soit en mettant la clé sous la porte comme en suisse..Je me souviens que même le guardiola avouait que sans flouze il ne pouvait rien bâtir, le réal et le barca ont tout à perdre avec des droits tv répartis plus harmonieusement. Ces 2 là sont égoïstes, hypocrites, arrogants avec le fric mais qui pour changer la donne ?
Pour répondre à certains ici :

Bien sûr que non que c'est pas Pep qui a inventé le foot offensif, il n'a d'ailleurs rien inventé au Barça, juste poussé le concept un peu plus loin. Cette volonté de beau jeu a toujours existé au Barça (et pas qu'au Barça d'ailleurs, c'est pas le seul club a avoir une philosophie de jeu), mais il a réussit à l'appliquer casi à la perfection (surtout la première saison c'était vraiment des démonstrations à chaque fois, ensuite les équipes ont commencé à se regrouper lorsqu'ils jouaient contre eux et on a de plus en plus assisté à des matchs parfois s'assimillant à du Handball, mais ils gardent une super maitrise, notamment lors de la sortie du ballon) et avec succès, et du coup ça a surement convaincu d'autres entraineurs ou clubs, qu'on pouvait gagner de manière spectaculaire en jouant un beau football, je sais même pas si le Barça les a inspiré, ils ont juste montré que c'était possible.
Moi ça me plait qu'on oriente la formation vers un foot offensif et spectaculaire ! En Espagne, ça joue au ballon depuis toujours, comme en Amérique du Sud, avec peut-être de la tactique en plus, mais tu regardes Santander-Saragosse, ça va pas être des longs ballons en mode kick'n rush, ça veut pas dire que ces équipes sont excellente pour autant, cela dit. Franchement cette saison entre un Bilbao-Atlético (9 et 7e de Liga) et un Liverpool-Sunderland (mêmes places en PL) mon choix est vite fait. Ca veut pas dire pour autant de le foot anglais est pourri hein, mais en termes de spectacle et de beau jeu, l'Espagne a vraiment quelque chose en plus, et pas que le Barça ou le Real.
L'Espagne a gagné le Mondial à coups de 1-0 parce qu'en face les équipes jouaient aux hérissons.

Je trouve qu'elle a eu un grand mérite de parvenir malgré tout à l'emporter.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Qu'est-ce que le "beau jeu" au juste ?
Le toque ou la passe à dix ?
Marquer un but de plus que l'adversaire et se tamponner le coquillart d'en prendre trois ou quatre à chaque match pour peu que son équipe gagne ?
Ça joue bien Espagne, évidemment. Mais aussi en Allemagne, même si certains fustigent leurs défenses en carton.
En Italie également, le Catenaccio est révolu. Naples, par exemple, est une équipe superbe à voir évoluer.
Quant à la formation, je ne crois pas qu'il soit question de gabarit, mais bien plus de philosophie et de formatage.
Appellons une realité la réalité , le club qui domine le foot Européen et Mondial est le Barça !
L'équipe nationale championne du monde en titre est Blaugrana avec un maillot Roja !
Je et on vois pas ce que le Real fait dans cette article a propos de domination si ce n'est le championnat a l'heure actuel mais il me semble que l'article soit orienté coupe européenes !
( d'ailleurs ils auront fort a faire contre une éventuelle équipe du Bayern en demi )
Manu le chat Niveau : District
et pourquoi ils tomberaient pas contre Marseille en demi hein ?

Personne n'en parle, je comprends pas,

Marseille est super capable de sortir le bayern et le Real en demi, et si ils tombent pas contre Quevilly en finale, et ben ils gagnent la C1 !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 20