La résurrection de Bellion ?

0 0
Le cas David Bellion en a intrigué plus d'un la saison passée, du côté de Bordeaux. Tour à tour porteur d'espoirs puis fantomatique, l'attaquant bordelais était en réalité sans vie, tricard. Enfin, c'est lui qui le dit.

«  J'aborde avec beaucoup de rage la nouvelle saison, parce que je suis encore un peu énervé de l'année dernière. Énervé dans le bon sens, parce que j'en ai vécu une catastrophique, dans la mesure où je n'ai jamais pu avoir une forme physique satisfaisante. C'était impossible... J'ai rarement été prêt. Je pensais que ça allait tourner plus souvent, mais j'ai très peu joué, a confié l'ancien Niçois à l'Équipe.fr. Ou les mémoires d'un revenant d'outre-tombe. J'ai eu le sentiment d'être un amateur au milieu de professionnels, a-t-il ajouté. Je n'avais aucune force pour dribbler ou accélérer, ni aucun mental, car pas de rythme. J'avais vraiment un cœur battant au rythme de celui d'un amateur. En fait, je n'avais rien pour moi. J'étais mort. Le fait d'être remplaçant n'est pas du tout un problème, puisque l'on peut toujours gagner sa place, mais vu le peu de matches joués, je ne savais pas comment la récupérer. »

Revenu, seul sur les terrains, plus de quinze jours avant ses coéquipiers, l'ex prolixe buteur girondin (12 buts en 37 matches en L1 lors de la saison 2007-2008), attend son heure. En attendant le remplaçant de Chamakh...

LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0