La Rennes des pommes veut récolter

Triste neuvième du dernier championnat, le Stade Rennais peut et veut mieux faire. Le club a été le plus dépensier sur le marché des transferts, et Frédéric Antonetti se doit de faire fructifier l'investissement.

Modififié
0 0
Selon José Mourinho, la deuxième année est celle de la maturité. La maxime s'appliquerait-elle aussi à Frédéric Antonetti ? A scruter son CV, on pencherait bien pour une réponse positive. Avec Bastia, la voix la plus aigu de Ligue 1 avait
haut perché les modestes corses en Intertoto, après une année à poser ses fondements. Avec Saint-Etienne, il sème là-aussi lors de la première saison, et récolte la suivante; sacré champion de L2. Paradoxale exception dans son parcours, si Antonetti a gagné ses palmes de bon entraîneur de L1 avec Nice, ce sont ses années 1 et 3 chez les Rouge et Noir azuréens qui ont fait du Corse l'idole du Ray.

Comme la plupart de ses prédécesseurs, Antonetti a terminé sa première saison rennaise avec un sentiment mitigé : certain que son équipe pouvait aspirer à mieux, et tout aussi convaincu que quelque chose ne tourne pas rond chez les Rouge et Noir. Unanimes, joueurs, entraîneurs et journalistes, ne se lassent pas d'avancer « qu'il y a tout pour réussir à Rennes » , malgré le constat évident des échecs répétés du club breton au seuil du succès. Le remède corse ? Du muscle et de la vitesse, semble t-il. Exit alors les Hansson et Bocanegra, et welcome sa vielle connaissance niçoise, Onyekachi Apam, le retour de prêt, Samuel Souprayen, ou le jeune Jean-Armel Kana-Biyik, loué par Antonetti pour « son potentiel physique rare. » Sans faire de bruit, le directoire Rouge et Noir a aussi pêché un international camerounais, le solide, Georges Mandjeck (ex Stuttgart), qui navigue entre les bases arrières et le secteur de la récupération.

Aux avant-postes, le départ programmé de Jimmy Briand laissait un grand vide. Pour le combler, le Stade Rennais s'est offert le Colombien, Victor Hugo Montano, meilleur réalisateur de Montpellier (11 buts). Un attaquant aussi infatigable et appliqué au pressing que le néo-lyonnais, mais moins agile dans l'utilisation du ballon. S'il conserve son organisation en 4-3-3, Antonetti devrait faire percuter Montano à droite, et en cas de revirement vers le 4-4-2, le meilleur buteur rennais, Asamoah Gyan (13 buts), pourrait se retrouver dans une position de pivot qui va bien à ses appuis de buffle, en rampe de lancement du bolide colombien. Cela, si le héros malheureux des Black Stars ne traverse pas la Manche ou le Bosphore ...

En cas de départ du Ghanéen, le Stade Rennais se serait positionné sur Loïc Rémy et ... Johan Audel. Définitivement, Antonetti semble miser sur la vitesse et l'impact ... Pour donner du corps au millésime 2010-2011, les Rouge et Noir n'ont cependant pas fait l'impasse sur la tête. Celle de Stéphane Dalmat n'est peut-être pas la plus structurée de l'Hexagone, mais l'ex interiste a déjà montré lors de la pré-saison sa capacité à huiler le moteur Rouge et Noir de sa patte de gros chat. Dans son entente avec Sylvain Marveaux, l'autre architecte des offensives rennaises, devrait résider la possibilité d'un franchissement de cap du Stade Rennais. Et pour corriger ses plans ou jouer les doublures, Antonetti pourra toujours compter sur les 36 ans de Jérôme Leroy, et la jeunesse de Yacine Brahimi, Bleuet courtisé.

En apparence, le recrutement Rouge et Noir a été discret. Avec 18 millions d'euros, le duo réac Pinault-Le Lay s'est pourtant montré le plus généreux de Ligue 1, ce qui dit autant de l'atonie du marché français que des prétentions bretonnes. Le nouveau capitaine, Kader Mangane, n'a d'ailleurs pas minaudé au moment d'annoncer la couleur : « On n'a rien à envier aux grosses équipes » . Privé de plusieurs éléments clés lors de la préparation, Frédéric Antonetti a toutefois demandé 15 jours de patience avant de pouvoir jauger la véritable moelle de son équipe. Après, il n'y aura plus d'excuse valable. Rennes se doit de murir, pour ne pas pourrir à nouveau au pied de l'Europe.

Equipe-type : Douchez -Fanni, Apam, Mangane, Souprayen- M'Vila, Lemoine (ou Mandjeck) Dalmat- Marveaux, Gyan, Montano

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
A qui le titre ?
0 0