Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options

La renaissance d'Howard

On se souvient de voir Tim Howard débarquer à Manchester United en 2003. Une expérience de trois saisons sous les couleurs des Red Devils qui s'est révélée plutôt douloureuse, avec quelques cagades de premier ordre à la clé.

Everton a alors pris le pari de relancer le gardien américain, un choix payant. Howard est devenu un titulaire indiscutable dans les cages des Toffees, et s'apprête à disputer la Coupe du monde en tant que portier numéro un de la sélection américaine. Il revient sur cette véritable renaissance : « Aller à Everton m'a remis en selle, ça m'a donné un second souffle. Rejoindre Everton était le point de départ et la ligne d'arrivée était en 2010, et j'avais besoin de gagner cette course. Donc, dans ma tête, j'ai tout planifié. En 2006, j'avais 27 ans. En 2010, j'aurais 31 ans, et de ce que j'ai entendu, c'est le moment où un gardien atteint son apogée. Jouer la Coupe du monde est la réalisation d'un vieux rêve. Sans vouloir paraître arrogant, c'est ce à quoi j'aspirais. Si je n'avais pas été là, ça aurait ressemblé à un échec » a-t-il déclaré selon SkySports.

Espérons pour le phoénix Howard qu'il ne retombe pas dans ses travers mancuniens au cours du Mondial...


AP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
À lire ensuite
Gerrard vote Rooney