La rédemption du FC Schalke 04

Après une saison 2014/2015 maussade et un mois de juin chaotique, Schalke 04 fait sa révolution. Exit Di Matteo, les joueurs trop chers et les crises perpétuelles, bonjour la jeunesse, la stabilité et les objectifs réalistes. Un nouveau départ qui ferait presque passer le club de la Ruhr pour un enfant assagi.

Modififié
172 46
17 juillet 2015. Il est midi et c'est l'heure de la traditionnelle photo de classe pour les joueurs et le staff du FC Schalke 04. Ils sont tous là. Bien peignés et souriants. Ouverts aux questions et chambreurs, prouvant qu'à Gelsenkirchen, le changement est possible. Car pour la première fois depuis des années, l'ambiance semblait au beau fixe à la Veltins Arena. Même Klaas-Jan Huntelaar, pourtant peu réputé pour sa bonne humeur, était sous son meilleur jour, et les seules questions épineuses concernaient l'avenir un peu incertain de Julian Draxler. Une décontraction totale qui ferait presque oublier qu'il y a seulement quelques semaines, au sortir de l'exercice 2014/2015, Schalke était dans une sacrée galère. Sixième à la fin du championnat, le club doit se contenter de la Ligue Europa ; mais au-delà du résultat, c'est la manière qui est pointée du doigt.

Roberto Di Matteo, arrivé lors de la trêve hivernale n'a vraiment pas convaincu, et certains joueurs, dont Kevin-Prince Boateng, Klaas-Jan Huntelaar et Sidney Sam ont tout bonnement manqué de tout durant la deuxième partie de saison. Sans oublier tous les blessés qui se sont encore une fois accumulés dans les couloirs de l'infirmerie. La situation sportive n'est donc pas franchement folichonne. Et la dernière rencontre catastrophique contre Hambourg est le parfait exemple d'une saison dont les seuls moments de bonheur seront venus des matchs contre le Real Madrid et le Bayern Munich, tous les quatre réussis. Face à la colère des supporters saoulés du jeu fermé prôné par l'entraîneur italo-suisse, la direction décide de congédier Di Matteo. Un licenciement qui coûte cher et qui va à l'encontre de ce qui avait été décidé en janvier, c'est-à-dire de laisser du temps au temps. Schalke se contredit, se précipite et semble perdre le fil. Les habitudes sont tenaces. Et le pire est à venir...

La fronde de juin


Après la mise à pied de Di Matteo, Schalke connaît une nouvelle désillusion, lorsque Sami Khedira décide contre toute attente de ne pas signer au club. « J'ai vraiment pensé à rejoindre le club, mais au final les problèmes structurels me paraissaient trop grands » , affirme le champion du monde à la mi-juin. Une déclaration qui ne provoque pas de tollé ni même un haussement de sourcils; car au fond, tout le monde sait que les raisons invoquées par le milieu de terrain sont valables. C'est ensuite au tour de Benedikt Höwedes, le capitaine, de se rebeller et de corroborer les propos de son coéquipier en équipe nationale. « Il est certain que Schalke a grandement besoin de faire des changements. Des changements profonds » déclare-t-il lorsque lui est posée une question sur son avenir en bleu-roi.

Et comme les emmerdes arrivent toujours par trois, il faut ajouter à la fronde des Weltmeister celle de Marc Wilmots. L'entraîneur des Diables rouges, courtisé par Schalke durant de longues semaines, n'aurait pas apprécié que son ancien club communique, en pleine période de qualification à l'Euro 2016, autour de sa possible venue. « C'est Schalke qui est venu vers moi. Quand je vois que j'aurais refusé quelque chose, ça me fait rire. C'est une vaste blague. Schalke 04 reste mon club de cœur, mais la façon dont tout cela s'est fait, ce n'est pas Schalke » lâche-t-il dans Kicker mi-juin. En un peu moins d'une semaine, les instantes dirigeantes du Null-Vier se seront donc fait déglinguer de tous les côtés et plutôt franchement. Le club se retrouve alors plongé dans la crise pour la énième fois. Dans ce genre de situations, la tendance est souvent à l'auto-destruction du côté des Knappen. Mais pas cette fois. Car à la surprise générale et contrairement aux usages du côté de Gelsenkirchen, les gens d'en haut décident de se bouger et de ne pas aggraver la situation.

L'avenir n'est interdit à personne


Un nouvel entraîneur en la personne d'André Breitenreiter, ex-coach de Paderborn, est rapidement nommé, histoire de faire oublier l'épisode Wilmots le plus vite possible. Et le petit nouveau a tout pour plaire. Il est jeune (41 ans), il prône un football offensif et n'hésite pas à faire confiance aux joueurs issus de la formation. Son manque d'expérience dans un grand club n'a pas l'air d'inquiéter les dirigeants qui font preuve de réalisme quant aux objectifs du club cette saison et qui promettent de la patience. « Lorsque nous l'avons rencontré la première fois, il a analysé notre situation et nous a expliqué son plan de bataille. Il nous a exposé le style de jeu qu'il comptait mettre en place, mais nous a aussi averti que cela prendrait du temps. Et nous lui en donnerons. Les gens doivent comprendre que le club ne se relèvera pas du jour au lendemain » , a affirmé le manager Horst Heldt lors de la présentation de Breitenreiter. Et cette nomination plaît en premier lieu au capitaine Höwedes qui a décidé de rester malgré les offres d'Arsenal et de l'AC Milan. « On se rend compte très rapidement qu'il est investi à fond dans le nouveau projet. Il est très cool et en même temps assez strict. C'est un super choix » , a-t-il rapidement révélé.

Mais le gros coup de Schalke cet été, c'est évidemment la venue de l'arme fatale : Johannes Geis. Le nouveau Bastian Schweinsteiger, comme il aime à s'appeler lui-même, était courtisé par toute la Bundesliga et surtout par le Borussia Dortmund, mais c'est avec les Königsblauen qu'il a décidé d'écrire son avenir. Avec Geis, Schalke possède un joueur avec une marge de progression énorme. Surtout, il ne fait pas partie de ces joueurs comme Götze ou Draxler, hypés un peu trop rapidement. C'est aussi un mec avec un caractère - que certains décriraient même comme mauvais. Et les supporters adopteront rapidement l'ancien joueur de Mayence, ne serait-ce que parce qu'il aurait pu aller ailleurs. « Schalke, son stade et ses fans m'ont toujours fasciné. Jouer à la Veltins Arena était un rêve... Les conversations que j'ai eues avec Breitenreiter et Heldt m'ont convaincu que quelque chose de nouveau se préparait au club et j'avais envie de faire partie de cette nouvelle aventure » a déclaré le joueur de 21 ans lors de sa signature avec le club de la Ruhr.

Mais bien que Schalke possède dans ses rangs l'un des meilleurs jeunes du championnat, l'heure n'est pas aux fanfaronnades. « Nous n'avons pas d'objectif précis » a précisé Höwedes lors du media day. Cette absence de but ne doit en aucun cas être prise pour une absence d'ambitions, mais plutôt pour une prise de conscience de la part des dirigeants. Ces dernières années, Schalke a voulu jouer dans la cour des grands un peu trop souvent et s'est fixé le titre comme objectif à de nombreuses reprises. Or, Wolfsburg, Gladbach, Leverkusen et Dortmund (dans une moindre mesure compte tenu des derniers événements) semblent plus à même d'embêter le Bayern, car mieux structurés et moins inconstants. Pour devenir plus régulier, ce qui n'a jamais vraiment été le cas dans son histoire récente, Schalke doit construire et arrêter de chasser ses ennemis. Et surtout garder la tête froide. Pour le club le plus fou et le plus passionné d'Allemagne, c'est peut-être ça l'objectif à se fixer.

Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Faustino Asprilla Niveau : Loisir
Honnetement je n'ai jamais compris le buzz autour de ce club. Ils n'ont jamais rien prouve, a part une demi finale de C1 ou Raul tient l'equipe a bout de bras.
Andreï Rublev Niveau : Loisir
Quel footix!
Va te branler sur les slips de CR7
Note : 2
Ils ont un bon effectif avec de très bons jeunes et quelques briscards pour encadrer tout ça, pour réaliser quelque chose de bien sur la scène nationale. Un jeune espoir prometteur et un bon coach sont peut être ce qui manquait à ce club.
Di Matteo, la blague. La CL sur son CV est à 100% due à l'expression "au bon endroit au bon moment".
Faustino Asprilla Niveau : Loisir
Message posté par Andreï Rublev
Quel footix!
Va te branler sur les slips de CR7


le branleur dans l'histoire c'est toi avec ton -1 et ton post super argumente.
Message posté par Andreï Rublev
Quel footix!
Va te branler sur les slips de CR7


Pourquoi autant d'agressivité mec? Je croyais que pour toi il n'y a pas de sujets indébattables, et que tu déplores les injures et autres invectives...
Message posté par Faustino Asprilla
Honnetement je n'ai jamais compris le buzz autour de ce club. Ils n'ont jamais rien prouve, a part une demi finale de C1 ou Raul tient l'equipe a bout de bras.


7 championnats + 1 Uefa, au palmares c'est supperieur au PSG.
Message posté par Faustino Asprilla
Honnetement je n'ai jamais compris le buzz autour de ce club. Ils n'ont jamais rien prouve, a part une demi finale de C1 ou Raul tient l'equipe a bout de bras.


Schalke est assez proche d'une religion pour nous. A la différence près que contrairement aux autres religions monothéistes, on ne balance pas des gays du 6eme etage d'un immeuble et autres attitudes de prix nobels.

D'ailleurs on est apparemment le 4eme club sportif avec le plus de membres dans le monde quand meme (140.000 en gros). Et puis quand ton club est mené 0-5 à domicile et que tu vois ca .... :
https://www.youtube.com/watch?v=E0RIYRtAPcI

En ce qui concerne la nouvelle saison, optimisme de rigueur, le nouvel entraineur me plait, j'ai réussi a avoir des places, bref vivement le retour du foot.

Et bravo Sophie pour ton article, ca doit pas etre facile en tant que schwarzgelbe et a l'heure du repas c'est nickel :-)
Faustino Asprilla Niveau : Loisir
L'article denote d'un optismisme aveugle. L'effectif n'est pas follichon et ce qui a change c'est la communication "corporate".
N'est pas un grand club qui veut.
Note : 2
Message posté par Faustino Asprilla
Honnetement je n'ai jamais compris le buzz autour de ce club. Ils n'ont jamais rien prouve, a part une demi finale de C1 ou Raul tient l'equipe a bout de bras.


Je vois pas trop de quel buzz tu parles.

C'est un club qui compte en Allemagne : un club aux moyens conséquents, une grose base de supporter (les fameux "Traditionsverein" sur lesquels les allemands aiment se br*nler), une énorme rivalité avec le voisin Dortmund, une histoire et un palmarès plus qu'honorables. Tu rajoutes à ca une certaine instabilité dans les dernières années et un certain mépris des supporters des autres clubs en Allemagne (à cause de Gazprom ?), et t'obtiens là le parfait client pour les médias. En tout cas en Allemagne.
Andreï Rublev Niveau : Loisir
Message posté par djadjo


Pourquoi autant d'agressivité mec? Je croyais que pour toi il n'y a pas de sujets indébattables, et que tu déplores les injures et autres invectives...


T'as besoin de moi pour savoir que Schalke, avec un budget de merde, est un club qui joue les premiers rôles ou les seconds mais pas très loin en coupes européennes?
T'as vraiment besoin de moi pour savoir que cette année, ils font un match retour extraordinaire au Bernabeu?
Que c'est un grand club formateur?
Andreï Rublev Niveau : Loisir
Message posté par Faustino Asprilla


le branleur dans l'histoire c'est toi avec ton -1 et ton post super argumente.


Et le tien, il l'est?
On a pas le droit de parler d'un club de second plan ici?
Ou bien faut-il qu'ils agitent le mercato comme le MU actuel pour qu'on ait le droit d'en parler?
One Night Stand Niveau : DHR
Message posté par Gelsen04


Schalke est assez proche d'une religion pour nous. A la différence près que contrairement aux autres religions monothéistes, on ne balance pas des gays du 6eme etage d'un immeuble et autres attitudes de prix nobels.

D'ailleurs on est apparemment le 4eme club sportif avec le plus de membres dans le monde quand meme (140.000 en gros). Et puis quand ton club est mené 0-5 à domicile et que tu vois ca .... :
https://www.youtube.com/watch?v=E0RIYRtAPcI

En ce qui concerne la nouvelle saison, optimisme de rigueur, le nouvel entraineur me plait, j'ai réussi a avoir des places, bref vivement le retour du foot.

Et bravo Sophie pour ton article, ca doit pas etre facile en tant que schwarzgelbe et a l'heure du repas c'est nickel :-)



Je te suis dans ton raisonnement, mais quand je vois Hambourg, Gladbach, Dortmund, l'Eintracht and co, et les clubs de 2.Liga genre Sankt Pauli ou l'Union Berlin, je me dis que la religion est partout et pas qu'à Schalke.
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 3
Message posté par toof11
Ils ont un bon effectif avec de très bons jeunes et quelques briscards pour encadrer tout ça, pour réaliser quelque chose de bien sur la scène nationale. Un jeune espoir prometteur et un bon coach sont peut être ce qui manquait à ce club.
Di Matteo, la blague. La CL sur son CV est à 100% due à l'expression "au bon endroit au bon moment".


Je dis pas que Di Matteo est un grand coach, il a pas révolutionné le foot comme Guardiola et il s'en excuse d'ailleurs..

Seulement "au bon endroit au bon moment" Euh :
- Quand il arrive, Chelsea vient de se faire torcher 3-1 à Naples en 1/8 de C1 (et encore, ils auraient pu en prendre 5)
- Lui a eu les cou*lles de mettre Torres sur le banc, contre l'avis de Roman
- Lui a compris très vite que Romeu était une brêle
- Il finit la saison 5eme, juste pour troller Totenham qui rêvait de jouer la C1 et pesnsait s'installer dans le gros 4
- Il se fait virer juste après le match le plus scandaleux de l'histoire de la PL contre M.U

Donc bon... Cesse de dire des sottises !
J'aime bien la Buli mais Schalke c'est vraiment un des clubs qui me fait le moins d'effet.

A la décharge d'Asprilla, ce club c'est une sorte de "sourie grise" (graue maus) du championnat: quelques coups d'éclat mais au final un jeu très peu enthousiasment et chiant même si au final ça se passe bien au classement en général, un chaos permanent, ils partent perdant d'avance et prennent des roustes quasiment à chaque fois qu'ils rencontre un top club (en progrès cette année tout de même), plus l'incompétence des dirigeants.

Y'a que les supporters pour les sauver en fait.

Mais épisodiquement ils font bien marrer quand même (Le coup de Morientes/Eddy Gleider et le "meister der Herzen" c'était priceless haha).

Pardonnez cette condescendance mais avec Leverkusen, leur histoire récente est quand même une belle apologie de la loose au vu des moyens déployés.
Message posté par Bavarjoie
J'aime bien la Buli mais Schalke c'est vraiment un des clubs qui me fait le moins d'effet.

A la décharge d'Asprilla, ce club c'est une sorte de "sourie grise" (graue maus) du championnat: quelques coups d'éclat mais au final un jeu très peu enthousiasment et chiant même si au final ça se passe bien au classement en général, un chaos permanent, ils partent perdant d'avance et prennent des roustes quasiment à chaque fois qu'ils rencontre un top club (en progrès cette année tout de même), plus l'incompétence des dirigeants.

Y'a que les supporters pour les sauver en fait.

Mais épisodiquement ils font bien marrer quand même (Le coup de Morientes/Eddy Gleider et le "meister der Herzen" c'était priceless haha).

Pardonnez cette condescendance mais avec Leverkusen, leur histoire récente est quand même une belle apologie de la loose au vu des moyens déployés.


Apologie de la lose d'accord, mais alors ?
Un club devient pas cool parce qu'il gagne, faudrait arrêter de réfléchir comme ça. Schalke c'est quelque chose d'énorme, c'est bien au delà de gagner des titres ou pas.
Huntelaar Niveau : CFA2
De quel buzz tu parles ? Y'en a aucun. Ça préfère se branler sur des Gladbach, Leverkusen ou pire, Wolfsburg.

Pour parler de ce club, il faut le connaitre et surtout, l'aimer. Un minimum au moins.
Schalke est le 2eme club allemand au coeff UEFA, c'est rien ça ?
Schalke est le 2eme club le + supporté d'Allemagne, c'est rien ça ?
Schalke sera la meilleure équipe par rapport au nombre de points UEFA la saison qui arrive à en EL, c'est rien ça ?
Schalke a formé Neuer, Özil, Höwedes et Draxler, tous champions du monde, c'est rien ça ?

Puis un exemple sur Raul tiens, il a déclaré qu'il ne saurait pas choisir entre le Real et S04.
Raul c'est plus de 15 ans au Real, 2 ans à Schalke. Ça prouve à quel point Schalke n'est pas un club lambda.

Bref, c'est tout.
Message posté par Huntelaar
De quel buzz tu parles ? Y'en a aucun. Ça préfère se branler sur des Gladbach, Leverkusen ou pire, Wolfsburg.

Pour parler de ce club, il faut le connaitre et surtout, l'aimer. Un minimum au moins.
Schalke est le 2eme club allemand au coeff UEFA, c'est rien ça ?
Schalke est le 2eme club le + supporté d'Allemagne, c'est rien ça ?
Schalke sera la meilleure équipe par rapport au nombre de points UEFA la saison qui arrive à en EL, c'est rien ça ?
Schalke a formé Neuer, Özil, Höwedes et Draxler, tous champions du monde, c'est rien ça ?

Puis un exemple sur Raul tiens, il a déclaré qu'il ne saurait pas choisir entre le Real et S04.
Raul c'est plus de 15 ans au Real, 2 ans à Schalke. Ça prouve à quel point Schalke n'est pas un club lambda.

Bref, c'est tout.


Bon dans ta liste de joueurs t'as quand meme Höwedes et Draxler, qui sont certes de bons joueurs, mais pas des cadors non plus. Surtout qu'ils n'ont jamais mis les pieds en dehors de Gelsenkirchen.

Höwedes avait l'air super prometteur il y a qq années. Il a un très bon niveau aujourd'hui, mais s'il est toujours à Schalke, c'est par amour du maillot mais sans doute aussi parce qu'il y a pas eu foule d'opportunités. Draxler, y a 2 ans toute l'Europe (enfin surtout Arsenal) le voulait soi disant, aujourd'hui il sort d'une saison moyenne et tout le monde n'a d'yeux que pour Meyer, voire Sané. Il est encore jeune, mais on va attendre un peu avant d'en faire un grand joueur.
En tout cas c'est mon impression.
Note : 1
Et surtout Schalke 04 a niqué l'Inter en 1997 finale de la C3 avec une équipe quasi-imbattable (dirigeant : Rudi Assauer, entraîneur : Huub Stevens et dans l'effectif des joueurs talentueux comme Lehmann goalkeeper, le maestro Olaf Thon, les attaquants Marc Wilmots, Ingo Anderbrügge et Martin Max)...

Cette équipe était vraiment trop bonne !
Rien que pour Jefferson Frafan Schalke est à peu près au-dessus de tous les autres clubs européens
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
172 46