1. // Ligue de Champions
  2. //

La Reconquista

Après l'Euro et le Mondial, les Espagnols doivent ramener la coupe aux grandes oreilles chez eux histoire de calmer le reste de la planète. Les Ibères partent à la reconquête de la C1 et nous, on vous donne leurs résultats bien avant tout le monde. Respect.

0 1
Groupe D


FC Barcelone


Panathinaïkos


Copenhague


Rubin Kazan

Trop facile ?


C'est l'Inter qui est champion d'Europe mais ce sont les Catalans qui sont les meilleurs du monde. Des trois clubs espagnols, l'équipe d'Espagne + Messi est celle dont le parcours en qualif est le moins sexy et le plus facile. Pour se faire peur, on peut toujours penser aux futures courses hors-jeu de Djibril sur le grand terrain barcelonais. Mais la seule petite frayeur pour les culés viendra du Rubin Kazan. Malgré un nom tout pourri, ce club est invaincu contre le Barça et mieux encore, il est le seul à avoir réalisé un exploit herculéen : battre le Barça chez lui la saison dernière (29 octobre 2009, victoire 2-1). Même Mourinho n'y est pas arrivé. A vaincre sans péril...

Verdict : 1. Barça. 2. Rubin. 3. Pana. 4. Copenhague

Groupe G


Real Madrid


Milan AC


Ajax


AJ Auxerre

Le vrai groupe de la mort


Aucune certitude sur ce vrai groupe de la mort. Le Real est peut-être trop jeune, le Milan est apparemment toujours trop vieux, l'Ajax arrive malheureusement sans doute trop tard et l'AJA est forcément trop juste. Chacune de ces quatre équipes aura une bonne raison de ne pas arriver en huitièmes. Pour la première fois depuis des lustres, le Real n'était pas tête de série sur ce tirage. Et voilà le résultat : un groupe plutôt équilibré dans lequel tout peut arriver. Du coup, la deuxième place se jouera à l'arrache et jouer la troisième place n'a rien de ringard. Un scoop, un autre : le vainqueur de l'Europa League sortira de ce groupe.

Verdict : 1. Real. 2. Ajax. 3. Milan. 4. AJA


Groupe C


Manchester


Valence


Rangers


Bursaspor

Valence, deux minutes d'arrêt


Plus de Villa, plus de Silva mais du Mata et du Soldado. Trois ans après leur dernière participation, les Valencians se glissent à nouveau dans une poule de qualif et si on n'y connaissait rien, on pourrait même penser que c'est une surprise. Sauf que Valence dans les années 2000, c'est quand même deux finales de Ligue des Champions successives (2000 et 2001), une Liga en 2002 et un triplé Coupe-Championnat-UEFA en 2004 made in Rafa Benitez. Mais les années 2000 chez le club Ché, c'est les années 20 et depuis, à part la maravilla Villa, on n'a pas vu grand chose de renversant du côté de Mestalla.


Verdict : 1. Manchester. 2. Valence. 3. Rangers. 4. Bursaspor

Bonus track

Groupe J d'Europa League


Sevilla


PSG


Borussia


Karpaty Lviv

Une affaire de préliminaires


Sortis par le Sporting Braga en préliminaire de la Champions', les Andalous reviennent à leurs amours d'antan et se replongent dans une compétition qui a fait leur légende. A Séville, on ne rigole pas avec l'UEFA. Les deux dernières fois que les Sévillans l'ont jouée, ils l'ont gagnée. Même si dans Marca, le PSG est élevé au rang de « grande équipe » et qu'il est rappelé que le Karpaty Lvivi vient d'éliminer le Galatasaray « de Rijkaard » , le groupe J devrait néanmoins se décanter rapidement.

Verdict : 1. Sevilla. 2. Borussia. 3. Karpaty Lviv. 4. PSG.

Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
"C'est l'Inter qui est champion d'Europe mais ce sont les Catalans qui sont les meilleurs du monde."

C'est bien vrai ça.
Et le Barça a réalisé le SEXTUPLE, LUI.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le choc des convalescents
0 1