Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Chelsea-Arsenal

La reconnaissance éternelle de Fàbregas pour Wenger

Modififié
C'est toujours bien vu de brosser Tonton Arsène dans le sens du poil avant de le recevoir.

Homme d'expérience, Cesc Fàbregas a pris soin de clamer sa gratitude à celui qui l'a dirigé pendant plus de 300 matchs sous les couleurs d'Arsenal, avant de l'accueillir ce week-end à Stamford Bridge. Malgré la rancœur de certains supporters des Gunners qui n'ont toujours pas digéré son passage dans les rangs du rival de Chelsea, l'Espagnol n'oublie pas ce qu'il doit à Arsenal. « Cela restera le club où l'on a le plus cru en moi » , se remémore Fàbregas dans une interview à Sky Sports. « J'étais jeune, j'avais seize ans, je venais de Barcelone. Arsenal et particulièrement Arsène Wenger m'ont tout donné. »


Coqueluche de Highbury puis de l'Emirates Stadium pendant ses huit années en rouge, nommé capitaine à vingt et un ans, le milieu catalan n'en veut pas à Wenger, qui avait décliné en 2014 la possibilité de voir le retour de son poulain après son expérience barcelonaise et l'a donc poussé à rejoindre les Blues. « Sans eux, je n'aurais jamais été champion du monde, ni champion d'Europe. Je n'aurais jamais connu tout ce que j'ai vécu dans ma vie. Je leur serai reconnaissant à jamais » , conclut-il.

Apprendre à rater des titres à Arsenal, effectivement, c'était déterminant pour les remporter ailleurs. MR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier