1. //
  2. //
  3. // PSG-Bastia

La recette de Bastia pour battre le PSG

Le 10 janvier dernier, Bastia infligeait la dernière grosse défaite de Paris en Ligue 1. Après avoir été menés 2-0, les Corses l'avaient emporté 4-2. Voici les ingrédients utilisés pour concocter la recette la victoire.

67 15

Un soupçon de relâchement


L'année dernière, le PSG menait 2-0 au bout de 20 minutes de jeu sans trop forcer. Après un lob astucieux de Lucas et un autre but de Rabiot sur un service de Pastore, les Parisiens sont en plaine maîtrise. Lucas se permet même de manquer le troisième but en préférant la frappe à la passe en retrait pour Zlatan. Et pourtant, le PSG va trouver le moyen de se faire rejoindre juste avant la pause et de s'en prendre deux autres en seconde période. « Ils se sont complètement relâchés à 2-0. Ils se sont dit que ça allait être un match facile. Et honnêtement, c'était difficile de les contredire au vu des première minutes. Mais on sait qu'à Bastia, tout est possible. On a su profiter de ce relâchement » , explique Julian Palmieri, le héros du soir. Est-ce que Bastia pourra réutiliser cet ingrédient ce vendredi soir ? « Malheureusement, je ne pense pas qu'ils puissent refaire la même erreur. Cette année, leur philosophie, c'est de gagner le championnat le plus rapidement possible pour se concentrer sur la Ligue des champions. Ils veulent battre des records, et sont bien plus concentrés. »

Une pincée de litige arbitral


À la 32e minute, les Bastiais réduisent le score grâce à un penalty que l'on qualifiera de litigieux. Sur un centre venu de la droite, le ballon est dévié sur l'épaule de Van der Wiel, légèrement décollée du corps. Alors qu'il est complètement seul dans la surface. Freddy Fautrel indique le point de penalty. Riyad Boudebouz s'élance et transforme en toute tranquillité en prenant Nicolas Douchez à contre-pied. Dure pour Paris sans être un scandale, cette décision a permis à Bastia de revenir dans le match et d'y croire encore. Mais selon Julian Palmieri, il ne faut pas compter dessus cette année. « C'est pas trop la tendance en ce moment. En finale de la Coupe de la Ligue, on est victimes d'une énorme erreur dès la 20e minute avec le penalty et l'expulsion de Squillaci. Et cette saison, au match retour, on a fait un match solide, on a tenu pendant 70 minutes jusqu'au premier but où Cavani et Zlatan sont hors jeu d'1m50 » , se souvient l'arrière gauche.

Une cuillerée de coups de pied arrêtés


Juste avant la pause, les Corses parviennent à égaliser. Sur un corner tiré au deuxième poteau par Riyad Boudebouz, François Modesto vient placer sa tête croisée, tout molle mais suffisante pour tromper Douchez. « On avait repéré cette petite faiblesse qu'étaient les coups de pied arrêtés et on a réussi à en profiter » , se vante Palmieri. Sauf qu'une fois encore, les Parisiens ont corrigé ce défaut depuis l'année dernière. « Ils sont performants dans tous les domaines, absolument tous. Mais comme toutes les équipes, quel que soit leur niveau, les coups de pied arrêtés, c'est le seul domaine où il peut encore y avoir des failles. À nous de nous y engouffrer. »

Une bonne dose de talent


Mais aussi et surtout, Bastia profite d'un coup de génie du joueur le plus polyvalent, Julian Palmieri. Sur la pointe gauche de la défense à cinq ce soir-là, le Palmier sort de sa boîte à la 56e minute. Sur un nouveau corner, cette fois-ci repoussé par la défense parisienne, il déclenche une reprise de volée du droit à l'entrée de la surface. Direction : la lucarne. Résultat : élu plus beau but de l'année. Dans les dernières minutes du match, Palmieri est à la conclusion d'une contre-attaque pour signer son premier doublé en Ligue 1. « Les buts qu'ils prennent, c'est rarement des action fluides, bien huilées et bien construites. C'est souvent des gestes venus d'ailleurs. Ce sont soit des buts fous, soit des grosses erreurs. Je me souviens du but de Wahbi Kahzri avec Bordeaux et la boulette de Trapp. Si on peut les gêner techniquement ou tactiquement, ce sera sur une action folle ou une erreur de leur part. »

Youtube


Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Mais pas du tout, il suffit de laisser traîner Brandao dans les couloirs.
Colonel.Moutarde Niveau : CFA2
J'ai arrêté de lire à "plaine maitrise"...
prtcl2x89 Niveau : DHR
sans oublier quelques (oi)gnons émincés et la distribution de pains
De l'envie et une bonne dose de chatte....
Message posté par Colonel.Moutarde
J'ai arrêté de lire à "plaine maitrise"...


Moi à "l'épaule de Van der Wiel, légèrement décollée du corps".
Depuis j'essaie de décoller mon épaule, en vain.
Ces dernières années le gros avantage d'un SCB face au PSG c'est qu'il y a un vainqueur et un score fleuve. 4-0, 4-1, 2-4... Donc je comprends pas celui qui ne va pas regarder le match, c'est un super début de soirée avant de se ravager la tête dans la boîte de son coin.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
En plus ce soir nous allons pouvoir admirer le changement des sièges d'une partie du Parc qui devient de plus en plus majestueux, j'en bave d'avance !!!
J'espère que le tube de Collins sera aussi conservé à l'entrée des joueurs, Ô ville lumière oui mais on garde aussi Collins didiou de bordel, faites pas les cons
Y a aucun suspense cette saison!! L'objectif du PSG cette saison c'est l'invincibilité en championnat Bastia n'a aucune chance
Jean Culassec Niveau : CFA2
Message posté par souzadeoliveira
En plus ce soir nous allons pouvoir admirer le changement des sièges d'une partie du Parc qui devient de plus en plus majestueux, j'en bave d'avance !!!
J'espère que le tube de Collins sera aussi conservé à l'entrée des joueurs, Ô ville lumière oui mais on garde aussi Collins didiou de bordel, faites pas les cons


J'me demandais si t'étais un énième troll, puis en fait non donc ça fait plaisir.
Le parc pourrait avoir de la gueule avec les nouveaux sièges en tribune.
Par contre Ô ville lumière en entrée de joueurs c'est pas aussi sexy que Collins je trouve.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Premier match de la phase retour, je vois bien Paris appuyer fort d'entrer pour marquer le terrain.
Néanmoins, Bastia est l'une des rares équipes de L1 a avoir du gros répondant face à ce genre de situation. Ca peut donner un match intéressant (ou au moins avec du spectacle, comme souvent entre ces 2 équipes).
Tigris Mystic Niveau : District
Message posté par Charrua
Ces dernières années le gros avantage d'un SCB face au PSG c'est qu'il y a un vainqueur et un score fleuve. 4-0, 4-1, 2-4... Donc je comprends pas celui qui ne va pas regarder le match, c'est un super début de soirée avant de se ravager la tête dans la boîte de son coin.


C'est tout à l'honneur de Bastia je trouve. Tant qu'à faire de perdre, autant tenter le coup et ne jouer petit bras en bétonnant devant leur but. Ça leur aura réussi au moins une fois.

Ce sont toujours des matchs plaisants à voir, avec de l'engagement et ce qu'il faut de tacles appuyés.

Bon sinon, concernant le débat Phil Collins/O ville lumière... le premier morceau est quand même plus rythmé et propice à réveiller (un peu) le public. C'est déjà compliqué de mettre le feu au Parc, si en plus on se met des handicaps nous mêmes...
Les changements de siège? réellement? Vous en bavez?

Chacun son trip, sinon faudrait pas en prendre trop ce soir, le Goal-average sera important au décompte final. Et puis si Paris nous prend un peu de haut, ce dont je doute au vu de leur saison, pourquoi pas le hold-up du nul?
Sur la lancée de la fin 2015 on peut pronostiquer une victoire pour le Psg, il y a tout de même un gros écart entre les 2 équipes
Et Javier, il revient quand ? :(
winnicott Niveau : DHR
Un petit 4-0 des familles pout digérer les fêtes ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
67 15