Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

La réalité économique d'un joueur type de Liga

Modififié
Un accord signé cette semaine entre la Ligue de foot espagnol et l'association de joueurs nous révèle quelques chiffres intéressants.

Un footballeur professionnel évoluant en Liga (1re division espagnole) touche par exemple un minimum de 129 000 euros par an. Pour le plus petit salaire de la ligue, c'est loin d'être vilain, surtout quand on sait qu'en parallèle le foot espagnol est endetté à hauteur de 3,5 milliards d'euros. Pour être plus précis, le salaire mensuel minimum d'un joueur pro de 1re division espagnole est de 5375 euros. À cela s'ajoute un treizième et quatorzième mois. Et ce n'est pas tout. Entre une éventuelle indemnité de transfert ou de renouvellement de contrat ou bien encore une prime à la performance ou à l'ancienneté, le joueur type touche un minimum supplémentaire de 53 750 euros. Ce qui fait forcément saliver…

Par ailleurs, un footballeur espagnol ne doit pas dépasser 7h de travail par jour. Les matchs et conférences de presse sont inclus. Les mises au vert sont également contrôlées. Elles ne doivent pas dépasser 36 heures avant un match à domicile et 72 h avant un match à l'extérieur. Les joueurs disposent d'une journée et demie de repos par semaine dont au moins 24 heures continues. Quant aux congés payés, ils ont droit à 30 jours par an. Toutes ces statistiques sont publiées sur le Bulletin officiel d'État.

FB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall