1. //
  2. // CAN 2015
  3. // Groupe B
  4. // RD Congo/Cap-Vert (0-0)

La RDC et le Cap-Vert s'annulent

On ne l'attendait pas forcément, mais on l'a eu, ce 0-0. Et parce que toutes les grandes compétitions ont besoin de leurs boulets pour avancer, ce match avait une raison d'être. Quoique...

Modififié
59 4
RD Congo 0-0 Cap-Vert

Le temps peut parfois paraître bien long quand il ne se passe rien. Absence de rythme, manque d'envie, il y a des matchs qui ressemblent plus à de longues traversées du désert sans eau qu'à des feux d'artifice angéliques. Pas de temps forts, peu d'occasions, pas même un carton jaune, il fallait vraiment être courageux pour aller au bout d'un match qui a surtout fait le jeu de la Tunisie, première de ce groupe B avec 4 points. Sans âme, les Requins bleus du Cap-Vert ont rivalisé avec le manque d'ambition de Léopards congolais bien loin de la réputation flatteuse qui les accompagnait avant le début de la compétition. En balançant ce soir son deuxième jeu de cartouches à la poubelle, la RDC a, comme le Cap-Vert, décidé de tout miser sur son dernier match de poule. Ce sera lundi à 19 heures, et on n'a pas forcément hâte d'y être.

Une tête pas Gegé


Avant le coup d'envoi, il était bien difficile de savoir qui du Cap-Vert ou de la RDC partait avec le statut de favori. En partie parce qu'il fallait être un habitué du stade Gaston-Gérard de Dijon pour connaître un autre élément que Ryan Mendes côté insulaire, mais surtout parce qu'outre quelques noms plus ou moins ronflants, la RDC n'avait pas eu l'occasion de montrer grand-chose contre la Zambie en ouverture (1-1). Le début de match allait donner raison aux indécis. Entre modération et timidité, aucune des deux équipes n'osent prendre le match à son compte. Une frappe par-ci pour Babanco et le Cap-Vert, une réaction un peu craintive de Mabwati pour la République démocratique du Congo, et puis c'est tout. Paralysées, presque apeurées, les deux équipes s'observent et se craignent, mais oublient de se mordre. Seule une tête en retrait maladroite de Gegé pour son propre gardien de but aura donné des sueurs froides au dernier rempart capverdien. La raison de cet attentisme rare est à aller chercher dans la victoire inespérée décrochée par la Tunisie contre la Zambie (2-1) une heure plus tôt. Une défaite éliminerait presque instantanément l'une des deux équipes. Par peur d'abandonner à Ebebiyín leurs derniers espoirs de qualification, les Léopards attendent le faux pas des Requins bleus. Le problème, c'est que celui-ci n'arrive pas et que les hommes du sélectionneur portugais Rui Aguas en font de même. Dans ces cas-là, on parle souvent de purge.

Un Platini pas terrible


Yannick Bolasie replacé dans le milieu du jeu, Dieumerci Mbokani enfin gracieusement servi par une équipe congolaise plus entreprenante, et Chancel Mbemba retrouvé dans son rôle de sentinelle distributrice dans le cœur du jeu, les quinze minutes de repos ont d'abord donné l'impression d'avoir profité aux individualités congolaises. Oublié sur son côté gauche, Mabwati aurait même pu donner l'avantage aux siens après un bel effort individuel. Une frappe et un but, il n'en aurait sans doute pas fallu beaucoup plus pour voir la partie s'emballer. Il n'en sera finalement rien. Privé de son capitaine Youssouf Mulumbu depuis la vingtième minute, il manquait manifestement à la RDC ce supplément d'âme nécessaire pour forcer le verrou des insulaires. Les plus naïfs ont eu droit à dix premières minutes presque excitantes pour espérer voir une seconde période diamétralement opposée à la première. Les plus réalistes avaient déjà compris depuis longtemps que les deux demi-occasions ratées successivement par les Léopards allaient marquer le retour à une stratégie ultra-défensive et dénuée de toute prise de risques. Seul moment un peu sympa, l'entrée en jeu de Luís Carlos Almada Soares dit Platini à la 78e minute de jeu. Douze minutes, trois touches de balles, un dribble manqué, une glissade sur un terrain sec et un face-à-face perdu avec Kidiaba. Un condensé de football sans bulle en douze petites minutes. Un excellent résumé de la soirée.

Par Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

HerbyCohen Niveau : CFA2
Euh, quelqu'un a vu le match? parce que par hasard je suis tombé dessus et... grand dieu, c'était affligeant! je pense qu'un Avranches/GF38 ça vaut bien plus le coup! Non sans rire les gars!
Eto'o fils au 1er plan d'la photo, qu'est-ce qu'il fout là ?!
Sinon, ils font quand de la pub pour la CAN ? Ou alors c'est un match de préparation celui-là...
pendant ce temps , a l'autre bout du monde, pendant que tout le monde fait match nul en guinée equatoriale, bah y'as des buts en australie...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Emiliano Sala, prêt du but
59 4