1. //
  2. // 5e journée
  3. // Groupe C
  4. // Málaga/Anderlecht

La pura vida de Toulalan à Málaga

Parti se refaire une santé sur la Costa del Sol après le fâcheux épisode Knysna, Jérémy Toulalan a rapidement réussi son adoption espagnole. Suite à la crise qui a secoué Málaga cet été, l’ancien Canari a même accepté une baisse de salaire. Histoire de profiter du soleil andalou. Mais pas que.

Modififié
39 19
La vie réserve parfois de drôles de surprises. C’est ce que doit se dire Jérémy Toulalan. Rappel des faits : après la grève du bus sud-africain, « la Toul » est black-listée : il avoue de lui-même être l’un des protagonistes de la parodie offerte en mondovision par l’équipe de France. Selon les dires de la ministre de l’époque, Roselyne Bachelot, il fait partie de « cette bande de caïds » . Un statut qui ne colle pas forcément avec l’étiquette du joueur en marge, préférant Jacques Brel à David Guetta. En fin de cycle sur les bords du Rhône, le garçon au cuir chevelu poivre et sel attend pourtant un an avant de prendre ses cliques et ses claques. Direction Málaga. Sous le cagnard andalou, il paraphe un contrat juteux – 4,2 millions d’euros l’année –, retrouve un projet sportif solide – le nouveau proprio qatari achète des noms ronflants en pagaille – et, donc, un cadre de vie idyllique. Un an et demi plus tard, les choses ont bien (mal) changé chez les Boquerones. Mais Jérémy est toujours là. Et ne s’en plaint pas.

« Sans Pellegrini, l’équipe serait morte »

Car avant les péripéties qui touchent actuellement le club andalou, il y a eu une vie. Une vie qui n’a duré qu’une saison, certes, mais qui a permis à la carrière de Toulalan de prendre un nouveau souffle. Six mois après son arrivée, il n’en faisait aucun mystère : « Mon départ à l’étranger ? C’est quelque chose que j’ai vécu de manière naturelle, même si je suis un joueur qui aime rester longtemps dans un club. Aller à l’étranger est toujours un défi de taille, d’une certaine manière tu mets en danger ta stabilité, mais cela te permet de mieux connaître tes limites professionnelles et personnelles. » Des barrières qui sont assez vite franchies. Le Nantais s’adapte illico à son nouvel environnement. Il s’impose comme l’un des milieux les plus solides du championnat. Bref, la Toul prend une part prépondérante dans le bon parcours de Málaga. Un Málaga avec lequel il terminera quatrième de la Liga, et donc ultime qualifié pour la Ligue des champions. Une première dans l’histoire du club. Il se met alors à rêver d'un retour en Bleu pour l’Euro. Un retour au premier plan qui ne suffit pas : Laurent Blanc lui préfère ce bon vieux Alou Diarra. Le début des emmerdes.

Durant une inter-saison qui aura vu le cheick Abdullah Bin Nasser al-Than quitter le navire andalou avec toute sa fortune, Málaga troque son costume de nouveau riche pour celui de nouveau pauvre. Du tout au tout. Les gros salaires Rondón, Cazorla, Van Nistelrooy se font la malle. Toulalan, dont les émoluments prennent un beau pourcentage dans la masse salariale du club, est un temps annoncé ailleurs, loin de la Costa del Sol. Certaines infos un peu folles l’envoient même du côté de Barcelone : oui, en Espagne, Toulalan est considéré comme l’un des meilleurs milieux défensifs. Un entre-deux vite réglé : « J’avais de sérieux doutes quant à mon avenir. J’ai parlé avec le club et ils m’ont fait comprendre qu’ils avaient besoin de vendre des joueurs. Mais quand j’ai parlé avec Pellegrini, tous les doutes se sont dissipés. » Toujours dans ce même entretien accordé à As, Toulalan fait pleuvoir les louanges envers son technicien chilien : « Sans Pellegrini, je crois que l’équipe et le club seraient morts. » Car avec Pellegrini, Toulalan a trouvé un nouveau padre spirituel : « Il me fait penser à un entraîneur que moi je n’ai pas eu, mais qui a été important pour le FC Nantes, Reynald Denoueix. "On s’en sortira toujours par le jeu", dit-il. Il préfère bien jouer et perdre que mal jouer et gagner. »

« Tou, Tou, Toulalan »

Depuis le début de temporada, Málaga allie pourtant gagne et beau jeu. Malgré une petite baisse de régime actuelle, les Boquerones pointent à la cinquième place de la Liga et sont assurés de terminer leur première campagne de Champions en tête de leur groupe. Une situation bien loin des doutes aoûtiens. Tout juste revenu de blessure, le patron du milieu de Málaga rassure ces mêmes supporters : des aficionados qui sont tombés sous le charme du grisonnant Jérémy. Au rythme des « Tou, Tou, Toulalan » , le public de la Romaleda s’époumone à la gloire de son Français. Des chants qui ont même redoublé depuis que l’intéressé a accepté de baisser son salaire pour que les finances du club rentrent (presque) dans les clous. Une décision assez rare dans le monde du ballon rond qui prouve l’attachement de Toulalan au fanion de la Costa del Sol. Lui qui « cherchait une certaine tranquillité » et qui l’a « trouvée, avec une équipe très performante » veut « à long terme aider les joueurs, les entraîneurs et les employés à faire grandir Málaga » . Amen.

Les « Tou, Tou, Toulalan » arrivent à partir d’1’20
Youtube


Par Robin Delorme, à Madrid
Modifié

Dans cet article

Pepèrearnaud Niveau : DHR
Note : 1
La Rosaleda...
One Night Stand Niveau : DHR
Note : 3
Un super mec, un super joueur et un guerrier incomparable. Knysna a été un erreur dans le parcours moral quasi parfait de la Toul'.
Pour nous nantais, c'est un grand homme.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Note : 2
Des jeunes, quelques revanchards, saupoudrés d'une pincée d'outsiders [Santa Cruz, Saviola]...
Voilà la recette du druide Pellegrini, qui effectue décidément un travail admirable.
Note : 2
Qu'est-ce que j'aimerais le revoir en équipe de France!!
Note : 2
Un super joueur de foot, loin des milieux bourrins que l'on fabrique à la chaine en France. Je me demande ce qu'il lui a pris en Afrique du Sud, lui qui est un des rares joueurs français doté d'un cerveau...
La preuve que c'est un bon joueur et un bon gars : http://youtu.be/j5dvVyD4v5M
Note : 1
Tou-Tou-Tou-lin-lin
Note : 2
Pour nous Lyonnais, il est aussi un grand homme.

Le problème de la Toul', c'est son karma. Jérémy LaPoisse. Le mec est bon, a un super esprit, est super combattif, mais il a un karma de merde*.

Il commence sa carrière à Nantes juste après les générations dorées, arrive en équipe de France dans sa plus mauvaise période. A Lyon, je pense qu'il a du obtenir un record imbattable au challenge de la transversale. En cinq ans à Lyon, 210 matchs, dieu sait qu'il a tenté sa chance. 1 seul but!!! Il fait plus de montants que de balles cadrées, en soit c'est statistiquement improbable. ET quand elle prenait le chemin, il y avait quasi toujours le dos ou la jambe d'un adversaire, souvent même d'un coéquipier. Et si par miracle sa frappe avait finalement dépassé les rideaux amis et ennemis, c'est le moment que choisissait le gardien pour faire l'arrêt de sa carrière. Jérèm' LaGuigne.

A Malaga, tout commençait pourtant si bien. Mais voilà, le karma de Jérémy a fini par le retrouver dans le sud de l'Espagne.

Sinon, Pellegrini, superbe entraineur. Et dire que ces imbéciles du Real l'ont viré avec des résultats pourtant plutôt bon après un an seulement. ET pourtant le jeu était de retour au Real. Mais le nom n'était pas aussi ronflant que celui de Mourinho.
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Note : 2
Bizarrement, ce joueur m'a toujours fait vibrer. Toujours à fond, des retours in extremis, des tacles bien placés, un chien de garde qui lâche sa proie qu'après avoir eu ce qu'il voulait : le ballon et pas les chevilles. Un 6, un vrai !

Bref, c'est clairement le genre de joueurs que tu regrettes mais t'es tellement content pour lui qu'il réussisse, même ailleurs.
ce qui est triste c'est qu'il y a peu de chances qu'on le revoit en edf

pourtant on a pardonné à d'autres mutins (tants?)

sinon un vrai 6 en edf ça pourrait ptet servir des fois nan?

Alexandre-Benoît_Berurier Niveau : District
Comme un Toulalan _ qu'est passé par la _ la Toul' a tout emporté...
momoyouth Niveau : DHR
Tout à fait d'accord avec 100% des commentaires!

Un pur joueur, qui se dépouille sur le terrain.
Malheureusement pour lui il a vraiment un mauvais Karma, franchement avec des cheveux blancs à 70% à 22 ans ..
Mais il a aussi une grande gueule (Cf les décla sur les "anciens de 98" + "Knysna" et la super lettre du super agent)

Enfin bref, un beau gâchis en EDF.. Et c'est rare qu'un joueur fasse autant l'unanimité.

Nike tout à Malaga en CL
un putain# de bon mec, ça personne le nie. Il a lourdement manqué à nantes quand il est parti, ça s'est vu...

il a totalement sa place en EDF, même si c'est sur le banc, c'est un type qui mérite clairement d'y revenir, j'espère que DD sera moins con# que Blanc et lui redonnera sa chance en bleu malgré sa sortie, au demeurant bien couillue et assez à propos (ça va les Duga, Liza, Petit, Desaill', pas trop marre de squatter les ondes et de dispenser morale & jugement ?), sur "la génération 98 nous emm****"

TOULOULOU I LOVE YOU
Bien que je trouve son epoque lyonnaise bien en deca de ce que j'avais pu voir a Nantes, il a l'air d'avoir trouve un bon environnement et d'etre epanoui.
Il ne serait pas de trop en EDF malgre le retour en grace de Mavuba. Et comme il est dit plus haut, son cerveau ferait du bien au groupe France.

Petit bemol a l'article, la reference Pura Vida est ratee, bien que ce soit espagnol, cela s'applique au Costa Rica.
C'etait mon instant pinailleur
Franchement j'étais perplexe en le voyant partir pour l'Espagne, avec son jeu costaud et direct je lui trouvais un profil plus Premierleague ou Bundesliga... et finalement il m'a bien fait taire.

OK pour la chkoumoun qu'il a trainé avec lui durant des années mais a Malaga il devient un des symboles d'un club qui en 3 ans inspire de plus en plus le respect. J'habite en Espagne et les locaux imputent beaucoup de la reussite du club au franchute poivre et sel.

Un truc qui ne trompe pas, un gamin de 5 ans qui chiale car Toulalan s'est blessé et ne reviendra plus de la saison...
"Porque Toulalaaaannn se haaa lesiooonaaadooo"

"http://www.youtube.com/watch?v=j5dvVyD4v5M&feature=youtu.be"

Si un gamin de cet age chiale, s'est bien parceque c'est une star du club... pas mal pour un mec qui etait au fond du trou il y a 2 ans...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
39 19