La prophétie de Julio César

0 4
Si l'Inter Milan s'est imposée dimanche face à Palerme (3-2), ce n'est pas seulement grâce à Giampaolo Pazzini. Les intéristes doivent une fière chandelle à leur gardien Julio César, qui a sorti un pénalty de Pastore lorsque Palerme menait encore 2-1, avant de sauver le score en fin de rencontre.



Au lendemain de la rencontre, Thiago Motta, qui avait provoqué le penalty de Palerme pour une faute sur Kasami, raconte une drôle d'anecdote dans la Gazzetta dello Sport. Alors qu'il était prostré, visage contre le sol, après la décision de l'arbitre, Julio Cesar a couru vers lui pour le relever. «  Julio est venu et m'a dit « Ne t'inquiète pas, relève-toi, de toute façon je vais lui arrêter » » raconte le milieu de terrain de l'Inter.



Une minute plus tard, le portier repousse le tir de Pastore, puis capte le ballon. « Il m'a lancé un regard et m'a fait un clin d'œil » ajoute Motta.



Dans le jargon, on appelle ça la classe.



EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
tres claaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaasse meme!
on peut aussi appeler un bon coup de cha...nce
En même temps on parle du meilleur gardien du monde !
Alors quand un gardien arrete un penalty on appelle ca de la chance. Si Pastore l'avait completement loupé, tiré au dessus ou fait une passe au gardien ca aurait ete autre chose mais la on ne peut que feliciter le gardien. J.Cesar fait partie des meilleurs gardiens du monde, et les meilleurs gardiens peuvent arreter des penalties sans que ce soit de la chance.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Galliani félicite l'Inter
0 4